Dopage au quotidien

dopage-et-vie-quotidienneCe que l’on entend par « dopage au quotidien », c’est la prise de produits afin de lutter contre le stress, souvent dans un contexte professionnel. Les substances psycho-actives y sont devenues des accessoires de vie banals, permettant de faire face aux situations quotidiennes. Cela peut être un recours aux stimulants légaux (caféine, Guronsan, cocktail survitaminés…) ou illicites (amphétamines, cocaïne…) Une escalade est susceptible de se produire, lorsque pour faire disparaître le malaise, il faudra de plus en plus de médicaments ou des médicaments de plus en plus forts. La perte de contrôle de ces consommations, leur baisse d’efficacité mettant au jour un burn-out ou une dépression peuvent amener à nous consulter.

La prise en charge proposée se construit autour de trois axes :

  • inventaire des consommations,
  • réflexion sur la réalité du stress,
  • aménagement de l’activité professionnelle

Sur rendez-vous : 01 56 68 70 30.

2 réflexions au sujet de « Dopage au quotidien »

  1. Bonjour
    Depuis 2017, je consomme, comme on l’appelle maintenant, une drogue de synthèse : la 3MMC.
    Cela va donc bientôt faire 4ans…
    J’ai évidemment commencé par de petites quantités et de manières occasionnelles et festives.
    Puis très vite j’ai commencé a augmenter les doses et a consommer seule.
    Je suis aujourd’hui complètement dépendante de ce produit, j’en consomme presque 1,5g par jour.
    Je suis consciente des risques que j’encours et j’ai très peur.
    Malheureusement je n’arrive pas à arrêter.
    J ai essayé plusieurs fois par moi même sans succès. Je tombe dans une profonde dépression, tout me parait insurmontable, même la sonnerie du téléphone me fait peur.
    Plus je consomme plus je me coupe de mon entourage.
    J’ai initié une hospitalisation en mai dernier, malheureusement cela n’a pas eu l effet escompté.
    Pouvez vous m’aider ?
    Je suis très motivée et ai mûrement mûri ce projet…
    Je pense donc, que dans mon cas, l’hospitalisation reste la meilleure solution.
    Proposez vous des traitements de substitution pour cette drogue ? Dans le cas contraire, comment aider vous vos patients addicts à ce produit ?
    Je vous remercie d’avance pour votre retour et l’aide que vous pourrez m’apporter…

    • Bonjour,
      J’avais pris contact avec vous par mail, mais n’ayant pas de réponse, je me permets de vous renvoyer un petit message via le site. Comment allez-vous ? Souhaitez-vous toujours une prise en charge ? N’hésitez pas à nous appeler au 01 56 68 70 30 ou écrivez-moi à centre.marmottan@ghu-paris.fr, nous avons une collègue qui peut faire une première évaluation, discussion avec vous par téléphone.
      Bien à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.