Nouveaux produits de synthèse : la MILDECA actualise son guide pour une meilleure prise en charge

Depuis 2015, chaque année, 400 nouveaux produits de synthèses sont recensés en Europe. En France, ce sont près de 200 molécules qui sont répertoriées, principalement des cathinones (stimulants), des cannabinoïdes de synthèse et des phénéthylamines (hallucinogènes). La MILDECA actualise son guide pour répondre aux enjeux spécifiques liés à la prévention et à la prise en charge en cas d’intoxication à ces produits.

Tout comme l’édition 2016, cette nouvelle version 2022 vise à l’exhaustivité des substances recensées. Dans ce guide sont listées à la fois les nouvelles substances psychoactives (NSP/NPS en anglais) et les nouveaux produits de synthèse, c’est-à-dire « les substances psychoactives nouvellement arrivées sur le marché, naturelles ou synthétiques, classées ou non produits stupéfiants ou psychotropes dans les conventions internationales ». Ce guide présente également un protocole accompagnant la prise en charge thérapeutique lors d’une suspicion d’intoxication à l’un de ces produits. Enfin, il recense la liste des centres d’évaluation et d’information sur la pharmacodépendance-addictovigilance (CEIP-A).

— Accéder au guide —

Ce guide a été impulsé par la MILDECA et rédigé sous la direction de Laurent Karila (Université Paris Saclay) et de l’association ELSA France qui en assurera la diffusion.

Soins obligés en addictologie : la Fédération Addiction lance un site pour former les professionnels de la justice et de la santé

Pour encourager une meilleure articulation entre professionnels de la santé et professionnel de la justice dans le cadre des soins obligés, la Fédération Addiction lance en juin 2022 un site internet de formation gratuite : sante-justice.federationaddiction.fr.

Ce site fait suite au guide Santé-justice : les soins obligés en addictologie publié en 2020. Il vise à renforcer les connaissances des professionnels mais également à encourager la coopération entre ces deux secteurs dans l’accompagnement des personnes en soins obligés.

Sont proposées 130 courtes leçons afin d’appréhender le fonctionnement des deux secteurs et leurs modalités de collaboration, ainsi qu’une bibliothèque de plus de 80 ressources documentaires, un lexique de 50 définitions à la fois sur la santé et sur la justice, une foire aux questions et un espace membre pour suivre sa progression et personnaliser l’expérience.

Ce site a été réalisé avec le soutien des ministères de la Santé et de la Justice dans le cadre du plan gouvernemental de la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA).

Le gouvernement publie son plan contre les addictions

Reporté à plusieurs reprises, le Plan national de mobilisation contre les addictions 2018-2022 a été rendu public via un simple tweet le mardi 8 janvier. Ce texte a été discrètement adopté par le gouvernement courant décembre. Les déclarations du chef de l’Etat sur le vin, en marge du salon de l’agriculture, expliquent en partie le retard avec lequel arrive ce nouveau document. De fait, on constate une absence de mesure forte sur l’alcool, comme par exemple une action sur les prix ou l’interdiction de la publicité. L’agrandissement du pictogramme « femmes enceintes » pour les boissons alcooliques est en revanche prévu. la Mildeca souhaite par ailleurs mieux faire respecter l’interdiction de vente d’alcool, de cigarettes, ou de jeux de hasard à gratter, aux mineurs. Des opérations de testing, dans les lieux de ventes, sont envisagées.
Le plan prône la poursuite de l’expérimentation des salles de consommation de drogue à moindre risque et envisage l’ouverture de nouvelles salles.

Liste des principaux axes :

1 Protéger dès le plus jeune âge
2 Mieux répondre aux conséquences des addictions pour les citoyens et la société
3 Améliorer l’efficacité de la lutte contre le trafic
4 Renforcer les connaissances et favoriser leur diffusion
5 Renforcer la coopération internationale
6 Créer les conditions de l’efficacité de l’action publique sur l’ensemble du territoire

Lire le communiqué de la Fédération Addiction

Cannabidiol (CBD) le point sur la législation

La Mildeca a publié un point sur le CBD, que vous pouvez lire en intégralité ici : http://www.drogues.gouv.fr/actualites/cannabidiol-cbd-point-legislation

En résumé :

•  Les variétés de chanvre autorisées à des fins industrielles et commerciales sont réglementées et inscrites dans le Code de la santé publique ;
•  L’utilisation et la commercialisation de fleurs ou feuilles de chanvre, ou de produits obtenus à partir de ces parties de la plante, ne sont pas autorisées, quelle que soit la variété ;
•  Les e-liquides et autre produits à base de CBD sont  interdits s’ils contiennent du THC quel que soit la quantité et s’ils ne sont pas obtenus à partir de variétés et de partie de plantes autorisées;
•  Aucune vertu thérapeutique ne peut être revendiquée notamment par les fabricants, vendeurs de produits contenant du CBD.
•  Toutes les publicités portant allégations de vertus thérapeutiques sont interdites (à l’exception des médicaments bénéficiant d’une AMM).