« Le cannabis déconfiné » – webinaire organisé par FPEA

cliquez pour voir en grand

« Le cannabis déconfiné », le webinaire organisé par FPEA, débutera à 8h50 le vendredi 18 juin 2021 !

A suivre sur YouTube
PROGRAMME 
Introduction par Sandra Pinel, présidente de FPEA
▶️ Historique/mise en perspective
– Historique du CIRC : Jean-Pierre Galland
– Historique ASUD – Autosupport des usagers de drogues : Anne Coppel
– Le cannabis récréatif : Frenchy Cannoli
– Néocannabinoides : Psychoactif / Pierre Chappard
▶️ Économique/Distribution
– Industrialisation : Syndicat du chanvre / Aurélien Delecroix
– Auto production et Cannabis Social Club : CANNABIS SANS FRONTIERES – Mouvement pour les libertés / Farid Ghehioueche
– Expérience des autres pays Uruguay, Canada, US : Newsweed / Aurélien Barreau
– Aspect économique : Pr Christian Ben Lakhdar/ Fabrice Olivet
▶️ Thérapeutique
– Témoignage : Florence Thieble et Dr Bertrand Leibovici Lebeau
– Usage thérapeutique sous les radars : Principes Actifs / Fabienne Lopez
– Cannabis thérapeutique : Fédération Française d’Addictologie / Pr Amine Benyamina
– Expérimentation Cannabis Médical : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé / Pr Nicolas Authier
▶️ Prévention / RdRd Risques
– RDR cannabis : NORML France
– addiction et cannabis/CJC : Hôpital Marmottan / Dr Mario Blaise et Muriel Lascaux
– schizophrénie : CEID et Fédération Addiction / Dr Jean-Michel Delile
▶️ Legislatif / Politique / juridique
– Recommandations de l’OMS et changement de classification du cannabis par l’ONU : FAAAT / Kenzi Riboulet-Zemouli
– Forfaitisation : Police Contre la Prohibition / Benedicte Desforges
– Faut il légaliser ? Pr Renaud Colson
– Proposition de loi relative à la législation contrôlée de la production, de la vente et de la consommation de cannabis : Francois-Michel Lambert
▶️ Conclusion par Hélène Delaquaize
▶️ Jean Maxence Granier en maître de cérémonie

Crack à Paris – Tribune collective dans le journal Le Monde 

Nous demandons collectivement association communautaires, soignants, usagers, riverains, une mise en place ambitieuse de réponses. Elles existent !

Crack à Paris : « Il faut s’inspirer des expériences passées, pas des perpétuelles idéologies répressives » (lemonde.fr)

(…)

Depuis 2009, les usagers et revendeurs de crack n’ont cessé d’être réprimés, entraînant le déplacement de la scène de consommation entre Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), des cités du 19arrondissement, les stations de métro du Nord-Est parisien, la gare du Nord, la porte de La Chapelle (dans un endroit connu sous le nom de « squat de la Colline »), le jardin d’Eole ou la place Stalingrad.

(…)

aujourd’hui, sur la question du crack, les réponses médico-sociale, sanitaire et psychiatrique n’existent qu’à la marge de la répression. Par ailleurs, les récents discours sur les liens entre criminalité, troubles psychiatriques et usage de drogues ne sont pas à la hauteur des connaissances actuelles sur la question des drogues et des addictions. Les réponses doivent être fondées sur les preuves, les expériences passées ou étrangères, non sur de perpétuelles idéologies répressives.

(…)

Le plan d’action dit « plan crack » (…) recommandait, en 2019, parmi 33 mesures opérationnelles, l’ouverture de plusieurs espaces de repos disséminés dans Paris afin de permettre aux personnes, de jour comme de nuit, de dormir, se reposer, socialiser.

(…)

Cette stratégie de l’usure et du pourrissement de la part des pouvoirs publics doit cesser. Elle est extrêmement dommageable pour la santé, les droits des personnes et le vivre-ensemble avec les riverains. Nous demandons à ce que ces solutions soient appliquées sans délai, à commencer par l’ouverture de nouvelles salles de consommation à moindre risque.

Signataires : Sophie Alessandri, Centre de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie (Csapa) La Terrasse ; Elisabeth Avril, directrice de Gaïa Paris ; Bernard Basset, président d’Addictions France ; Aurélien Beaucamp, président d’Aides ; Mustapha Benslimane, directeur du centre Nova Dona ; Amine Benyamina, président du Fonds Actions Addictions ; Abdelka Boumansour, directeur du groupe SOS Solidarités ; Jean Raphaël Bourge, Action Barbès ; Philippe de Botton, président de Médecins du monde ; Jean-Michel Delile, président de la Fédération Addiction ; Patrick Doutreligne, président de l’Union nationale interfédérale des œuvres et organismes privés sanitaires et sociaux (Uniopss) ; Jean Maxence Granier, président d’ASUD ; Nicolas Hubé, Collectif Parents SCMR 75 ; William Lowenstein, président de SOS Addictions ; Alain Morel, directeur d’Oppelia ; Thomas Néfau, président de SAFE.

Prochain groupe de parole Joueurs d’Argent, le 24 juin

L’hôpital Marmottan met en place un groupe de parole à destination des joueurs de jeux de hasard et d’argent.

Un jeudi par mois, de 17h30 à 19h, nous vous proposons une rencontre avec des membres de notre équipe.

Prochaine date : jeudi 24 juin 2021.

Toute personne concernée par l’utilisation problématique des jeux d’argent et de hasard peut participer.

L’objectif est de partager et d’échanger ses expériences, d’obtenir des informations et du soutien, mais sans entrer dans l’individualité des prises en charge.

Ces réunions sont anonymes et gratuites.

Inscription auprès du secrétariat de Marmottan : 01 56 68 70 30. Laissez vos coordonnées pour qu’un animateur du groupe vous rappelle brièvement avant votre première participation.

Techno+ lance un questionnaire spécial Cannabis

Nous relayons ce message de nos partenaires de l’association de Réduction des Risques Techno+

« Consommé depuis la nuit des temps, le cannabis déchaîne aujourd’hui les passions, que l’on soit adepte ou non. Aujourd’hui on s’attelle donc à cette drogue mythique présente en teuf et ailleurs !

Techno+ fait donc appel au peuple qui danse, et qui pense…

Toujours dans l’idée de réduire les risques, T+ lance un questionnaire afin de mieux comprendre tes pratiques avec le cannabis.

Je participe à l’enquête

On te donne donc la parole car on aimerait récolter ton avis, ton ressentis et surtout tes pratiques. Si tu veux bien nous faire part de ta réalité, n’hésite pas ! On va essayer de retracer les petites habitudes de chacun·e.

On enverra les résultats à ceux qui le souhaitent et notre rapport sera lisible sur le site internet de T+.

Pour y répondre entièrement, tu auras besoin de 10 min à 15 min (tout dépend ce que tu auras envie de nous dire et de développer).

Bien sûr, la participation à ce questionnaire est entièrement anonyme !

Comme toujours, aucun·e teufeur·se n’a été et ne sera maltraité·e durant la réalisation de cette étude.

On compte sur toi, prends soin de toi et des autres !

A faire faire tourner sans modération ! Pass’ pass’ le oinj , Pass’ pass le oinj !”

Merci à toutes et à tous !

Les volontaires de Techno+

Je participe à l’enquête

Enquête sur les pratiques et usages de consommation de crack (2021)

Nous relayons cette enquête de jeunes étudiants chercheurs de Sciences Po Lille.

Enquête sur les pratiques et usages de consommation de crack (2021) 

Ce questionnaire est réalisé dans le cadre d’une enquête sur la pertinence du matériel destiné à la consommation de produits stupéfiants à fumer (dits « pipes à crack ») dans un objectif de réduction des risques de transmission de maladies infectieuses, l’adéquation aux attentes des usagers et les évolutions possibles ou attendues.

 

Cette enquête constitue le projet de recherche spécifique du cours de méthode des sciences sociales, en conditions réelles, proposé et dirigé par un enseignant-chercheur avec l’appui d’un professionnel. Ce cours, obligatoire pour tous les étudiants de deuxième année à Sciences Po Lille, est organisé sous forme de « conférence de méthodes » dans des classes d’une vingtaine d’étudiants sur vingt séances d’une heure et demie. L’objectif de ce cours est de faire découvrir aux étudiants les canons des méthodes spécifiques aux sciences sociales, à la fois scientifiques et nécessairement adaptées à l’analyse de problématiques alliant des enjeux théoriques (conceptualisation) et de terrain (enquête, observation, etc.). Votre collaboration à notre projet est grandement appréciée.

[revue Psychotropes] Médiateur santé publique, médiateur santé pair, pair aidant, patient expert ?

Le dernier numéro de Psychotropes consacre son dossier au thème des patients experts en addiction.

Même si les vocables sont divers et variés (patient-expert, patient-intervenant, patient-partenaire, patient-tuteur, patient-ressource, patient-enseignant), ce serait une erreur de considérer le mouvement des patients experts comme une simple mode. Ils sont devenus des partenaires incontournables et légitimes du soin et il est fondamental de reconnaitre le savoir expérientiel comme un véritable savoir respectable et utile. Pour être efficaces, ces savoirs doivent être reconnus, notamment par un cadre juridique et statutaire, et les patients-experts ne doivent plus être sous-payés comme ils le sont trop souvent.

ce dossier spécial donne aussi la parole aux acteurs de cette nouvelle organisation de l’accompagnement, pour de courtes interventions, communications ou témoignages. Place donc aux témoins et merci à Philippe BRUN qui pose la pair-aidance comme une posture critique, à Alain LANG et ses travailleurs de l’expérience, à Sandra PINEL et sa notion d’entre-deux, de double casquette et double compétence, et à Ariane POMMERY et son implication clinique.

Enfin qu’il nous soit permis de rendre un hommage tout particulier à Hélène DELAQUAIZE, une des toutes premières médiatrices de santé publique (il y a plus de vingt ans) qui a su mener le combat de l’accessibilité des usagers de drogues aux traitements de l’hépatite C et la reconnaissance des patients experts avec opiniâtreté, compétence, implication et énergie.

Sommaire et articles en ligne sur le site de Cairn : https://www.cairn.info/revue-psychotropes-2021-1.htm

 

 

 

[colloque] 20eme journée de psychiatrie d’Abbeville « Toxiques » le 3 juin

L’équipe de Marmottan s’associe au collectif psy Abbevillois pour proposer une journée d’étude sur le thème « toxiques ». Celle-ci se déroulera le 3 juin, à Abbeville.

Programme

9h00 : Ouverture du Colloque

P. DEMARTHE, Maire d’Abbeville
C. SENESCHAL, Directrice du C.H. d’Abbeville
C. DINGEON, Présidente du Collectif PsyAbbevillois

A. LANG (Accueillant, Paris) Regard sur le rôle de l’accueillant à Marmottan
N. VAUCHER (Interne en psychiatrie, Abbeville) Le Thanatophore
S. JOURNOUD (Psychologue, psychanalyste de la famille, Gonesse) Liens toxiques et thérapie familiale psychanalytique en pôle de psychiatrie adulte.

Conférence collective de l’institution MARMOTTAN

14h00 : Reprise USE (Musicien)
M. VALLEUR (Psychiatre, ancien chef de Service de Marmottan) Intoxiqués par l’intoxication
M. PAULSALES (Psychologue, Abbeville) Toxicité pornographique
D. DUPUIS (Psychologue et Anthropologue, Paris) Les substances hallucinogènes, du poison au remède

Y. GRIBOVAL (Psychiatre, Abbeville) Service Toxique
L. VALOT (Docteur en psychopathologie, Amiens) L’assommoir du deuil
G. HECQUET (Psychiatre, Paris) Le psychotraumatisme en addictologie

Clôture : MARMOTTAN

Programme et inscription 2021

[recherche] Chemsex, et sur le sexe avec ou sans produit

Nous relayons le message de Dorian Cessa, Coordinateur de l’étude, Interne de Spécialité

« Améliorer nos prises en charge pour les rendre plus inclusives et réduire les risques pour toutes et tous, tel est l’objectif de Sea,Sex and Chems. Un très grand merci à vous d’y contribuer. »

Sea, Sex and Chems est une étude médico-sexologique sur le sexe, avec ou sans produits, coordonnée par des médecins et organisée dans un objectif de réduction des risques et de dépistage des comportements à risques addictifs.

L’étude explore des champs intimes de nos vies mais reste 100 % anonyme. Pratiquant(e) du Chemsex ou non, l’étude est ouverte à toutes et à tous.

groupe de parole à destination de l’entourage des jeunes le 5 mai 2021

Ce groupe de parole à destination de l’Entourage des Jeunes Consommateurs est ouvert aux familles des jeunes, quel que soit l’objet d’addiction (produits ou comportements).

Un mercredi par mois, nous vous proposons une rencontre avec deux soignants de notre équipe.

L’objectif est de partager et d’échanger ses expériences, d’obtenir des informations et du soutien.

Après la présentation des participants et de leur situation, nous proposons un second tour de parole autour d’un thème convenu lors de la séance précédente.
Exemples de thèmes précédents : la déception, les autorités.

Ces réunions sont anonymes et gratuites.

Inscription auprès du secrétariat de Marmottan : secretariat.marmottan@ghu-paris.fr Mettre en objet : inscription groupe de parole entourage. Merci d’indiquer votre numéro de téléphone pour être rappelé brièvement par un des animateurs.

Le groupe se terminant à 18h30, une attestation « couvre-feu » vous sera remise sur place. Le portail fermant à 17 heures, il est recommandé d’arriver une dizaine de minutes en avance. En cas de retard, prière de sonner (« accueil » à droite du portail)

Prochaine(s) date(s) :

mercredi 5 mai 2021, 17h-18h30 – thème : démunition

(précédents thèmes : motivation, grandir, la rentrée, prendre soin, détachement, loyauté, trop, rencontre(s), toujours, culpabilité, fusion, recul, espoir)

à l’hôpital Marmottan, 17 rue d’armaillé, 75017 Paris