[article] « Les paris sportifs, nouveau fléau de santé publique »

Surendettement, mensonges, isolement… Les paris sportifs en ligne inquiètent de plus en plus les autorités sanitaires françaises. Notre psychologue Thomas Gaon en développait les risques pour « What’s up doc ? », le magazine des jeunes médecins, le 24 octobre 2022. Extrait :

« Il y a de plus en plus de joueurs, donc de plus en plus de joueurs qui tombent malades. […] Et, prévient le psychologue, il est difficile de prévoir qui sera frappé : « On ne peut pas savoir qui est vulnérable et qui ne l’est pas. Ça peut toucher tout le monde. »

« Mon cerveau pensait toujours au fait que je pouvais gagner, pas que je pouvais perdre », les paris sportifs nouveau fléau de santé publique (whatsupdoc-lemag.fr)

[article] « Face à l’engrenage des paris sportifs en ligne, les autorités alertent à l’approche de la coupe du monde »

Notre psychologue Thomas Gaon a été interviewé par « L’Indépendant » le 22 octobre 2022 sur les risques des paris sportifs, alors que la Coupe du monde se profile à grands pas. En voici un extrait :

« Ça ne fait que progresser depuis 2017, avec une augmentation depuis le confinement » en 2020, rapporte à l’AFP le psychologue Thomas Gaon. M. Gaon exerce à l’hôpital parisien Marmottan, où il reçoit plus largement des patients atteints d’une dépendance aux jeux d’argent : casino, PMU, tickets à gratter… « Ce sont les mêmes ressorts: l’envahissement, l’escalade, les problématiques de dettes et de mensonge », souligne le psychologue. Mais dans les paris en ligne, « le support change la donne en démultipliant l’accessibilité ».

Face à l’engrenage des paris sportifs en ligne, les autorités alertent à l’approche de la coupe du monde – lindependant.fr

Paris sportifs : la machine à perdre ?, une enquête à voir dans « Envoyé spécial » jeudi 20 janvier.

Jeudi 20 janvier, Envoyé Spécial consacre un reportage aux paris sportifs. Thomas Gaon, psychologue à marmottan, a répondu aux questions des journalistes sur l’addiction aux paris sportifs.

Dans ce documentaire, on va découvrir comment les sites de paris rivalisent d’ingéniosité pour attirer les jeunes parieurs. Mais certains sites utilisent des systèmes afin de surveiller les parieurs et les classer suivant ce qu’ils rapportent à l’opérateur. Un profil très précis des joueurs est réalisé en fonction de leur rentabilité pour l’opérateur. Ceux qui font perdre de l’argent au site sont surnommés les « sharks », les « requins ». Les clients classiques, sans danger pour l’opérateur car ils perdent plus qu’ils ne gagnent, on les appelle « fish » ou encore « pigeon ». 

Envoyé Spécial s’est procuré des captures d’écran du logiciel utilisé par les traders de Winamax, l’un des leaders du marché des paris en ligne, afin de prouver ces dires.

Pol, un jeune qui vient de se guérir d’une sévère addiction au jeu, témoigne : cela lui « fait bizarre d’entendre ça, de se dire qu’on appartient à une catégorie… en fonction de ce qu’on perd, en plus. C’est-à-dire qu’ils ont totalement conscience de ce qu’ils font… et que pour chaque joueur, ils savent dans quelle situation on est. Donc leur histoire de prévention des risques n’existe absolument pas« .

Extrait de « Paris sportifs : la machine à perdre ? », une enquête à voir dans « Envoyé spécial » jeudi 20 janvier.