Les drogues durant les années lycée : résultats de l’enquête ESPAD en France et comparaisons européennes

Le volet français de l’enquête internationale ESPAD centrée sur les jeunes scolarisés de 16 ans a été mené en 2015 pour la 5ème fois. Comme pour l’exercice précédent de 2011, l’enquête hexagonale a interrogé des élèves dans l’ensemble des classes de lycée de la seconde à la terminale et dans toutes les filières (générale, technologique et professionnelle). Ainsi, 6 642 élèves de métropole ont répondu au questionnaire anonyme et auto administré.
Le numéro 112 de Tendances, rédigé par Stanislas Spilka, Olivier Le Nézet, Carine Mutatayi et Eric Janssen analyse ces résultats. Ils font apparaître une large diffusion des substances psychoactives auprès des lycéens mais des reculs sensibles des usages d’alcool et de tabac, surtout pour les plus jeunes. L’usage récent de cannabis apparaît lui aussi en baisse, tandis que l’usage régulier de cannabis se révèle stable.
Lire le numéro de Tendances (4 p.)
Lire le communiqué de presse de l’OFDT (2 p.)

Enquête européenne en ligne sur les drogues : 4 849 réponses au total

Commencée au mois de mai dernier, l’enquête européenne en ligne sur les drogues conduite en France par l’OFDT, en partenariat avec l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies, vient de s’achever.
Au total, 4 849 questionnaires sur les quantités et les fréquences d’utilisation de différentes drogues illicites et leurs sources d’approvisionnement ont pu être recueillis.

L’OFDT tient à remercier tous les répondants et ceux qui ont soutenu ce projet.
L’exploitation de l’enquête va maintenant pouvoir commencer et des premiers résultats devraient être publiés courant 2017.

Naloxone : La France se donne-t-elle réellement les moyens de prévenir les risques ?

A l’occasion de la Journée internationale de sensibilisation aux overdoses, Médecins du Monde demande aux autorités de mettre en place une politique concrète pour prévenir les overdoses aux opiacés en France.

Voici leur communiqué en date du 30 août 2016

Lire la suite

Calendrier du groupe de parole entourage des joueurs de jeux vidéo

Les prochaines dates du groupe de parole entourage des joueurs de jeux vidéo seront les suivantes :

mercredi 28 septembre, à 17h

mercredi 12 octobre, à 17h

mercredi 16 novembre, 17h

mercredi 14 décembre, 17h

à l’hôpital Marmottan, 17 rue d’armaillé, 75017 Paris.

L’hôpital Marmottan met en place un groupe de paroles à destination de l’entourage des joueurs de jeux vidéo.

Une fois par mois, nous vous proposons une rencontre avec une psychologue et un éducateur de notre équipe.

Toute personne concernée par l’utilisation problématique des jeux vidéo d’un de ses proches (enfant, conjoint, ami…) peut participer.

L’objectif est de partager et d’échanger ses expériences, d’obtenir des informations et du soutien, mais sans entrer dans l’individualité des prises en charge.

Ces réunions sont anonymes et gratuites.

Inscription auprès du secrétariat de Marmottan : 01 56 68 70 30.

[rapport] Évaluation de l’acceptabilité des kits EXPER’ par les usagers de drogues

rapport ofdt kit experUne expérimentation de deux nouvelles trousses de réduction des risques, les kits EXPER’ 1 ml et 2 ml, a débuté au mois d’avril 2015 dans quatre CAARUD ainsi qu’auprès de la file active du programme de réduction des risques (RdR) à distance. Elle vise à mettre à la disposition des usagers de drogues injecteurs du matériel plus sûr et efficace en vue d’une réduction des risques infectieux, fongiques et bactériens. La présente évaluation apprécie dans quelle mesure ces matériels emportent l’adhésion ou suscitent le rejet des usagers.

Lire le rapport

[Colloque] Centre Guillaume Broutet « Addictions : quoi de neuf docteur? » (Avignon, 25 novembre 2016)

Le centre de soin en addictologie Guillaume Broutet organise un colloque le 25 novembre 2016 à la Mairie d’Avignon.

Programme

8h30 Accueil des participants

9h00 Discours d’ouverture

9h30 Monsieur Le Docteur PIRLOT, psychanalyste – L’attraction psychique à son origine corporelle : actualité de l’abord psychanalytique des addictions.

11h00 Madame VAN LOEY, psychologue – L’Hypnose et l’EMDR dans la thérapeutique des addictions : aspects traumatiques et au-delà…

14h00 Monsieur Le Docteur DUPUY, psychiatre – L’évolution des traitements biologiques des addictions : état des lieux et perspectives.

15h30 Monsieur COUTERON, psychologue –  Agencer les disciplines dans une logique d’accompagnement.

17h00 Clôture du colloque

 

[Pétition] La prison n’est pas une politique des drogues !

A l’approche de « Support Don’t Punish », la journée mondiale de soutien aux consommateurs de drogues, le 26 juin, ASUD vient de lancer la pétition « La prison n’est pas une politique des drogues ».

Depuis plus de 40 ans la politique des drogues internationale vise à protéger notre société des stupéfiants. Elle s’évertue à éradiquer l’offre afin d’assécher la consommation et les risques sanitaires et sociaux qui lui sont associés. A travers des conventions internationales, les états s’engagent à réguler la production et le commerce licite de stupéfiants (médicaments), mais aussi à réprimer le trafic illicite ainsi que les usages non-médicaux, la fameuse « Guerre à la drogue ». La répression des usages non-médicaux interroge dès 1980, Jean Carpentier, médecin généraliste : « une guerre avait bien lieu, mais qui était donc « l’ennemi » ?1 » Lorsque l’ennemi est le consommateur de substances illicites, cela devient une guerre aux drogués.

(…)

https://www.change.org/p/le-pr%C3%A9sident-de-la-r%C3%A9publique-fran%C3%A7aise-la-prison-n-est-pas-une-politique-des-drogues

[Site internet] Joueurs info Service

Le site Joueurs info service s’enrichit de nouvelles vidéo. On peut les découvrir ici :

[Média] « La MDMA redevient à la mode chez les moins de 35 ans ».

Muriel GrégoireLa MDMA, aussi appelée « drogue de l’amour », est de nouveau à la mode chez les moins de 35 ans. Le docteur Muriel Grégoire, psychiatre addictologue, était sur RMC ce jeudi.

Le replay Bourdin Direct – La MDMA redevient à la mode chez les moins de 35 ans est proposé en streaming gratuit pendant quelques jours après sa diffusion sur BFM TV.

http://www.replay.fr/bourdin-direct-la-mdma-redevient-a-la-mode-chez-les-moins-de-35-ans-2806458

Voir aussi l’article paru dans lemonde.fr

La MDMA, la « drogue de l’amour », fait son retour en Europe

monde

Accès aux traitements contre l’hépatite C : des avancées… à suivre

Communiqué de presse -25 mai  2016
Journée nationale de lutte contre les hépatites virales

La lutte contre l’hépatite C (VHC) connaît une véritable révolution avec l’arrivée de traitements avec des taux de guérison spectaculaires. Ces médicaments pourraient permettre non seulement d’éliminer le virus chez toutes les personnes concernées mais aussi, d’un point de vue de santé publique, de vaincre l’épidémie du VHC dans les prochaines années. Compte tenu des  prix exigés par les laboratoires, le gouvernement a, depuis 18 mois  rationné l’accès aux soins, limitant les prescriptions aux personnes ayant une fibrose du foie avancée (F2 dit sévère, F3, F4) et encadrant les prescriptions dans des réunions de concertation pluridisciplinaires (RCP) en nombre limité.  Depuis deux ans, notre collectif se mobilise contre les prix exorbitants de ces médicaments et ces restrictions d’accès.

Aujourd’hui, journée nationale de lutte contre les hépatites virales, en salle Pierre Laroque, fondateur de la sécurité sociale dont nous fêtons les 70 ans, Madame la ministre de la Santé a annoncé des mesures fortes en faveur de la lutte contre l’épidémie. Leur mise en application fera l’objet de toute notre vigilance, notamment en ce qui concerne leur rythme de mise en œuvre de façon à répondre rapidement aux demandes des malades en attente de traitements.

Concernant les indications de traitement, la ministre de la Santé a annoncé des mesures en deux temps pour adapter le cadre règlementaire actuel :

  • «  Dans quelques heures» la Ministre signera un arrêté d’extension des indications de mise sous traitements. Les traitements seront désormais proposés aux personnes dès le stade de fibrose F2 ainsi que, quel que soit le stade de fibrose,  aux personnes « vulnérables »,  celles transplantées ou en attente de greffe
  • « En septembre 2016», un nouvel arrêté devrait consacrer l’accès universel aux traitements. Le Ministère de la Santé annonce avoir saisi la Haute Autorité de Santé sur cette question.

L’extension à venir des indications de traitements constituent une avancée notable. Attention toutefois à ce que la notion  de « populations vulnérables » ne participe finalement pas à la division des malades qui ferait obstacle à un accès véritablement universel.

Concernant l’organisation des prescriptions, un rapport commandé auprès de l’ANRS et du CNS  viendra préciser les modalités avant la fin de l’été et la HAS devra rendre son avis en septembre prochain. La Ministre de la Santé a rappelé que les Réunions de Concertations Pluridisciplinaires (RCP), ne doivent pas avoir un rôle de « contrôle administratif » mais se consacrer pleinement à leur mission de soins.

Concernant le prix du médicament, Madame Touraine a réaffirmé la volonté du gouvernement d’œuvrer pour une baisse des prix, dans un contexte d’extension des indications et de concurrence des traitements. Cette volonté politique doit être réaffirmée par le Président de la République au G7 les 26 et 27 mai à Kobé.

Les malades ne veulent et ne peuvent plus attendre. Nous demandons une mise en œuvre rapide de l’accès universel aux nouveaux traitements contre l’hépatite C.  Des groupes de personnes souffrent indéniablement de discriminations : le dépistage et l’accès aux soins pour ces personnes doivent être renforcés pour des raisons de bénéfice individuel et de santé publique. Seul l’accès universel sans condition permettra d’éliminer toute perte de chance et de vaincre l’épidémie. Nous rappelons aussi que les modalités actuelles de fixation du prix des médicaments contre l’hépatite C font toujours peser une menace financière et budgétaire pour les comptes sociaux, qui détermine le rationnement des traitements.

Nous demandons une réponse rapide de la Haute Autorité de Santé, nous n’accepterons aucune limitation ou délai supplémentaire pour l’accès aux traitements pour tous.  Les associations doivent également participer activement à l’évolution des modalités de prescription des traitements.

Contact presse :

SOS Hépatites Fédération : Yann Mazens
06 74 86 44 48- 01 43 67 26  40  direction@soshepatites.org

Médecins du Monde : Aurélie Defretin & Lisa Veran
06 09 17 35 59-01 44 92 13 81  presse@medecinsdumonde.net

Fédération Addiction : Caroline Prat
06 17 40 72 50  c.prat@federationaddiction.fr