Drogues de synthèse, slam et chemsex

Le centre médical Marmottan propose une prise en charge spécialisée pour les consommateurs de drogues de synthèse (NRJ2, NRJ3, 4-MEC, MDPV, Alpha-PVP, Legal speed, DMC, MDAT,…), et entre autres pour les injecteurs de différents dérivés de cathinones, substances stimulantes et hallucinogènes, achetées via internet.

Depuis environ cinq ans, nous avons reçu des demandes et débuté des prises en charge pour des pratiques liées au slam ou au chemsex.

Le slam désigne la consommation de produits psychostimulants, en intraveineuse et en contexte sexuel.

Le chemsex est l’usage de ce type de produits, dans un contexte sexuel, quelle que soit la voie d’usage. Les produits utilisés sont surtout les cathinones, seules ou parfois associées avec d’autres substances : cocaïne, kétamine, GHB, poppers, MDMA, alcool…

Renseignements (secrétariat) : 01 56 68 70 30.

2 réflexions au sujet de « Drogues de synthèse, slam et chemsex »

  1. Mon addiction aux cathinones est en train de détruire ma vie.
    Consommateur festif puis quotidien par voie iv je ne parviens pas à me sevrer en ambulatoire. Je suis suivi depuis 2ans par un addictologue. J’ai déjà fait une cure de sevrage mais dans un établissement prenant en charge tous types d’addiction.
    Je suis en train de perdre tout ce que j’ai construit et j’aimerais être pris en charge dans une structure hospitalière spécialisée dans ce type de sevrage.
    Je suis à 1h30 en TGV de Paris.
    Merci pour votre retour.
    Bien cordialement.

    • Bonjour,
      Une possibilité serait de vous proposer une hospitalisation à Paris, qui viendrait en complément de votre suivi addictologique dans votre région. C’est à dire que vous pourriez maintenir votre suivi, y compris après le séjour de rupture, pour consolider votre sevrage avec votre addictologue. Après, les allers / retours vont se monter à 3 heures de trajet, ce qui peut être pénible pour vous. C’est à réfléchir. Est-ce que vous pourriez nous appeler au 01 56 68 70 30 pour discuter de ce projet ?
      Bien à vous,
      AW

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.