Le gouvernement publie son plan contre les addictions

Reporté à plusieurs reprises, le Plan national de mobilisation contre les addictions 2018-2022 a été rendu public via un simple tweet le mardi 8 janvier. Ce texte a été discrètement adopté par le gouvernement courant décembre. Les déclarations du chef de l’Etat sur le vin, en marge du salon de l’agriculture, expliquent en partie le retard avec lequel arrive ce nouveau document. De fait, on constate une absence de mesure forte sur l’alcool, comme par exemple une action sur les prix ou l’interdiction de la publicité. L’agrandissement du pictogramme « femmes enceintes » pour les boissons alcooliques est en revanche prévu. la Mildeca souhaite par ailleurs mieux faire respecter l’interdiction de vente d’alcool, de cigarettes, ou de jeux de hasard à gratter, aux mineurs. Des opérations de testing, dans les lieux de ventes, sont envisagées.
Le plan prône la poursuite de l’expérimentation des salles de consommation de drogue à moindre risque et envisage l’ouverture de nouvelles salles.

Liste des principaux axes :

1 Protéger dès le plus jeune âge
2 Mieux répondre aux conséquences des addictions pour les citoyens et la société
3 Améliorer l’efficacité de la lutte contre le trafic
4 Renforcer les connaissances et favoriser leur diffusion
5 Renforcer la coopération internationale
6 Créer les conditions de l’efficacité de l’action publique sur l’ensemble du territoire

Lire le communiqué de la Fédération Addiction

Cannabidiol (CBD) le point sur la législation

La Mildeca a publié un point sur le CBD, que vous pouvez lire en intégralité ici : http://www.drogues.gouv.fr/actualites/cannabidiol-cbd-point-legislation

En résumé :

•  Les variétés de chanvre autorisées à des fins industrielles et commerciales sont réglementées et inscrites dans le Code de la santé publique ;
•  L’utilisation et la commercialisation de fleurs ou feuilles de chanvre, ou de produits obtenus à partir de ces parties de la plante, ne sont pas autorisées, quelle que soit la variété ;
•  Les e-liquides et autre produits à base de CBD sont  interdits s’ils contiennent du THC quel que soit la quantité et s’ils ne sont pas obtenus à partir de variétés et de partie de plantes autorisées;
•  Aucune vertu thérapeutique ne peut être revendiquée notamment par les fabricants, vendeurs de produits contenant du CBD.
•  Toutes les publicités portant allégations de vertus thérapeutiques sont interdites (à l’exception des médicaments bénéficiant d’une AMM).