[publication] Les usages psychoactifs du protoxyde d’azote : accès, contextes d’usages et perceptions du risque

L’OFDT vient de publier le Tendances n°151 sur les motivations de consommations détournées de protoxyde d’azote, appréhendées au prisme des expériences d’usagers.

Depuis 2017, tant au niveau européen que français, ce phénomène fait l’objet de signalements d’usages dans l’espace public, d’une forte visibilité médiatique, de campagnes de prévention et de mesures législatives et réglementaires visant à restreindre l’accès au protoxyde d’azote. Dans ce contexte, l’OFDT s’intéresse aux pratiques et aux perceptions de consommateurs occasionnels de protoxyde d’azote.

Comment s’inscrivent ces usages dans les sociabilités juvéniles et festives ? Quelle est la perception du risque ?

Cette enquête s’appuie sur des observations et des entretiens individuels réalisés auprès de consommateurs par le dispositif Tendances récentes et nouvelles drogues (TREND), piloté par l’OFDT, et par Sociotopie, atelier de recherche réunissant sociologues et anthropologues dans le cadre d’un projet financé par l’Agence régionale de santé (ARS) Hauts-de-France.

Lire le numéro sur le site de l’OFDT

[Parution] Dina Roberts. Se libérer d’une addiction. 6 séances audio d’hypnose

Se libérer d’une addiction. 6 séances audio d’hypnose.

Dina Roberts, psychiatre et hypnothérapeute

Grâce à une méthode sans contrainte, vous pourrez comprendre les mécanismes liés à l’addiction, et vous en défaire pour une liberté et une indépendance physique et psychologique. 

Table des matières :

Mode d’emploi des séances.
Séance 1 : Rediriger son attention.
Séance 1 – courte : Rediriger son attention.
Séance 2 : S’évader autrement.
Séance 3 : Sentiment de sécurité.
Séance 3 – courte : Sentiment de sécurité – La bulle.
Séance 3 – courte : Sentiment de sécurité – Le lieu sûr.
Séance 4 : Apprivoiser ses émotions.
Séance 5 : En accord avec soi même.
Séance 6 : Un jour dans votre futur.

Nouveaux produits de synthèse : la MILDECA actualise son guide pour une meilleure prise en charge

Depuis 2015, chaque année, 400 nouveaux produits de synthèses sont recensés en Europe. En France, ce sont près de 200 molécules qui sont répertoriées, principalement des cathinones (stimulants), des cannabinoïdes de synthèse et des phénéthylamines (hallucinogènes). La MILDECA actualise son guide pour répondre aux enjeux spécifiques liés à la prévention et à la prise en charge en cas d’intoxication à ces produits.

Tout comme l’édition 2016, cette nouvelle version 2022 vise à l’exhaustivité des substances recensées. Dans ce guide sont listées à la fois les nouvelles substances psychoactives (NSP/NPS en anglais) et les nouveaux produits de synthèse, c’est-à-dire « les substances psychoactives nouvellement arrivées sur le marché, naturelles ou synthétiques, classées ou non produits stupéfiants ou psychotropes dans les conventions internationales ». Ce guide présente également un protocole accompagnant la prise en charge thérapeutique lors d’une suspicion d’intoxication à l’un de ces produits. Enfin, il recense la liste des centres d’évaluation et d’information sur la pharmacodépendance-addictovigilance (CEIP-A).

— Accéder au guide —

Ce guide a été impulsé par la MILDECA et rédigé sous la direction de Laurent Karila (Université Paris Saclay) et de l’association ELSA France qui en assurera la diffusion.

[article] Les pratiques professionnelles dans le champ de l’addictologie

Le Tendances n°150 sur les Pratiques professionnelles dans le champ de l’addictologie vient de paraitre.

Le sujet : Que veut dire intervenir en CSAPA et en CAARUD ?

Lire le numéro : Hotlink – OFDT

Des pratiques partagées entre professionnels pour placer l’usager au cœur de l’accompagnement : la pratique est fondée sur la sensibilité et la singularité des situations plutôt qu’à partir d’un cadre d’intervention fixe.

Qu’est-ce que le bon soin ? le bon accompagnement ? le bon accueil ?

Les divergences entre « haut seuil » ou « bas seuil » d’exigences ne sont pas liées aux mandats des structures mais imbriquées aux émotions difficiles produites par certaines situations de travail.

[publication] Sandrine Musso. Œuvre et posture en anthropologie politique, publique et impliquée

La revue Anthropologie & Santé dédie son dernier numéro à Sandrine Musso.

Ce numéro spécial offre à lire (mais aussi à entendre) toutes les facettes et l’importance de l’œuvre accomplie par Sandrine Musso, anthropologue de la santé disparue beaucoup trop tôt, en 2021. Par son engagement scientifique et politique, mais aussi par son attention à l’autre dans ses recherches et avec ses étudiant·e·s, Sandrine a construit une œuvre originale, irriguée par une pensée incisive et indissociable de sa posture. Elle était en effet une chercheuse impliquée dans la transmission des savoirs, engagée dans la dénonciation des « impensés » de nos sociétés contemporaines et des injustices sociales qui en résultent. Avec ce numéro, c’est le caractère exemplaire de cette posture épistémologique, politique et pédagogique que nous voulons souligner afin de conserver, pour les futur·e·s (et aussi actuel·le·s) chercheur·e·s et enseignant·e·s-chercheur·e·s, les traces d’un modèle à suivre.

L’ensemble du numéro est accessible gratuitement à cette adresse : 24 bis (hors-série) | 2022 Sandrine Musso. Œuvre et posture en anthropologie politique, publique et impliquée (openedition.org)

Nous vous invitons en particulier à découvrir l’article écrit par Hélène Delaquaize, médiatrice de santé à Marmottan :

Co-construire et interroger la médiation en santé : entre engagement, savoirs expérientiels et retours critiques

Penser avec Sandrine Musso, depuis la fin des années 1990, à travers l’un des premiers programmes en France de médiation en santé à la Faculté de médecine de Bichat à Paris, puis à Cayenne et à Marseille.

Co-construire et interroger la médiation en santé : entre engagement, savoirs expérientiels et retours critiques (openedition.org)

[livre] Les Écrans de fumée. Film et cannabis en France (1969-2002).

Erwan Pointeau-Lagadec, Chercheur associé au Centre d’histoire du XIXe siècle de l’Université Paris 1, a récemment publié un ouvrage intitulé Les Écrans de fumée. Film et cannabis en France (1969-2002).

Comme son titre le laisse entendre, il s’intéresse aux représentations cinématographiques et télévisuelles du cannabis dans l’Hexagone à l’ère de la massification des usages de drogues. Loin de se borner à faire l’inventaire du répertoire d’images audiovisuelles relatif au premier des stupéfiants consommés dans le pays, ce travail s’attache à identifier le rôle joué par les fictions filmiques dans le processus d’accommodement de la population aux pratiques psychotropes. À ce titre, il s’inscrit à la fois dans le champs de l’histoire culturelle du contemporain, de l’histoire des drogues, de l’analyse des médias, de la sociologie de la déviance et des études de santé publique.

 

 

[revue Psychotropes] Médiateur santé publique, médiateur santé pair, pair aidant, patient expert ?

Le dernier numéro de Psychotropes consacre son dossier au thème des patients experts en addiction.

Même si les vocables sont divers et variés (patient-expert, patient-intervenant, patient-partenaire, patient-tuteur, patient-ressource, patient-enseignant), ce serait une erreur de considérer le mouvement des patients experts comme une simple mode. Ils sont devenus des partenaires incontournables et légitimes du soin et il est fondamental de reconnaitre le savoir expérientiel comme un véritable savoir respectable et utile. Pour être efficaces, ces savoirs doivent être reconnus, notamment par un cadre juridique et statutaire, et les patients-experts ne doivent plus être sous-payés comme ils le sont trop souvent.

ce dossier spécial donne aussi la parole aux acteurs de cette nouvelle organisation de l’accompagnement, pour de courtes interventions, communications ou témoignages. Place donc aux témoins et merci à Philippe BRUN qui pose la pair-aidance comme une posture critique, à Alain LANG et ses travailleurs de l’expérience, à Sandra PINEL et sa notion d’entre-deux, de double casquette et double compétence, et à Ariane POMMERY et son implication clinique.

Enfin qu’il nous soit permis de rendre un hommage tout particulier à Hélène DELAQUAIZE, une des toutes premières médiatrices de santé publique (il y a plus de vingt ans) qui a su mener le combat de l’accessibilité des usagers de drogues aux traitements de l’hépatite C et la reconnaissance des patients experts avec opiniâtreté, compétence, implication et énergie.

Sommaire et articles en ligne sur le site de Cairn : https://www.cairn.info/revue-psychotropes-2021-1.htm

 

 

 

[publication] revue Psychotropes, spécial Covid-19, confinement et addictions

Le dernier numéro de la revue Psychotropes est consacré au premier confinement et son impact sur la consommation de produits et la prise en charge en addictologie. Ce numéro a été coordonné par Hélène Delaquaize, médiatrice de santé à Marmottan et président de France Patients Experts Addictions (FPEA). En effet, FPEA avait organisé une visio-conférence le 24 Juin 2020 pour parler d’un sujet dont on n’aurait même pas eu l’idée il y a un an : le confinement de la population française au niveau national, lié à la pandémie de Covid-19, et ses conséquences sur les usages et les usagers de drogues.

Le confinement a bouleversé nos ressentis, nos vécus, nos pratiques et nos usages professionnels et associatifs. FPEA ainsi sollicité un certain nombre de responsables de structures, d’associations d’usagers, de patients, d’organisations professionnelles mais aussi des chercheurs pour réfléchir ensemble sur l’impact qu’a eu cette période inédite et sur les leçons que l’on peut en tirer pour demain. Il s’agissait également de garder trace d’échanges importants à un moment où l’accueil, le soin et le suivi ont dû se revisiter dans de nouvelles pratiques.

Les enjeux soulevés étaient très vastes : continuité de la réduction des risques, du soin, de l’entraide et de l’accueil. Des enjeux d’exclusion et de précarité ont également ressurgi pendant cette crise. Les Caarud ont pratiquement tous fermé ou même cessé de faire des maraudes. Les limitations des sorties, avec le remplissage d’une auto-attestation obligatoire, ne permettaient pas aux usagers de se déplacer plus d’une heure. La RdR à distance a alors montré sa pertinence dans ce contexte, tout comme les réseaux sociaux. Par ailleurs, une psychologie du confinement s’est élaborée peu à peu : comment chacun de nous a-t-il géré la promiscuité, la solitude, la tension ?

Le numéro en ligne : https://www.cairn.info/revue-psychotropes-2020-2.htm

Lire la suite

Livre pour les parents « Mon enfant est-il accro aux jeux vidéo ? »

Nos collègues du CHU de Nantes, les Dr. Bruno Rocher et Lucie Gailledrat, viennent de publier un livre à destination des parents, intitulés « Mon enfant est-il accro aux jeux vidéo ? »

En décrivant les différents types de jeu, ce qu’ils apportent de positif, mais aussi les risques liés au temps passé devant les écrans, les auteurs tentent en premier lieu de rassurer les parents : les addictions avérées sont finalement peu nombreuses.

Pour bien des parents, la solution consistera à appliquer des conseils de bonne pratique éducative en adoptant une attitude à la fois ouverte et ferme. Le maintien d’un dialogue de qualité entre parents et enfants autour de ces nouveaux loisirs est souvent la clé. Les jeux vidéo peuvent, comme tout jeu, devenir un moment de partage familial.

Mais cet ouvrage est aussi une précieuse aide lorsque les choses « dérapent » et que le dialogue et l’application des règles éducatives ne suffisent plus, lorsque l’addiction devient plus évidente.

Les auteurs présentent  enfin des prises en charge possibles pour aider le jeune et ses proches.
– Comment réguler le rapport de son enfant aux écrans et rééquilibrer sa vie scolaire, sociale, familiale ?

Un guide qui saura aider ceux qui sont dans les situations les plus difficiles mais qui soulagera aussi ceux qui ont des doutes.

En savoir plus : https://www.jle.com/fr/ouvrages/e-docs/mon_enfant_est_il_accro_aux_jeux_video__315305/ouvrage.phtml

Aide à la prescription des MSO –guides pour les médecins généralistes

Aide à la prescription de Buprénorphine. Traitement de substitution aux opiacés ou opioïdes

SRAE, Structure Régionale d’Appui et d’Expertise, Pays de la Loire, 2020, 8 p.

Ce guide a été élaboré pour les médecins généralistes et pharmaciens. Il présente la spécialité buprénorphine, les modalités de prescription, les interactions médicamenteuses, une ordonnance type et les différentes formes de buprénorphine.

Téléchargez le guide

Aide à la prescription de méthadone. En relais d’une initialisation

SRAE, Structure Régionale d’Appui et d’Expertise, Pays de la Loire, 2020, 8 p.

Ce guide a été élaboré pour les médecins généralistes et pharmaciens. Il présente la spécialité méthadone, les formes sirop et gélule, le relais de prescription, les interactions médicamenteuses, une ordonnance type.

Téléchargez le guide