Publications

Chaque année, l’équipe de Marmottan participent à la publication de nouveaux ouvrages, articles de presse scientifique ou grand public, dans le champ des addictions.

Les documents ci-dessous sont accessibles gratuitement en texte intégral.

M. Blaise : « Ils ont voulu m’envoyer en cure. » De la bohème à l’artiste survivant, évolution de la figure du musicien drogué (2012)
M. Valleur : Définir l’addiction : question épistémologique, conséquences politiques (2012)
M. Valleur : L’addiction au jeu est-elle une vraie maladie ? (2012)
M. Valleur : Y-a-t-il des spécificités aux addictions virtuelles et sexuelles (2011)
M. Valleur, E. Rossé, I. Codina : Addictions, même sans produit (2011)
M. Valleur : Jeu vidéo, addiction, induction, régulation (2010)
M. Valleur : Les addictions sans drogues, merci Thierry Henry ? (2010)
E. Rossé, I. Codina : Addictions sans drogue (2008)
M. Valleur : Jeu, recherche de sens et addictions (2007)
E. Rossé : Les jeux vidéo et les jeunes (2006)
I. Codina : Jeu vidéo et Internet, une nouvelle forme d’addictions chez les jeune(2006)
D. Veléa : Nouvelles consultations de Marmottan (2005)
F. Caro : La colombie et le trafic de cocaïne (2005)
F. Caro : Voyage pathologique, historique et diagnostiques différentiels (2005)
M. Valleur : Jeu pathologique et conduites ordaliques (2005)
M. Grégoire, E.Rossé : Que fait Médecins du Monde dans les fêtes techno (2004)
M. Valleur : Comment se pose aujourd’hui la question du sevrage (2004)
M. Valleur : Le jeu pathologique (2004)
M. Valleur, D. Véléa : Addictions sans drogue (2002)
D. Véléa : L’addiction à l’exercice physique (2002)
N. Silvestri : La transmission, un cocktail avec Olieve (2002)
M. Hautefeuille : A qui profite l’addiction (2002)
A. Jacquard : Définir l’homme (2001)
J. Narby : Ayahuasca, biocognitivisme et dangers (2001)
M. Valleur : Trente ans d’intervention en toxicomanie (2001)
J. Derrida : Substitutions (2001)
B. Cyrulnik : Drogue et attachement (2001)
M. Valleur : Contraintes et particularités propres aux polyconsommations (2001)
M. Valleur : Traitements d’équilibre, traitements d’expérience (2001)
M. Valleur : Le concept d’addiction, définition et inventaire (1999)
M. Valleur : Modalités du sevrage des opiacés (1998)
Rigoni : Amphétaminomanie, psychose et création littéraire (1995)
Gréco : Toxicomanie et mort, addictions et conduites de risques (1994)

Marmottan, nos repères théoriques.


 « Ils ont voulu m’envoyer en cure. » De la bohème à l’artiste survivant, évolution de la figure du musicien drogué

Auteur : Mario Blaise / Date de parution : 2012 / Type de document : article

De nombreux artistes musiciens sont connus pour leurs problèmes de drogue et leur incarnation de la vie de bohème. À travers leurs discours et témoignages dans les médias et leurs œuvres sur la drogue et leur vie, il est intéressant d’étudier la construction de la figure de la bohème et de l’artiste maudit dans ses interactions entre public, médias et artistes. Ces figures héritées du romantisme du XIXe siècle restent encore actives pour une nouvelle génération de musiciens, alors qu’apparaît avec les rock-stars rescapées des années 1960-1970 la figure du survivant ancien drogué, pour qui les drogues ont pu correspondre à un moment de son parcours créatif. Depuis, il s’en est sorti et n’a plus besoin des drogues pour créer. L’attrait de la cure de sevrage se trouve du même coup renforcé comme renouveau personnel et créatif et comme moyen d’expression et de prise en charge de problèmes de toutes sortes. (publié dans Drogues, santé, société, 2012)

bouton-dl bouton-lire


Définir l’addiction : question épistémologique, conséquences politiques

Auteur : Marc Valleur / Date de parution : 2012 / Type de document : article

L’intérêt croissant pour les addictions sans drogues, dont le jeu pathologique est la plus reconnue, est à l’origine de débats passionnés : « L’addiction aux jeux en réseau sur Internet existe-t-elle ? », « Le jeu pathologique est-il une vraie addiction ? » sont par exemple deux questions qui peinent à trouver une réponse consensuelle parmi les spécialistes concernés. Deux grands courants semblent se dessiner : d’un côté, une distinction ferme entre de « vraies » addictions, représentées par l’alcoolisme, les toxicomanies, le tabagisme, et de « fausses » addictions, dont les addictions sans drogues. De l’autre, une prise en compte des addictions au sens large, incluant les addictions sans drogues ou « comportementales », les « addictions avec drogues » devenant une catégorie particulière de ce groupement plus vaste. Toutes ces discussions tendent, de fait, à raviver des questions fort anciennes sur la nature des addictions dans leur ensemble, ainsi que les diverses critiques de « l’addiction-maladie ». (extrait)

bouton-dl bouton-lire


L’addiction au jeu est-elle une « vraie » maladie ?

Auteur : Marc Valleur / Date de parution : 2012 / Type de document : article

Les cliniciens, mais aussi le grand public, et tous les nouveaux « addictologues » tendent de plus en plus à considérer le jeu pathologique – la dépendance aux jeux d’argent et de hasard – comme une « vraie » addiction, au même titre que l’alcoolisme ou les toxicomanies. La prochaine édition du DSM, bible nord-américaine en matière de classification des maladies mentales, devrait même comporter une catégorie « addictions », dans laquelle entrera le jeu pathologique. Mais cet élargissement de notre champ ne va pas sans polémiques, et les controverses sont nombreuses, qui portent par exemple sur la possibilité même d’être « addict » à des jeux en réseau sur Internet, ou sur la différence radicale qui devrait être maintenue entre des addictions « avec drogues », (les « vraies »), et des addictions sans drogues (simples symptômes, plus ou moins labiles) (publié dans Swaps, n°65, 2012).

bouton-dl bouton-lire


Y a-t-il des spécificités aux addictions virtuelles et sexuelles ?

Auteur : Marc Valleur / Date de parution : 2011 / Type de document : article

Jusque là, l’addiction sexuelle semblait être une problématique très Nord-américaine et un peu hypocrite qui touchait essentiellement des stars du showbiz et des hommes politiques qui expliquaient leurs inconduites sexuelles par une maladie qu’ils souhaitaient soigner. En France, nous partions du principe que l’on ne pouvait souffrir du sexe que par défaut. Jamais par excès. Nous sommes toujours dans ce modèle dominant, mais la notion d’addiction sexuelle commence doucement à apparaître. Ce qui nous pousse à réviser toute la littérature classique sur les addictions. (Extrait de la lettre d’information du Crips, n°98, novembre 2011.)

bouton-dl


Addictions même sans produit

Auteurs : Marc Valleur, Elizabeth Rossé, Irène Codina / Date de parution : 2011 / Type de document : articles

La Fédération Addiction (France), née début 2011 de la fusion de l’Anitea et de la F3A, a publié en mars le 9e numéro de sa revue Actal. Ce numéro thématique porte sur les addictions sans drogue. Avec au sommaire :
Du jeu dans l’addiction ? / Marc Valleur
Addiction sexuelle : à la recherche de nouvelles stratégies pour mieux gérer les émotions / Irene Codina
Des consultations pour le retour à la case réel / Elizabeth Rossé

Télécharger la revue


Jeux vidéo : Addiction ? Induction ? Régulation

Date de parution : 2010 / Type de document : actes de congrès

Le Centre d’analyse stratégique (France) a publié les actes du séminaire « Jeux vidéo : Addiction ? Induction ? Régulation. » ayant eu lieu le 23 novembre 2010 à Paris. Les actes comprennent les présentations des 4 tables rondes (2 présentations par table ronde) ainsi que les débats qui ont suivi chacune des tables rondes.

Première table ronde : Les jeux vidéo : instrument de socialisation ou facteur d’isolement ?
Les grands enjeux sociaux et sanitaires liés à l’essor des jeux vidéo / Serge TISSERON
Les jeux vidéo : un ensemble à déconstruire, des pratiques à analyser /Laurent TRÉMEL

Deuxième table ronde : L’addiction aux jeux vidéo, mythe ou réalité ?
Addiction sans drogue, quand le cerveau a le goût du jeu / Mark GRIFFITHS
La dépendance aux jeux vidéo : fantasmes et réalités / Marc VALLEUR

Troisième table ronde : Quelles influences sur les comportements et les émotions ?
Les jeux vidéo peuvent-ils entraîner des passages à l’acte violents ? / Patrick KIERKEGAARD
Le jeu vidéo, générateur d’émotions / David CAGE

Quatrième table ronde : Quelles sont les régulations les plus pertinentes ?
Comment protéger au mieux les enfants et éduquer les parents ? / Justine ATLAN
Formes et enjeux de la régulation des jeux vidéo : entre contenus et pratiques / Olivier MAUCO

bouton-dl


Les addictions sans drogues : merci Thierry Henry ?

Auteur : Marc Valleur / Date de parution : 2010 / Type de document : article

La loi sur l’ouverture du marché des jeux d’argent en ligne a été discutée, amendée, adoptée, à un rythme record. C’est qu’il y avait une échéance proche, une « dead line » absolue, le début de la coupe de monde de football, et ce d’autant plus que la France est qualifiée pour la phase finale. Les opérateurs piaffent et ont déjà préparé leurs dossiers d’agrément, les grands médias s’associent à des sites de jeu en ligne, jusque là hors la loi, et tous planchent sur leurs campagnes de marketing, qui promettent d’être intensives, sinon agressives. (Editorial pour la revue Alcoologie et addictologie, n°2, vol.32 (juin 2010))

bouton-dl


Addictions sans drogue

Auteurs : Elizabeth Rossé, Irène Codina / Date de parution : 2008 / Type de document : acte de congrès

Il s’agit du compte-renu de l’atelier « Addictions sans drogue » animé par Aram Kavciyan, Elizabeth Rossé et Irène Codina, qui s’est déroulé aux Journées de l’ANIT, à Nîmes, les 12 et 13 juin 2008. Y sont abordées les addictions aux jeux d’argent, jeux vidéo et cybersexe.

bouton-dl bouton-lire


Jeu, recherche de sens et addictions

Auteur : Marc Valleur / Date de parution : 2007 / Type de document : article

Résumé : L’inclusion du jeu pathologique dans le champ des addictions semble aujourd’hui acquise en France : en février 2006 un Comité consultatif pour l’encadrement des jeux et du jeu responsable (Cojer) a été créé, et une expertise collective sur le jeu pathologique a été demandée à l’Inserm. Cet article a pour but de soulever quelques questions intéressantes tant pour les politiciens que pour les chercheurs : que recouvre la notion de « jeu responsable » ? Ne faut-il pas envisager un partage des responsabilités entre le joueur, le promoteur du jeu et l’État ? Le jeu est-il une marchandise comme les autres ? Le jeu n’implique-t-il pas, de par sa définition même, un abandon de l’idée de responsabilité ? Un abord uniquement scientifique de la question ne risque-t-il pas de ne projeter qu’un éclairage très partiel sur cette interface du jeu et de l’addiction ? Ne faudrait-il pas aussi utiliser des approches qui abordent le problème sous l’angle du psychologique, du social, de la philosophie et surtout de la quête de sens ? L’abord du jeu pathologique (et plus largement de toute addiction) à la fois en tant que conduite ordalique et en tant que dépendance ne conduit-il pas à mêler des données d’ordre scientifique à des données d’un autre ordre : jugement de Dieu, aperception par le sujet de son besoin de « sens » ? (publié dans Psychotropes 2007/3-4 (Vol. 13))

bouton-dl bouton-lire


Jeu vidéo et Internet : une nouvelle forme d’addiction chez les jeunes

Irène Codina. Intervention au Forum Européen de la Santé. mars 2006

bouton-dl bouton-lire


Les jeux vidéo et les jeunes

Elizabeth Rossé. Intervention au forum du Club Européen de la Santé. Mai 2006.
bouton-dl bouton-lire

Nouvelles consultations de Marmottan : apports théoriques, expériences cliniques

Auteur : Dan véléa / Date de parution : 2005 / Type de document : article

Les dernières années ont vu se développer de nouvelles consultations dans le champ des addictions. Dans ce contexte, l’hôpital Marmottan, centre de pointe dans le traitement des toxicomanes, a vu apparaître et a participé à la définition de nouveaux concepts dans le domaine des addictions sans drogues : jeu pathologique (Valleur), addiction à l’Internet (Véléa, Hautefeuille), dopage, addiction à l’exercice physique, addictions sexuelles. Des consultations spécifiques concernant l’usage de cannabis et les nouveaux modes d’usage sont maintenant offertes. D’autres concepts, comme le stress, l’alexithymie, l’empathie à travers les drogues de synthèse, trouvent leur place parmi ces nouvelles préoccupations cliniques. (Publié dans Psychotropes, décembre 2005)

bouton-dl bouton-lire


Jeu pathologique et conduites ordaliques

Auteur : Marc Valleur / Date de parution : 2005 / Type de document : article

Résumé : L’auteur propose de considérer dans les conduites addictives deux versants apparemment opposés : la dépendance et la conduite ordalique. Cette perspective permet de situer le jeu pathologique dans une classification des addictions basée sur la relation subjective à la prise de risque. Elle conduit aussi à distinguer du classique jeu pathologique d’argent et de hasard les nouvelles formes de dépendance aux jeux en réseau sur Internet. (publié dans Psychotropes 2005/2 (vol. 11))

bouton-dl bouton-lire


La Colombie et le trafic de cocaïne

Auteur : Fédérico Caro / Date de parution : 2005 / Type de document : thèse et mémoire

L’usage de la coca existait déjà dans les Andes du temps des Incas. Les différents peuples indigènes l’utilisaient dans des rituels religieux ou pour les dures journées de travail, à cause des effets anorexigènes et de stimulation physique. Les Espagnols par la suite stimulèrent vivement son développement. Mais en tout état de cause, sils sont depuis toujours producteurs et consommateurs de coca, ce ne sont pas les peuples andins qui ont inventé la cocaïne. La filière coca-cocaïne s’est développée dans le contexte dune crise généralisée des économies latino-américaines, sur fond de baisse continue du prix des matières premières et de mise en place des politiques d’ajustement structurel des années 80. Ainsi, en Bolivie, c’est parce qu’ils avaient été mis à pied lors de la privatisation des mines d’étain que des milliers d’Indiens ont déferlé dans la région amazonienne du Chapare où ils ont planté de la coca. Près de 80% de la cocaïne et environ 90% de la marijuana pénétrant aux Etats-Unis proviennent d’Amérique latine. Le commerce augmente progressivement en Europe depuis 1999. L’auteur propose dans ce mémoire de réaliser un aperçu de la situation en partant du contexte historique pour arriver aux différents accords d’aide et coopération internationale avec la Colombie. (F.A. Caro. Mémoire capacité Interuniversitaire parisienne d’Addictologie clinique, 2005.)

bouton-dl


Voyage pathologique : historique et diagnostiques différentiels

Auteur : Federico Caro / Date de parution : 2005 / Type de document : thèse et mémoire

F.A. CARO – 2005 Mémoire du DEA : Médecine Scientifique, Psychopathologie et Psychanalyse. Université Paris 7

bouton-dl

Comment se pose aujourd’hui la question du sevrage : les traitements de substitution doivent-ils constituer les traitements de première intention dans la dépendance aux opiacés ?

Auteur : Marc Valleur / date de parution : 2004 / type de document : conférence de consensus

Le sevrage garde une place centrale dans la prise en charge des dépendances, mais il s’agit le plus souvent du sevrage d’autres substances que les opiacés (sevrages sélectifs). Les traitements de substitution peuvent être considérés comme des traitements de première intention si la dépendance aux opiacés est avérée. La demande des patients peut évidemment conduire à d’autres choix dans les débuts d’une prise en charge. Le sevrage est d’abord un traitement d’expérience qui doit s’intégrer à un accompagnement au long cours. Il est à distinguer des traitements d’équilibre, qui incluent la substitution au sens de maintenance, et l’abstinence. (Extrait de la conférence de consensus sur les stratégies thérapeutiques pour les personnes dépendantes des opiacés : place des traitements de substitution, juin 2004, Lyon.)

bouton-dl bouton-lire


Le jeu pathologique

Auteur : Marc Valleur / Date de parution : 2004 / Type de document : livre

Marc Valleur, juillet 2004 – (d’après « Le jeu pathologique », (PUF, 1997), paru in revue « Toxibase »)

bouton-dl bouton-lire

Que fait Médecins du Monde dans les fêtes techno ?

Auteurs : Muriel Grégoire, Elizabeth Rossé / Date de parution : 2004 / Type de document : acte de congrès

Acte du colloque D.E.R.P.A.D. du 17 novembre 2004

bouton-dl

 L’addiction à l’exercice physique

Auteur : Dan Véléa / Date de parution : 2002 / Type de document : article

Les addictions positives (jeu, sexe, sport…) sont souvent valorisées quand elles sont comparées aux dépendances aux produits. Pourtant, on rencontre une véritable souffrance physique et psychique parmi les addictés positifs. Chez les sportifs de haut niveau ou les amateurs pratiquant de manière intensive les exercices physiques, la pratique excessive met en évidence une conduite addictive (bigorexie) liée à des troubles dysmorphophobiques, qui se manifestent dans le cadre d’un véritable syndrome d’Adonis, avec tout le cortège des signes de manque et de souffrance psychique. (Publié dans Psychotropes RIT, 2002,8,(3),39-46)

bouton-dl


Addictions sans drogue

Auteur : Marc Valleur, Dan Véléa / Date de parution : 2002 / Type de document : article

La définition du concept d’addiction apparaît de plus en plus difficile à cerner. Des toxicomanies à l’alcoolisme et au tabagisme, en passant par le jeu pathologique, les achats compulsifs, la sexualité et certains troubles du comportement jusqu’à l’addiction, pourtant si peu virtuelle des cyberdépendants, on peut se demander quel est le point commun des addictions sans drogue et tout d’abord s’il existe. Ce questionnement est incontournable pour bâtir des stratégies de prévention et d’intervention médico-sociale adaptées. Il a également pour conséquence de penser les addictions en terme de conduite des sujets plutôt qu’une approche à partir des produits psychotropes. Ce théma de Toxibase propose d’entamer le débat à partir d’une vision conceptuelle des addictions sans drogue et d’une description nosographique et sociale de chacune d’entre elles. (Toxibase N° 6. Juin 2002.)

bouton-dl


La transmission : Un cocktail avec Olieve, La rencontre de personnes toxicomanes et la production d’un savoir y faire

Auteur : Natali Silvestri / Date de parution : 2002 / Type de document : thèse et mémoire

Natali Silvestri – Mémoire de DEES – Juin 2002

bouton-dl

A qui profite l’addiction ?

Auteur : Michel Hautefeuille / Date de parution : 2002 / Type de document : acte de congrès

Michel Hautefeuille – intervention au congrès de l’ASPST, Metz, 21-22 mars 2002

bouton-dl


Définir l’homme

Auteur : Albert Jacquard / Date de parution : 2001 / Type de document : acte de congrès

« In : Les actes du colloque du XXXème anniversaire de Marmottan, Toxicomanie et devenir de l’humanité, sous la direction du Pr. Claude Olievenstein. ©Odile Jacob.2001 »

bouton-dl


Ayahuasca : biocognitivisme et dangers

Auteur : Jeremy Narby / Date de parution : 2001 / Type de document : acte de congrès

Jeremy Narby devait conclure la journée du trentième anniversaire de Marmottan par une intervention spectaculaire, passionnante et controversée, retraçant sa carrière d’anthropologue, et les questions soulevées par l’emploi chamanique de substances par les indiens d’Amazonie. Très tôt, il comprit qu’existait chez eux une connaissance encyclopédique de leur milieu, et particulièrement des plantes curatives. Il eut de nombreuses occasions personnelles de constater que, ce que ces Indiens disaient des vertus curatives des plantes, était vérifié ; ça marchait… Donc la question devint pour lui « Comment est-ce que vous savez ce que vous savez sur les plantes ? » et leur réponse était énigmatique : « la connaissance à propos des plantes vient des plantes elles-mêmes… »C’était une impossibilité épistémologique… et d’ailleurs ça contredisait le but principal de ma recherche, qui était de démontrer que ces Indiens utilisaient leurs ressources rationnellement… L’ombre de Carlos Castaneda survola ma carrière naissante… » Aujourd’hui, Jeremy Narby – auteur du « Serpent Cosmique » et de « l’ADN devant le souverain », tente de rapprocher la sagesse des chamans et le discours des biologistes moléculaires et des chercheurs en médecine, qui considèrent l’ADN comme outil de communication. (« In : Les actes du colloque du XXXème anniversaire de Marmottan, Toxicomanie et devenir de l’humanité, sous la direction du Pr. Claude Olievenstein. ©Odile Jacob.2001 »)

bouton-dl


Trente ans d’intervention en toxicomanie

Auteur : Marc Valleur / Date de parution : 2001 / Type de document : acte de congrès

Celui qui a succédé au fondateur de l’institution se souvient que lors de son arrivée à Marmottan en 1974, il était hautement improbable de penser à une célébration de 30 années d’existence tant la légèreté et la fragilité de l’institution et la marginalité de ses positions étaient évidentes. Il en explique quelques unes des raisons : la difficulté de l’intervention en toxicomanie, le fait que les intervenants partagent avec leurs clients une sorte de statut social de marginaux, sinon dans la réalité, du moins dans les représentations sociales, enfin Marmottan ne renie pas ses origines libertaires, son côté post-soixante-huitard, ni son lien originel avec les courants antipsychiatriques. Le type d’alliance que Marmottan a pu soutenir avec ses clients depuis trente ans rejoint nombre de revendications très actuelles sur la citoyenneté et le droit des patients, sur l’humanisation de l’hôpital. C’est l’occasion pour l’auteur de rappeler la complexité de la clinique des toxicomanes, clinique de l’intersubjectivité et de réfléchir à haute voix sur les grandes questions concernant la modélisation des toxicomanies ou addictions, les traitements d’équilibre et les traitements d’expérience, le normal et le pathologique, les drogues et civilisation. (« In : Les actes du colloque du XXXème anniversaire de Marmottan, Toxicomanie et devenir de l’humanité, sous la direction du Pr. Claude Olievenstein. ©Odile Jacob.2001 »)

bouton-dl


Substitutions

Auteur : Jacques Derrida / Date de parution : 2001 / Type de document : acte de congrès

 » Nous n’avons plus le temps  » conclut Jacques Derrida, à l’issue d’une intervention dense, précise, évidemment non résumable, et située au coeur des débats qui agiteront longtemps encore le champ des addictions. Ayant choisi de traiter du terme  » produits de substitution « , il s’en livre à une déconstruction radicale, basée sur des arguments précis et documentés, ainsi que sur des prises de position du Centre Marmottan et de C. Olievenstein. Partant de considérations connues sur la « rhétorique de la drogue « , il souligne que les poisons, la toxicité, existent dans la nature, mais non la drogue, construction culturelle, déjà substitution, supplément ou suppléance, qui occupe la fonction du pharmakon dangereux. Le « traitement de substitution » est la proposition du remplacement de ce pharmakon poison par un pharmakon remède, production technique, industrielle, scientifique, et prise dans le marché économique. Cette deuxième substitution en est en fait une troisième, le toxicomane occupant une place de pharmakos, de victime émissaire, de sans-lieu, décrit de façon allégorique comme corps étranger, l’accueil et le soin alors liés à l’hospitalité. L’aporie relevée dans la présentation du Centre Marmottan, entre accueil inconditionnel et contrat de soins, lui permet de souligner d’autres tensions, qui impliquent une exigence éthique particulière. Notamment celles, inévitables, non dépassables, entre l’écoute clinique, ce lieu « d’où la psychanalyse ne doit pas être oubliée », et la notion même de soin. Le risque du contrôle, où, en ce qui concerne la substitution, de la « camisole chimique  » n’est-il pas déjà ici présent ? Ce croisement obligé de la substitution « quasi physico chimique » avec l’écoute singulière des substitutions signifiantes et transférentielles, repose, de façon aiguë en ce qui concerne le toxicomane, les questions éternelles de l’âme et du corps. (« In : Les actes du colloque du XXXème anniversaire de Marmottan, Toxicomanie et devenir de l’humanité, sous la direction du Pr. Claude Olievenstein©Odile Jacob.2001 »)

bouton-dl


Drogue et attachement

Auteur : Boris Cyrulnik / Date de parution : 2001 / Type de document : acte de congrès

L’auteur introduit l’éclairage de l’éthologie humaine à travers sa réflexion sur le tissage du lien et ses transformations dans l’évolution de nos cultures. A partir de la métaphore de la bicyclette, il aborde la transformation et le déplacement du lien social autour de la rencontre du « boire ensemble » et du « partage de la parole » du lieu du foyer vers le dehors, le débit de boisson. Poursuivant son étude dans notre culture contemporaine, il analyse les « conduites de prise de risque » en tant que comportements sémantiques, exprimant un mode adaptatif à cette transformation du tissage du lien. Problématique de l’identification de ces jeunes qui ne peuvent plus se référer à une transmission validée par leur père, mais qui cherchent dans la transgression, l’épreuve ordalique, la reconnaissance de leur droit à être, à se reconnaître une identité qui leur échappe. A travers la preuve par l’épreuve, ils éprouvent une intensité de sensations, d’émotions, la création de l’événement, d’un mythe héroïque qui donne sens à leur vie. Il compare ces phénomènes de prise de risque comme mode d’adaptation, bénéfique ou maléfique, à d’autres situations comme la maladie ou les situations expérimentales d’isolation sensorielle. Dans des situations expérimentales d’isolement sensoriel, les créations psychiques hallucinées soulagent l’oppression du vide. Reprenant la description par Caillois des jeux de hasard, de compétition, de simulacre, de vertige, il souligne l’importance pour le petit enfant de jouer à faire semblant. Des études longitudinales d’éthologie montrent que 65 % des enfants ont vécu dans leur petite enfance « un attachement sécure » et que les comportements de prise de risque se retrouveront majoritairement parmi les 35 % d’enfants ayant vécu des « attachements insécures ». (« in : les actes du colloque du XXXème anniversaire de Marmottan, Toxicomanie et devenir de l’humanité, sous la direction du Pr Claude Olievenstein©Odile Jacob, 2001 »)

bouton-dl


Contraintes et particularités propres aux polyconsommations

Auteur : Marc Valleur / Date de parution : 2001 / Type de document : article

Le terme de « polyconsommations » recouvre des réalités multiples, surtout si l’on y inclut les associations de tabac, cannabis, et alcool. Une grande partie des problèmes posés en clinique tient en fait aux statuts légaux différents des substances en cause et aux clivages entre les institutions concernées. L’un des éléments les plus problématiques de ces consommations est l’usage de drogues illicites associé au mésusage de médicaments psychotropes. Les réglementations devraient évoluer afin de permettre aux centres spécialisés de remettre les médicaments au jour le jour, ce qui aurait pour but d’abord de minimiser les risques, ensuite de créer les bases d’une alliance thérapeutique avec des patients qui, initialement, n’ont pas d’autre demande que l’approvisionnement en ces médicaments. (Publié dans Alcoologie et Addictologie 2007 ; 29 (4) : p.384-389)

bouton-dl


Traitements d’équilibre, traitements d’expérience

Auteur : Marc Valleur / Date de parution : 2001 / Type de document : article

La promotion des traitements de substitution pour les toxicomanes, dans les années 90, a eu deux grandes séries de causes : d’une part, leur impact, notamment dans la lutte contre le sida, comme instruments de la réduction des risques, d’autre part, la diminution, pour les usagers, de l’impact très négatif des politiques prohibitionnistes, réalisant en quelque sorte une forme médicalement encadrée de légalisation. (dans COLLE F.X. coord. Un autre regard sur les drogues. Programme du Forum européen. décembre 2001.)

bouton-dl


Le concept d’addiction, définition et inventaire

Auteur : Marc Valleur / Date de parution : 1999 / Type de document : acte de congrès

Intervention journées de la SERT. Janvier 1999

bouton-dl


Modalités du sevrage des opiacés. Proposition, négociation et adaptation des conditions pratiques du sevrage

Auteur : Marc Valleur / date de parution : 1998 / type de document : conférence de consensus

Quelle est la place des sevrages dans les stratégies de soin des toxicomanes aux opiacés ? Quelle préparation et mise en place des sevrages ? Quelles sont les modalités et les conditions pratiques du sevrage ? Quels soins après sevrage et suivi ? (Publié dans Troisième Conférence de consensus, Paris : Sénat, 23-24 avril 1998, p. 143-155)

bouton-dl


Amphétaminomanie, psychose et création littéraire

Auteur : Brigitte Rigoni / Date de parution : 1995 / Type de document : thèse et mémoire

L’amphétaminomanie a connu une grande popularité dans les années 1960-1970 en particulier auprès des artistes. Des pharmacopsychoses aiguës ont été décrites sous produits et certains auteurs ont rapporté des cas de psychoses amphétaminiques chroniques évoluant audelà de l’intoxication. Philip K. Dick (1928-1982), écrivain américain de science-fiction, puise son inspiration dans ses expériences personnelles et questionne à l’infini une réalité subjective, éclatée et sans cesse remise en cause. D’où lui venaient ces visions terrifiantes ? D’une vie fantasmatique exacerbée par l’amphétaminomanie ou d’un vécu psychotique dont la genèse est éclairée par sa biographie ? Après avoir présenté les amphétamines ainsi que leurs effets psychotropes, et fait le point sur les connaissances actuelles en matière de psychose amphétaminique chronique, l’auteur détaille la biographie de l’écrivain puis analyse deux de ses romans. Pour chacun, il précise le contexte biographique, joint un synopsis et tente d’éclairer les liens complexes entre création littéraire, vécu d’ordre psychotique et amphétaminomanie. « Substance Mort » (1977) fait hésiter entre deux hypothèses : celle soutenue par l’auteur équivalente d’une psychose amphétaminique chronique et celle corroborée dans le récit par l’irruption de symptômes dissociatifs évocateurs d’une pathologie schizophrénique sous-jacente agravée par les amphétamines. Dans « Le Dieu venu du Centaure » (1963), délire mystique interprétatif et emploi privilégié des mécanismes de défense projectifs évoquent la paranoïa. Au regard de la biographie et des écrits du romancier, l’auteur pose l’hypothèse d’une structure psychotique préexistant chez lui à la toxicomanie. Les amphétamines ont donné à Philip K. Dick l’induction de l’écriture, l’aidant à vaincre son apragmatisme ; la création littéraire lui a alors permis de maintenir la cohésion de son existence, son oeuvre ayant un effet thérapeutique et lui permettant de vivre inséré et reconnu dans la société. L’auteur tente de comprendre ce qui motive l’attirance des sujets psychotiques pour les stimulants, d’autant que l’engouement actuel pour ceux-ci réactualise le problème de leurs conséquences psychiques à long terme. (Brigitte Rigoni – A propos de deux romans de P.K. Dick- Thèse de médecine. DES Psychiatrie. Univ. Paris VII. 1995)

bouton-dl


Toxicomanie et mort – Addictions et conduites de risques

GRECO – Rapport de recherche – février 1994

bouton-dl


Marmottan : Nos repères théoriques

  1. le stade du miroir brisé,
  2. les conduites ordaliques
  3. La rencontre d’un produit, d’une personnalité et d’un moment socioculturel
  4. La démocratie psychique
  5. L’intentionnalité des soins

bouton-dl

12 réflexions au sujet de « Publications »

  1. Bonjour,

    Je suis actuellement en cours de rédaction de mon mémoire afin de préparer le Diplôme d’Etat d’Educateur Spécialisé, en lien avec mon stage de dernière année en CAARUD en milieu rural.

    Je suis à la recherche de ressources théoriques et de recherches concernant la théorie du changement, le « passage du vivre à l’éxister » (comme l’a travaillé Philippe Gaberan), le tout en lien avec :
    – l’écoute;
    – la notion de libération de la parole;
    – d’ouverture d’espaces de parole;
    – les outils permettant d’aider à la prise de conscience et à l’élaboration de la pensée;
    – la notion de pensée centrée sur le produit
    – et enfin, tout ce qui peut vous paraître en lien avec ces questionnements.

    Pouvez-vous m’aider dans ma recherche bibliographique?

    Je vous remercie par avance de l’attention que vous accorderez à ma demande et vous adresse mes plus sincères salutations.

    ED.

    • Bonjour,
      J’ai le sentiment à vous lire que vous êtes partie sur une réflexion pointue et conceptuelle, à la fois très précise mais aussi, paradoxalement, un peu dispersée (théorie du changement / écoute / parole / pensée). Vous gagneriez peut-être à repenser votre problématique à un niveau plus global comme la motivation au changement ou bien la relation thérapeutique. En fait, j’ai du mal à vous proposer des lectures vraiment pertinentes, car je n’ai pas bien compris la problématique de votre mémoire.
      Sur la question de la parole et des addictions, Marc Levivier a dirigé des recherches à ce sujet : dans son livre Parole et addiction, édition Erès 2013, ou bien dans la revue dépendance accessible gratuitement en ligne : http://www.grea.ch/publications/dependances-51-parole-et-addictions
      Sinon, recentrez-vous peut-être sur des lectures traitant de la prise en charge des toxicomanes, je pense notamment à « Les conduites addictives » d’Alain Morel, éditions Dunod, 2008 ; L’aide mémoire d’addictologie, Dunod 2015 ; les soignants et les toxicomanes, M Shalckens-Fuks, ed. Lamarre 1997, conduites addictives et processus de changement, de Christophe lançon, ed John Libbey Eurotext 2013 ou encore, par exemple, le numéro d’Actal sur la relation thérapeutique : http://www.federationaddiction.fr/actal-n6-novembre-2009-la-relation-therapeutique-une-prise-en-charge-dynamique/
      Bien cordialement,
      AW

  2. Madame, monsieur,

    Actuellement en master recherche de philosophie j’effectue un travail autour de l’addictilogie dans le cadre d’un séminaire d’éthique clinique.

    J’aurais aimé pouvoir me renseigner sur l’histoire de l’addictologie notamment en France : ces débuts, ses développements etc. Le terme d’addictologie étant lui-même récent je peine à cerner l’évolution et la construction de cette discipline, entre la naissance de l’alcoologie, la prise en considération de la toxicomanie et enfin l’union de la recherche autour du concept plus large d’addictologie.

    Pourriez -vous éclairer mon question, ou me rediriger vers une bibliographie ou articles ?

    Dans l’attente d’une réponse de votre part, je vous pris d’agréer à mon respect le plus sincère,

    MR

  3. Bonjour

    Je suis actuellement en train d’élaborer et écrire mon mémoire dans le cadre de l’obtention du Diplôme d’état d’éducateur Spécialisé. Celui-ci se base sur ma pratique au sein de mon dernier stage.
    J’ai effectué mon troisième et dernier stage dans un centre de soin avec hébergement. Le fonctionnement de l’institution et l’équipe ayant une pratique très psychanalytique, j’aimerais développer une partie sur l’approche systémique.
    Avez-vous des références bibliographiques (autres que Sylvie et Pierre Angel – les toxicomanes et leurs familles) parlant de l’approche systémique et sur le thème de la toxicomanie ?
    De plus, mon sujet de mémoire se rapprochant de la « dépendance institutionnelle » je serais preneuse de tous éléments, lectures pouvant m’éclairer sur la dépendance aux produits mais aussi aux institutions, système.. les « bénéfices » de la dépendance.. etc.

    Dans l’attente de vous lire, je vous remercie par avance de votre considération et vous prie d’agréer mes sincères salutations.

    Marion LOUQUE

    • Bonjour,

      Pour les approches systémiques et la toxicomanie, quelques références que vous pouvez trouver en ligne :

      – Une vision systémique du travail avec les proches de patients dépendants : http://www.addictionsuisse.ch/DocUpload/dep_17_alhadeff.pdf
      – Approche systémique dans la prise en charge des adolescents consommateurs de substances psychoactives : http://revmed.ch/rms/2003/RMS-2445/23152
      – Comprendre la famille pour aider les adolescents : http://www.cirddalsace.fr/docs/revue_toxibase/pdf/thema_revue18.pdf
      – Familles avec une droguée. Analyse de leurs dynamiques selon une optique systémique : http://www.medhyg.ch/media/upload/Petites_revues/Therapie_familiale/Archives_scannes/Vol.XVII-1996-N1_rt.pdf (à partir de la page 116)
      – Impliquer les proches dans le traitement des addictions : aspects transversaux : http://www.revmed.ch/rms/2004/RMS-2496/24025

      Avez-vous regardé le Guide de la fédération addiction sur Addictions, famille et entourage ? Vous pouvez le télécharger ici : http://www.federationaddiction.fr/addictions-familles-et-entourage-parution-du-guide/

      Dans le livre de P. Brisson L’usage des drogues et la toxicomanie vol. 3 (on l’a ici), il y a deux chapitres qui pourraient vous intéresser :
      – L’approche systémique et ses applications dans le domaine de l’abus des drogues
      – Un modèle systémique d’intervention préventive : la réalité d’être parent d’adolescent

      En livres, voir aussi :
      G. AUSLOOS, La compétence des familles : temps, chaos, processus, Toulouse, Erès, 1995, 173p.
      CIRILLO S. ; R. BERRINI ; CAMBIASO G. ; R. MAZZA, la famille du toxicomane, Issy-les-Moulineaux : Editions ESF, 2006 (on l’a ici)
      FX COLLE, Toxicomanies, systèmes et familles : où les drogues rencontrent les émotions, Ramonville Saint-Agne : Erès, 1996 (on l’a ici)

      Non dispo en ligne, l’article :
      H. CHABROL ; FOURASTE R., Les approches cognitivo-comportementales et systémiques des toxicomanies de l’adolescent : intérêts et limites, Annales Médico-Psychologiques, 1995, 153(4), 240-245

      Pour votre autre question sur la « dépendance institutionnelle », il faudrait peut-être que vous alliez voir du côté du concept de la démocratie psychique, développé par Olievenstein. Il en a parlé dans plusieurs de ses livres, notamment « la drogue trente ans après » ou « la clinique du toxicomane ». Je vous invite à faire une petite recherche google autour de « démocratie psychique ».

      Bien cordialement,

      AW

  4. Madame, Monsieur,

    Je suis élève en classe de première ES et mes camarades et moi sommes en train de préparer l’épreuve anticipée du bac que sont les TPE (travaux personnels encadrés).
    Nous avons choisis de traiter le sujet de l’addiction aux jeux d’argent, d’un point de vue économique et scientifique.
    M’occupant de la partie scientifique du devoir, j’aurai besoin de savoir le fonctionnement du système de récompense ainsi que le rôle de chacune de ses différentes structures.
    C’est pour cela que je vous contacte, afin de savoir si vous auriez la possibilité de m’expliquer aussi précisément que possible, tout en utilisant un langage accessible, ce circuit et sa complexité.

    Je vous remercie par avance de votre considération.
    En attendant de vous lire, veuillez recevoir mes sincères salutations.

    Clarisse Rittaud.

    • Bonjour,

      Deux documents notamment peuvent vous aider à écrire votre partie sur l’approche neurobiologique de l’addiction aux jeux d’argent :

      Le livre « Cerveau, drogues et dépendances » de Lucas Salomon, Ed. Belin, 2010.
      Le chapitre sur la neurobiologie dans le livre « Le jeu pathologique » sous la direction de Marie Grall Bronnec, ed. Masson, 2012

      Ce qui peut être intéressant pour vous de creuser, c’est les liens entre les traitements anti-parkinsonien et l’apparition d’un syndrome de jeu pathologique (l’envie irrépressible de jouer est comme un effet secondaire du traitement). En effet, la maladie de Parkinson est caractérisée par un dysfonctionnement du système dopaminergique cérébral , donc le jeu pathologique (comme trouble du contrôle des impulsions) est à même de se développer en raison du médicament dopaminomimétique…

      Sinon, attention à ne pas vous limiter aux aspects strictement neurobio et à bien ouvrir sur le psycho-social (personnalité et environnement du joueur), c’est très important. Vous trouverez de très nombreux renseignements sur le jeu pathologique sur notre site : http://www.hopital-marmottan.fr/wordpress/?p=899

      Bien cordialement,
      AW

  5. Madame,monsieur

    Dans le cadre de la réalisation d’une thèse pour un doctorat pharmaceutique ayant pour intitulé « la bigoréxie ,une pathologie moderne » souhaiterais solliciter votre aide pour de la bibliographie concernant les addictions comportementales récentes et notamment celles liées aux sport qui se développent de plus en plus.
    De même j’aurais souhaitais savoir si des cliniciens consulteraient souvent pour ce type de pathologie et si des réunions avec des patients étaient réalisées en ce sens .
    Dans l’attente de vous lire je vous prie d’agréer monsieur madame l ‘expression de mes sentiments les plus distingués
    Atallah mustapha

    • Bonjour,

      A Marmottan, nous prenons en charge de nombreux patients pour les addictions comportementales, cependant, c’est surtout le jeu d’argent, la pornographie et les jeux vidéo qui arrivent en tête des demandes de soin. Nous voyons effectivement quelques cas d’addiction au sport chaque année, mais cela reste assez marginal.

      En termes de littérature, vous trouverez cependant pas mal d’éléments intéressants sur le sujet. Si vous souhaitez commencer par des choses plus générales sur l’addiction comportementale, vous pouvez peut-être investir dans ces livres, par ordre de préférence :
      1 – Addictologie Clinique, aux éditions PUF (il y a un chapitre consacré à la bigorexie, écrit par Michel Hautefeuille)
      2 – Les addictions comportementales, aux éditions Mardaga (il y a également un chapitre sur le sport).
      3 – Les addictions sans drogue : prévenir et traiter, aux éditions Masson (là aussi, il y aura des passages spécifique au sport).

      Pour continuer dans les chapitres de livre, vous avez dans « Psychopathologie des addictions : 12 cas cliniques » de L. Fernandez un cas « Addiction à la pratique sportive et trouble des conduites alimentaires »

      Enfin, voici les références d’articles sur le sujet en français et anglais (je n’ai pas hiérarchisé).

      « Exercise addiction in team sport and individual sport: Prevalences and validation of the exercise addiction inventory. » Lichtenstein M.B., Larsen K.S., Christiansen E., Støving R.K., Bredahl T.V.G., Addiction, research and theory – volume 22 – numéro 5 – octobre 2014.

      Aspects psychopathologiques de l’exercice physique intensif chez l’enfant et l’adolescent : mise au point à partir d’une situation clinique / PUPER-OUAKIL D., Annales Médico-Psychologiques, 2002, vol.160 543-549p.

      Relation entre la dépendance à l’exercice physique et les cinq dimensions de la personnalité / KERN L., l’Encéphale, 2010, Volume 36, Issue 3, June 2010, Pages 212–218

      Dépendance à l’excercice physique et personnalité / KERN L., Alcoologie et Addictologie, vol. 31 (1) : 41-49 (mars 2009)

      Dépendance et exercice physique : une échelle de dépendance à l’exercice physique / KERN L., Psychologie française 52 (2007) : 403-416

      Dysmorphophobie et pratique excessive du sport / VELEA D., Interventions, 2002, vol.19 (4) 238-242p.

      Etude confirmative de l’échelle de dépendance à l’activité physique Exercice Dependence Scale-Revised pour une population francophone / ALLEGRE B. ; THERME P., L’Encéphale, 2008, vol.34 (5) 490-495p.

      Exercise Addiction: Symptoms, Diagnosis, Epidemiology, and Etiology / Berczik K. ; Szabo A. ; GRIFFITHS M. ; Kurimay T. ; Kun B. ; Urban R. ; DEMETROVICS Z., Substance Use & Misuse, 2012, 47(4), 403-417.

      L’industrialisation de l’hédonisme. Nouveaux cultes du corps : de la production de soi à la perfectibilité addictive / QUEVAL I., Psychotropes, 2012, vol 18, n°1, p. 23-43

      Pratique problématique d’exercice physique : un cas clinique / KOTBAGI G. ; MULLER I. ; ROMO L. ; KERN L., Annales Médico-psychologiques, revue psychiatrique, Volume 172, Issue 10, December 2014, Pages 883-887

      Profil psychologique et comportemental de vulnérabilité à la dépendance à l’exercice et au risque de pratiques dopantes chez les sportifs amateurs : l’exemple des semi-marathoniens / NANDRINO JL, Annales Médico- Psychologiques, 2008, vol.166 (10) 772-778p.

      Validation française du questionnaire de dépendance de l’exercice physique / KERN L. ; BAUDIN N., Rev. Eur. Psychol. Appl. (2011)

      EN ligne : The role of age, gender, mood states and exercise frequency on exercise dependence : http://www.akademiai.com/doi/abs/10.1556/JBA.2.2013.014

      Bien cordialement,

      Aurélie W.

    • Bonjour,
      Nous sommes un groupe de quatre élèves de 1ère S réalisant un TPE sur le <>. Nous avons vu que vous réalisez une thèse sur le même thème . Pourrions-nous avoir accès à votre étude ?
      Notre demande est urgente , merci de nous répondre rapidement sur votre accord ou non . Si vous êtes d’accord, nous sommes prêts à vous rencontrer très rapidement ou à vous lire . Merci de votre aide .

      • Bonjour,

        Il manque un mot dans votre message : sur quoi réalisez-vous votre travail ?
        Bien cordialement,
        AW

Les commentaires sont fermés.