[publication] Prégabaline et risque d’addiction : une nouvelle demande de soin ?

Sophie Roche et Mario Blaise, de l’équipe de Marmottan, viennent de publier dans la revue « L’éncéphale » un article intitulé « Prégabaline et risque d’addiction : une nouvelle demande de soin ? »

Résumé

Objectif

La prégabaline est un analogue d’acide gamma-aminobutyrique (GABA) utilisé dans le traitement de l’épilepsie, de la douleur neuropathique, du trouble anxieux généralisé et actuellement en cours d’étude pour d’autres indications. Soutenu par les études de cas et les résultats d’un nombre limité d’études, il existe un débat en cours sur le potentiel addictif de la prégabaline. Cependant, les preuves actuellement disponibles sur cette question sont rares et aucune évaluation définitive du potentiel d’abus et de dépendance de PRG n’est disponible. L’objectif de notre étude était d’identifier le nombre de cas d’abus ou de dépendance à la prégabaline publiés et d’étudier les facteurs de risque potentiels.

Méthode

Nous avons recensé sur PubMed et ScienceDirect les études de cas publiées d’abus ou de dépendance à la prégabaline et analysé ces cas sur la base de plusieurs paramètres.

Résultats

Au total, 118 cas d’abus ou de dépendance à la prégabaline ont été identifiés, dont 21 cas isolés (âge moyen de 33 ans, 67 % d’hommes). La dose quotidienne moyenne de prégabaline était de 2,9 g. La polytoxicomanie actuelle ou passée était présente dans la majorité des cas. Les diagnostics psychiatriques autres que les troubles liés à la substance ont été signalés chez le plus grand nombre et quasiment la totalité des patients ont présenté des symptômes de sevrage à l’arrêt de la prégabaline.

Conclusion

La littérature actuelle suggère une préoccupation importante et croissante pour l’abus de prégabaline. Le sexe masculin, et les antécédents psychiatriques et d’addiction, notamment de toxicomanie aux opiacés peuvent être des facteurs de risque possibles pour le développement de comportements addictifs liés à la prégabaline.

Cet article est disponible sur abonnement à la revue ou à la bibliothèque de Marmottan (centre.marmottan@ghu-paris.fr)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *