Hommage à Jean-Pierre Lhomme

Cher Jean-Pierre,

C’est avec un profond chagrin que nous avons appris la nouvelle de ta disparition le mardi 15 août 2017. Ton engagement de longue date et tes multiples activités en médecine de ville, à Médecins du monde, à l’association Gaïa et à Marmottan ont considérablement contribué au développement de la réduction des risques en France. Sans toi, le paysage français des soins et de la politique en matière de toxicomanie et d’addiction ne serait assurément pas le même. Tu fus à l’initiative d’un des premiers réseaux de médecins généralistes s’impliquant dans la prise en charge des personnes précaires, le réseau rive gauche. Avec l’association Médecins du Monde, tu as initié aussi le premier bus d’échanges de seringues en 1986, puis le premier « bus méthadone » en 1998, proposant ainsi un accès facilité aux traitements de substitution aux opiacés à des populations marginales et précaires, à une époque où le développement des traitements de substitution était encore balbutiant.

L’année 2017 a vu l’aboutissement de certains de tes nombreux combats :

-) l’ouverture à Paris de la salle de consommation à moindre risque,

-) la possibilité d’utiliser la Naloxone comme outil de réduction des risques.

Tu n’as jamais cessé d’être l’un des penseurs principaux et acteurs passionnés de la réduction des risques et des dommages à tous les niveaux, de l’usage simple à l’addiction, et pour tous, de l’usager récréatif inséré aux plus précaires.

Nous serons nombreux à nous souvenir de ton admirable engagement auprès des patients et de l’équipe de l’unité de Médecine Générale de l’hôpital Marmottan, où tu as exercé pendant 25 ans. Tu resteras ce médecin très humain, au style direct et assertif, qui parvenait à accompagner des patients plongés dans l’isolement et le désespoir. Tu savais rassurer ceux qui ont tant de difficultés à se soigner. Tu savais toujours leur offrir, avec un profond respect, la possibilité de choisir les modalités de soins et prenais le temps d’expliquer à chacun risques et bénéfices.

Tu as également contribué à faire évoluer les pratiques et les représentations du soin au sein d’une institution comme Marmottan, en questionnant les positions théoriques établies, en nous faisant profiter de tes talents de pédagogue et en expérimentant de nouvelles approches au cas par cas.

La mise à disposition de matériel de réduction des risques (seringues, filtres, pipes à crack…), l’utilisation d’une substitution souple et adaptée à chacun, le suivi et l’accompagnement des traitements HIV et Hépatite C au sein de la médecine générale sont autant de pratiques que tu as initiées ou soutenues.

Pour tout ceci, Jean Pierre, nous garderons un précieux souvenir de ces années passées à tes côtés.

L’équipe du centre médical Marmottan

Août 2017

Texte à paraitre dans la revue Psychotropes, consacré à la réduction des risques (n°2, octobre 2017)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *