[revue Psychotropes] Médiateur santé publique, médiateur santé pair, pair aidant, patient expert ?

Le dernier numéro de Psychotropes consacre son dossier au thème des patients experts en addiction.

Même si les vocables sont divers et variés (patient-expert, patient-intervenant, patient-partenaire, patient-tuteur, patient-ressource, patient-enseignant), ce serait une erreur de considérer le mouvement des patients experts comme une simple mode. Ils sont devenus des partenaires incontournables et légitimes du soin et il est fondamental de reconnaitre le savoir expérientiel comme un véritable savoir respectable et utile. Pour être efficaces, ces savoirs doivent être reconnus, notamment par un cadre juridique et statutaire, et les patients-experts ne doivent plus être sous-payés comme ils le sont trop souvent.

ce dossier spécial donne aussi la parole aux acteurs de cette nouvelle organisation de l’accompagnement, pour de courtes interventions, communications ou témoignages. Place donc aux témoins et merci à Philippe BRUN qui pose la pair-aidance comme une posture critique, à Alain LANG et ses travailleurs de l’expérience, à Sandra PINEL et sa notion d’entre-deux, de double casquette et double compétence, et à Ariane POMMERY et son implication clinique.

Enfin qu’il nous soit permis de rendre un hommage tout particulier à Hélène DELAQUAIZE, une des toutes premières médiatrices de santé publique (il y a plus de vingt ans) qui a su mener le combat de l’accessibilité des usagers de drogues aux traitements de l’hépatite C et la reconnaissance des patients experts avec opiniâtreté, compétence, implication et énergie.

Sommaire et articles en ligne sur le site de Cairn : https://www.cairn.info/revue-psychotropes-2021-1.htm

 

 

 

[publication] revue Psychotropes, spécial Covid-19, confinement et addictions

Le dernier numéro de la revue Psychotropes est consacré au premier confinement et son impact sur la consommation de produits et la prise en charge en addictologie. Ce numéro a été coordonné par Hélène Delaquaize, médiatrice de santé à Marmottan et président de France Patients Experts Addictions (FPEA). En effet, FPEA avait organisé une visio-conférence le 24 Juin 2020 pour parler d’un sujet dont on n’aurait même pas eu l’idée il y a un an : le confinement de la population française au niveau national, lié à la pandémie de Covid-19, et ses conséquences sur les usages et les usagers de drogues.

Le confinement a bouleversé nos ressentis, nos vécus, nos pratiques et nos usages professionnels et associatifs. FPEA ainsi sollicité un certain nombre de responsables de structures, d’associations d’usagers, de patients, d’organisations professionnelles mais aussi des chercheurs pour réfléchir ensemble sur l’impact qu’a eu cette période inédite et sur les leçons que l’on peut en tirer pour demain. Il s’agissait également de garder trace d’échanges importants à un moment où l’accueil, le soin et le suivi ont dû se revisiter dans de nouvelles pratiques.

Les enjeux soulevés étaient très vastes : continuité de la réduction des risques, du soin, de l’entraide et de l’accueil. Des enjeux d’exclusion et de précarité ont également ressurgi pendant cette crise. Les Caarud ont pratiquement tous fermé ou même cessé de faire des maraudes. Les limitations des sorties, avec le remplissage d’une auto-attestation obligatoire, ne permettaient pas aux usagers de se déplacer plus d’une heure. La RdR à distance a alors montré sa pertinence dans ce contexte, tout comme les réseaux sociaux. Par ailleurs, une psychologie du confinement s’est élaborée peu à peu : comment chacun de nous a-t-il géré la promiscuité, la solitude, la tension ?

Le numéro en ligne : https://www.cairn.info/revue-psychotropes-2020-2.htm

Lire la suite