Pour venir à Marmottan

facade

Pour toute personne concernée par des problèmes de produits licites ou illicites, ou d’addictions sans drogue.

L’hôpital Marmottan est situé au 17-19 rue d’Armaillé, 75017 Paris.
Téléphone : 01 45 74 00 04 – Fax : 01 56 68 70 38
Métro : Charles de Gaulle Etoile
(sortie 5 : avenue Carnot)

L’accueil est ouvert au public les :
Lundi, mardi, mercredi, vendredi : de 11h à 19h
Jeudi : de 12h à 19h
Samedi : de 10h à 14h

Attention : du 1er juillet au 31 août 2016, le centre sera fermé les samedis.

Pendant l’été, la fonction « commentaires » de ce site est désactivée : pour toute question, privilégier le téléphone au 01 56 68 70 30.

Pour les nouveaux patients, nous vous conseillons de prendre rendez-vous auprès du secrétariat au 01 56 68 70 30.

Les soins sont anonymes, volontaires et gratuits, conformément à la loi du 31 décembre 1970.

[rapport] Évaluation de l’acceptabilité des kits EXPER’ par les usagers de drogues

rapport ofdt kit experUne expérimentation de deux nouvelles trousses de réduction des risques, les kits EXPER’ 1 ml et 2 ml, a débuté au mois d’avril 2015 dans quatre CAARUD ainsi qu’auprès de la file active du programme de réduction des risques (RdR) à distance. Elle vise à mettre à la disposition des usagers de drogues injecteurs du matériel plus sûr et efficace en vue d’une réduction des risques infectieux, fongiques et bactériens. La présente évaluation apprécie dans quelle mesure ces matériels emportent l’adhésion ou suscitent le rejet des usagers.

Lire le rapport

recrutement : secrétaire médicale (temps plein)

Site : Centre Médical Marmottan,
17/19 Rue d’ARMAILLE 75017 PARIS
Accès : Métro Charles de Gaulle Etoile ou Argentine,
RER A Charles de Gaulle Etoile

POSTE DE SECRETAIRE MEDICALE TEMPS PLEIN au Centre médical Marmottan

CDD transformable en CDI

Statut : Fonction publique hospitalière

Médecin Chef de Pôle : Dr. M.BLAISE
Cadre Socio-éducatif : M. SELLERET

Le centre médical Marmottan reçoit toute personne concernée par des problèmes de produits licites ou illicites, ou d’addictions sans drogue.

Personne à contacter (sauf au mois d’août) :
M. SELLERET
Tél. 01 56 68 70 30
Courriel : p.selleret@gpspv.fr

Modalités de recrutement:
CV et lettre de motivation, avant rendez-vous.

 Pré requis :   Diplôme d’Assistante Médico-Administrative ou secrétaire médicale

Poste libre : Octobre 2016          

Activités principales :

  • Traitement des certificats médicaux et documents médico-légaux
  • Saisie des infirmations dans les dossiers
  • Gestion du courrier
  • Renseignement des statistiques en lien avec le DIM
  • Prise de note et de compte rendu de réunions
  • Secrétariat des équipes médicales, soignantes et sociales
  • Traitements des informations : réception, transmission, organisation
  • Gestion des fournitures de bureau
  • Participation aux démarches qualités de l’établissement
  • Participation aux groupes de travail de l’établissement

Compétences requises :

  • Connaissance de l’outil informatique
  • Maitrise des logiciels (WORD, EXCEL, etc.)
  • Maitrise de la messagerie et d’internet
  • Travail sur logiciels spécifiques : PROGEDIS
  • Savoir prendre des notes et synthétiser l’information
  • Connaissances des organisations en bureautique et organisation du travail

Qualités requises :

  • Capacité à travailler en équipe
  • Capacité de restitution, de réflexion, d’élaboration et de remise en question de sa pratique
  • Capacité de création et d’innovation
  • Capacité d’écoute et d’observation
  • Maitrise de soi et responsabilité
  • Respect du patient et de son entourage
  • Respect du secret professionnel
  • Capacité à réagir et à s’adapter en situation difficile face à un patient
  • Capacité d’anticipation
  • Qualités relationnelles et sens de la communication.

[Colloque] Centre Guillaume Broutet « Addictions : quoi de neuf docteur? » (Avignon, 25 novembre 2016)

Le centre de soin en addictologie Guillaume Broutet organise un colloque le 25 novembre 2016 à la Mairie d’Avignon.

Programme

8h30 Accueil des participants

9h00 Discours d’ouverture

9h30 Monsieur Le Docteur PIRLOT, psychanalyste – L’attraction psychique à son origine corporelle : actualité de l’abord psychanalytique des addictions.

11h00 Madame VAN LOEY, psychologue – L’Hypnose et l’EMDR dans la thérapeutique des addictions : aspects traumatiques et au-delà…

14h00 Monsieur Le Docteur DUPUY, psychiatre – L’évolution des traitements biologiques des addictions : état des lieux et perspectives.

15h30 Monsieur COUTERON, psychologue –  Agencer les disciplines dans une logique d’accompagnement.

17h00 Clôture du colloque

 

[Pétition] La prison n’est pas une politique des drogues !

A l’approche de « Support Don’t Punish », la journée mondiale de soutien aux consommateurs de drogues, le 26 juin, ASUD vient de lancer la pétition « La prison n’est pas une politique des drogues ».

Depuis plus de 40 ans la politique des drogues internationale vise à protéger notre société des stupéfiants. Elle s’évertue à éradiquer l’offre afin d’assécher la consommation et les risques sanitaires et sociaux qui lui sont associés. A travers des conventions internationales, les états s’engagent à réguler la production et le commerce licite de stupéfiants (médicaments), mais aussi à réprimer le trafic illicite ainsi que les usages non-médicaux, la fameuse « Guerre à la drogue ». La répression des usages non-médicaux interroge dès 1980, Jean Carpentier, médecin généraliste : « une guerre avait bien lieu, mais qui était donc « l’ennemi » ?1 » Lorsque l’ennemi est le consommateur de substances illicites, cela devient une guerre aux drogués.

(…)

https://www.change.org/p/le-pr%C3%A9sident-de-la-r%C3%A9publique-fran%C3%A7aise-la-prison-n-est-pas-une-politique-des-drogues

[Site internet] Joueurs info Service

Le site Joueurs info service s’enrichit de nouvelles vidéo. On peut les découvrir ici :

[Média] « La MDMA redevient à la mode chez les moins de 35 ans ».

Muriel GrégoireLa MDMA, aussi appelée « drogue de l’amour », est de nouveau à la mode chez les moins de 35 ans. Le docteur Muriel Grégoire, psychiatre addictologue, était sur RMC ce jeudi.

Le replay Bourdin Direct – La MDMA redevient à la mode chez les moins de 35 ans est proposé en streaming gratuit pendant quelques jours après sa diffusion sur BFM TV.

http://www.replay.fr/bourdin-direct-la-mdma-redevient-a-la-mode-chez-les-moins-de-35-ans-2806458

Voir aussi l’article paru dans lemonde.fr

La MDMA, la « drogue de l’amour », fait son retour en Europe

monde

Accès aux traitements contre l’hépatite C : des avancées… à suivre

Communiqué de presse -25 mai  2016
Journée nationale de lutte contre les hépatites virales

La lutte contre l’hépatite C (VHC) connaît une véritable révolution avec l’arrivée de traitements avec des taux de guérison spectaculaires. Ces médicaments pourraient permettre non seulement d’éliminer le virus chez toutes les personnes concernées mais aussi, d’un point de vue de santé publique, de vaincre l’épidémie du VHC dans les prochaines années. Compte tenu des  prix exigés par les laboratoires, le gouvernement a, depuis 18 mois  rationné l’accès aux soins, limitant les prescriptions aux personnes ayant une fibrose du foie avancée (F2 dit sévère, F3, F4) et encadrant les prescriptions dans des réunions de concertation pluridisciplinaires (RCP) en nombre limité.  Depuis deux ans, notre collectif se mobilise contre les prix exorbitants de ces médicaments et ces restrictions d’accès.

Aujourd’hui, journée nationale de lutte contre les hépatites virales, en salle Pierre Laroque, fondateur de la sécurité sociale dont nous fêtons les 70 ans, Madame la ministre de la Santé a annoncé des mesures fortes en faveur de la lutte contre l’épidémie. Leur mise en application fera l’objet de toute notre vigilance, notamment en ce qui concerne leur rythme de mise en œuvre de façon à répondre rapidement aux demandes des malades en attente de traitements.

Concernant les indications de traitement, la ministre de la Santé a annoncé des mesures en deux temps pour adapter le cadre règlementaire actuel :

  • «  Dans quelques heures» la Ministre signera un arrêté d’extension des indications de mise sous traitements. Les traitements seront désormais proposés aux personnes dès le stade de fibrose F2 ainsi que, quel que soit le stade de fibrose,  aux personnes « vulnérables »,  celles transplantées ou en attente de greffe
  • « En septembre 2016», un nouvel arrêté devrait consacrer l’accès universel aux traitements. Le Ministère de la Santé annonce avoir saisi la Haute Autorité de Santé sur cette question.

L’extension à venir des indications de traitements constituent une avancée notable. Attention toutefois à ce que la notion  de « populations vulnérables » ne participe finalement pas à la division des malades qui ferait obstacle à un accès véritablement universel.

Concernant l’organisation des prescriptions, un rapport commandé auprès de l’ANRS et du CNS  viendra préciser les modalités avant la fin de l’été et la HAS devra rendre son avis en septembre prochain. La Ministre de la Santé a rappelé que les Réunions de Concertations Pluridisciplinaires (RCP), ne doivent pas avoir un rôle de « contrôle administratif » mais se consacrer pleinement à leur mission de soins.

Concernant le prix du médicament, Madame Touraine a réaffirmé la volonté du gouvernement d’œuvrer pour une baisse des prix, dans un contexte d’extension des indications et de concurrence des traitements. Cette volonté politique doit être réaffirmée par le Président de la République au G7 les 26 et 27 mai à Kobé.

Les malades ne veulent et ne peuvent plus attendre. Nous demandons une mise en œuvre rapide de l’accès universel aux nouveaux traitements contre l’hépatite C.  Des groupes de personnes souffrent indéniablement de discriminations : le dépistage et l’accès aux soins pour ces personnes doivent être renforcés pour des raisons de bénéfice individuel et de santé publique. Seul l’accès universel sans condition permettra d’éliminer toute perte de chance et de vaincre l’épidémie. Nous rappelons aussi que les modalités actuelles de fixation du prix des médicaments contre l’hépatite C font toujours peser une menace financière et budgétaire pour les comptes sociaux, qui détermine le rationnement des traitements.

Nous demandons une réponse rapide de la Haute Autorité de Santé, nous n’accepterons aucune limitation ou délai supplémentaire pour l’accès aux traitements pour tous.  Les associations doivent également participer activement à l’évolution des modalités de prescription des traitements.

Contact presse :

SOS Hépatites Fédération : Yann Mazens
06 74 86 44 48- 01 43 67 26  40  direction@soshepatites.org

Médecins du Monde : Aurélie Defretin & Lisa Veran
06 09 17 35 59-01 44 92 13 81  presse@medecinsdumonde.net

Fédération Addiction : Caroline Prat
06 17 40 72 50  c.prat@federationaddiction.fr

la plateforme Drogues et Hépatite C d’ASUD.

La plateforme Drogues et Hépatite C d’ASUD est destinée à tous ceux qui se posent des questions sur cette maladie. Vous y trouverez des fiches pratiques d’information, des outils pour témoigner et la possibilité d’échanger avec d’autres personnes sur ce sujet notamment via un forum accessible à tous.

http://www.asud.org/hepatite-c/

Enquête européenne en ligne sur les drogues

L’OFDT (Observatoire français des drogues et toxicomanie) lance une enquête Internet anonyme auprès de la population française. Il s’agit de la première enquête sur les quantités et la fréquence d’utilisation de différentes drogues ainsi que sur les sources d’approvisionnement des usagers.

Le questionnaire, dont la durée de remplissage varie de 10 à 15 minutes, concerne les consommations au cours des 12 derniers mois de cannabis, ecstasy, MDMA, cocaïne en poudre et amphétamines/méthamphétamines. Selon les types de consommations, il aborde ensuite différents aspects liés aux contextes de consommations et à l’achat. Dans le cadre de consommations multiples, le questionnaire ne décline les questions que pour un seul produit, le répondant ayant ensuite la possibilité, s’il le souhaite, de répondre également pour les autres produits consommés. Ce questionnaire inclut également quelques questions d’ordre général concernant la situation du répondant (sexe, année de naissance, situation matrimoniale, niveau d’étude…). La confidentialité de toutes ces données est garantie.

L’analyse des données sera réalisée conjointement par l’EMCDDA et l’OFDT.

Les résultats seront publiés en français et diffusés auprès des professionnels, acteurs de terrain et du grand public au cour de l’année 2017.

Les données ne seront utilisées qu’à des fins de recherche et exclusivement par des organismes publics.

Pour participer vous devez être âgé de 18 ans ou plus et avoir déjà consommé l’une des drogues illicites concernées.

Pour répondre vous devrez simplement cocher les cases correspondant à votre situation.

http://drugusersurvey.limequery.com/index.php/survey/index#