Base bibliographique

La bibliothèque médicale de l’hôpital Marmottan rassemble plus de 12 000 documents dédiés aux addictions : produits licites ou illicites, addictions sans drogue. L’ensemble des livres, thèses et revues peuvent être consultés sur place ou empruntés (caution demandée).

Nous vous accueillons sur rendez-vous du lundi au vendredi, de 13h à 17h.

Prendre contact avec Aurélie Wellenstein :
centre.marmottan@ch-maison-blanche.fr

Consulter le catalogue en ligne.

92 réflexions au sujet de « Base bibliographique »

  1. Bonjour, je suis étudiant infirmier de fin de 2e année et je voudrais faire mon TFE sur la Bigorexie.
    Auriez vous des livres ou des études à me conseiller concernant cette addiction ?
    Bien cordialement

    • Bonjour,

      Oui, c’est quelque chose qui commence à être assez bien documenté. Je vous recommande entre autres :

      – PRETAGUT S, « Sport : de l’excès à l’addiction » [chapitre], dans Les addictions sans drogue : prévenir et traiter, un défi sociétal / VENISSE J.L. ; GRALL-BRONNEC M. ; et al
      – HAUTEFEUILLE M, « L’addiction au sport ou sportoolisme » [chapitre] dans Addictologie clinique / TOUBIANA E – Paris : PUF, 2011. – (Quadrige) .
      – VELEA D., « L’addiction à l’exercice physique » [article] / Psychotropes 2002/3 (Vol. 8)
      https://www.cairn.info/revue-psychotropes-2002-3-page-39.htm
      – KERN L., « Dependance à l’excercice physique et personnalité » [article] / Alcoologie et Addictologie, vol. 31 (1) : 41-49 (mars 2009)
      – KERN L., « Dépendance et exercice physique: une échelle de dépendance à l’exercice physique » [article] / Psychologie française, Volume 52, numéro 4, pages 403-416 (décembre 2007)
      – KOTBAGI G. ; MULLER I. ; ROMO L. ; KERN L., « Pratique problématique d’exercice physique : un cas clinique » [article] / Annales Médico-psychologiques, revue psychiatrique, Volume 172, Issue 10, December 2014, Pages 883–887
      – NANDRINO JL ; ESCANDE JD, « Profil psychologique et comportemental de vulnérabilité à la dépendance à l’exercice et au risque de pratiques dopantes chez les sportifs amateurs : l’exemple des semi-marathoniens » [article] / Annales Médico- Psychologiques, vol.166 (10) 772-778p.
      – KERN L. ; BAUDIN N., « Validation française du questionnaire de dépendance de l’exercice physique » [article] / Rev. Eur. Psychol. Appl. (2011)
      – QUEVAL I., « L’industrialisation de l’hédonisme. Nouveaux cultes du corps : de la production de soi à la perfectibilité addictive » [article] / PSYCHOTROPES : REVUE INTERNATIONALE DES TOXICOMANIES, vol 18, n°1, p. 23-43 2012
      https://www.cairn.info/revue-psychotropes-2012-1-page-23.htm
      – KERN L., « Relation entre la dépendance à l’exercice physique et les cinq dimensions de la personnalité » [article] / L’encéphale, vol.36 (3): juin 2010; PP.212-219
      – É. Volle, J.-C. Seznec, « L’arrêt du sport intensif : révélation d’addictions ? » [article] / Annales médico-psychologiques, Volume 164, numéro 9, pages 775-779 (novembre 2006)
      – Lincheneau PM, Franques P, Auriacombe M et Tignol J. « Psychopathologie du sport. » [article] / Encycl Méd Chir, Psychiatrie, 37-887-A-10, 2002

      Bien cordialement,
      Aurélie

  2. Bonjour,

    Je cherche des documents sur la vision des addictions et des personnes addictes auprès des spip, plus globalement dans le milieu judiciaire.
    Auriez vous des articles ou des sites internet à me conseiller concernant ce sujet ?

    Bien cordialement,

    • Bonjour,

      C’est une question pointue et je n’ai pas trouvé grand chose. Voici ce qui m’a semblé pertinent :

      Les Cahiers de Prospective Jeunesse ont consacré un numéro aux questions des pratiques judiciaires en matière de consommation de produits illicites. Il y a notamment des éléments sur la représentation sociale :
      https://drive.google.com/file/d/0B_7Afyf8TjE_d0RtcGRGNm1PWGM/view

      Dans « l’enquête nationale en milieu carcéral sur les pratiques et représentations des professionnels du soin et des toxicomanes » (2002), les auteurs décrivent avoir été frappés par des expressions de représentations très péjoratives vis-à-vis des toxicomanes, par des obstacles à des traitements de substitution souvent sous-dosés, parfois décriés.

      Le rapport sur « Les toxicomanes en milieu carcéral » (1995) fait également une place à la question des représentations.

      Enfin, « Soin et clinique à la croisée des représentations » est un rapport qui émane des Journées Nationales des Centres Spécialisés de Soins aux Toxicomanes en milieu pénitentiaire, à Bordeaux, les 27 et 28 mars 2003.

      Je vous envoie tout ça par mail.

      Bien cordialement,

      AW

  3. Bonjour,
    En cours de DU d’addictologie, je fais un petit mémoire sur les difficultés rencontrées par un médecin qui exerce en cabinet de médecine générale, le jour où il se trouve confronté à l’exercice en milieu festif. Je recherche les représentations sociales médecin/toxicomane et de la doc sur le vécu et les difficultés des médecins en milieu festif, et pour l’instant je sèche….Pourriez vous m’aider? En vous remerciant.

    • Bonjour,

      En ce qui concerne les représentations sociales médecin / toxicomane, voici quelques pistes :

      – Confrontation aux demandes des toxicomanes, In : MORIN M., OBADIA Y., MOATTI J.P., La médecine générale face au sida, p. 73-79, Paris, Ed. INSERM
      – Dépendance, cumul, abus et détournement de médicaments : connaissances et attitudes des médecins libéraux d’Ile-de-France, de Y. CHARPAK, I. FAVRE, J. BLOCH, et al., In Revue d’Epidémiologie et de Santé Publique, Vol.47, n°3 (Juin 1999), 239-247
      – Gestion différentielle des dépendances par les médecins généralistes de Bretagne Occidentale, de C. HAXAIRE, P. BODENEZ, E. RICHARD, et al. , 196+29 p. Paris : Centre de Recherches Psychotropes, Santé Mentale, Société (Cesames), 2003
      – Le médecin face aux toxicomanes de W. LOWENSTEIN, In : Ethique et pratique médicale, p. 32-34, Vélizy, Doin, 1998
      – Les traitements de substitution à la méthadone : perceptions et représentations de personnes qui sont ou ont été héroïnomanes, de P. JAMOULLE, Santé Conjuguée, 1998, (6), 9-15
      – Représentations des usagers de drogues illicites parmi les médecins généralistes : enquête ethnographique dans un arrondissement de Marseille, de F. BOIRON, N. LICHT, P. PRAT , 41-52 Pour une clinique du toxicomane. Journées de Reims. La clinique du toxicomane. Actes 1991. / F. H. FREDA
      – Synthèse de l’étude : dépendance, cumul / abus et détournement de médicaments : connaissances et attitudes des médecins d’Ile de France, de I. FAVRE, Y. CHARPAK, J. BLOCH, et al. , 5 p. Paris : EVAL, 1998
      – Nouvelles pratiques et dynamique des représentations dans le champ de la santé : l’exemple de la prise en charge des toxicomanes, de ESCAFFRE N. , 232 p. Thèse en vue de l’obtention du grade de Docteur, Univ. Aix- Marseille I, UFR Psychologie, Sciences de l’Education, Laboratoire de Psychologie Sociale, 2002, 232 p., graph.

      Sur l’intervention en milieu festif, il y a eu davantage de publications à la fin des années 90 / début 2000, période où les raves étaient sur le devant de la scène médiatique.
      Vous pouvez commencer par lire un témoignage de deux cliniciens de notre équipe, sur leur pratique en rave :
      http://www.hopital-marmottan.fr/publications/GREGOIRE%20-%20MdM.pdf

      Sinon :

      – Consommations et interventions en milieu festif, de S. ARNAUD, T. HUISSOUD, J. P. GERVASONI, et al. , Lausanne : IUMSP (Institut Universitaire de Médecine Sociale et Préventive), 2010 (Raisons de santé ; n°164) En ligne : https://serval.unil.ch/resource/serval:BIB_D17A902449C0.P001/REF
      – Evaluation du besoin de diffusion d’informations préventives dans le milieu festif. Etude réalisée dans le cadre du « Programme toxicomanie » de l’Inpes 2006, de C. GALAND , Master 2 « Actions de prévention sanitaire et sociale », Univ. Montpellier III, Département d’Ingénierie Sociale, 2006, 150 p
      – Intervention sur les lieux de concerts et festivals du département de la Drôme : bilan 1998, de ASSOCIATION TEMPO, SEAD, SAUVEGARDE DE L’ENFANCE ET DE L’ADOLESCENCE , 30 p., Valence : TEMPO, 1998
      – La prévention de l’usage et de l’abus des substances psychoactives et des comportements liés aux rassemblements musicaux, de Centre national de documentation sur les toxicomanies CNDT, ASSOCIATION TEMPO , 71 p. Lyon : CNDT, 2001
      – La réduction des risques liés à l’usage de substances psychoactives dans les différents espaces festifs techno de la région PACA en 2003/2004, de E. HOAREAU , 152 p. Marseille : AIDES ; TIPI ; ARP ; GRVS ; Mission Sida Toxicomanies et Prévention des conduites à risques, Conseil Régional PACA, 2005
      – Les usages de produits psychactifs dans le milieu festif techno. Le cas de la région transfrontalière franco-belge, de HERMANT S., D. DUPREZ, In Cahiers de l’IREB (Les), n°17 (2005), 71-76
      – Quelle prévention de l’usage de substances en milieux festifs ? de 75e rencontre du CRIPS Ile-de-France, S. FOURNIER, T. CHARLOIS, et al. Bulletin de Lettre du CRIPS, n°92 (Juin 2010)
      – Stratégie de réduction des risques et de prévention des conduites addictives en milieu festif. Mission rave MFAM/MDM. Rapport d’activité 2003, 30 p. Nice : Mission rave MFAM / MDM, 2003
      – Veille sanitaire dans les free parties. Comment intervenir sur les toxicomanies ? de C. MOREAU , Sociographe (Le), 2003, (10), 49-61

      Bien cordialement,
      Aurélie

  4. Bonjour,

    Je cherche des études menées sur la problématique des rendez-vous nos honorés dans les centre de soins en addictologie. Auriez vous des articles ou des sites internet à me conseiller concernant ce sujet ?

    Bien cordialement,

    • Bonjour,

      Pas facile de documenter cette problématique. C’est souvent abordé de façon très rapide dans la littérature, se réduisant au constat que les rdv sont manqués. Si j’étais vous, j’explorerais la notion d’accueil, de demande, de cadre thérapeutique. J’ai trouvé des éléments intéressants (mais très courts !) dans le livre de Pascal Hachet, « psychologue dans un service d’aide aux toxicomanes », le chapitre 11 sur l’éthique au risque du partenariat. Les premières pages du livre « Addictions, quels soins » de Vénisse et Bailly sont intéressantes aussi, du cadre thérapeutique jusqu’au lien.
      Plus largement, le livre Construire la relation thérapeutique, de Gaudriault, met en lumière la demande, l’alliance, le transfert, la temporalité et le cadre, dont l’importance apparaît dès les premiers entretiens.

      Pour recentrer plus spécifiquement sur la prise en charge des addicts :
      – Edwige Picard, Sybille de Courcy, « Fonctions thérapeutiques de l’accueil en CSAPA», Le Journal des psychologues 2013/1 (n° 304), p. 67-71
      – Pascal Hachet, « Le psychologue et le toxicomane », Dialogue 2003/1 (no 159),p. 13-20.
      Tous les deux abordent la question des rdv, de la confrontation aux « règles », d’organiser à un cadre à la fois souple et ferme.

      Assez ardu, mais pas inintéressant « La rencontre de soin avec le patient toxicomane, ou comment faire en contexte de défiance » dans le livre « Traité de bioéthique III – Handicaps, vulnérabilités, situations extrêmes » pages 244 – 256

      Je pense que la temporalité est qqch qui mérite d’être interrogé. L’article de Yves Guillermain, « Addictions et temporalité le temps du soin : maintenant ou
      jamais ! », dans Psychotropes 2011/2, à ce titre est pas mal, même si c’est centré sur les ados.

      J’ai également parcouru des articles qui m’ont semblé pertinents pour vous, concernant la prise en charge morcelée, irrégulière des publics précaires usagers de drogues précaires :
      – Martine Monnat Diserens, « Addictologie et Approche centrée sur la personne : le point de vue d’un médecin de rue »,
      – Anna Rivoirard, « Le toxicomane : une figure de l’errant ? », Le sociographe 2016/1 (N° 53),
      – Mélanie Carles et al., « Les errants toxicomanes. Des funambules dans le soin », Le sociographe 2016/1 (N° 53)

      Voilà pour mes quelques pistes…
      Bien cordialement,
      Aurélie

  5. Je suis une étudiante infirmière 3eme années et je suis en train de faire une mémoire sur la stratégie de la prévention d’épuisement professionnels lors de la prise en charge des toxicomanes
    Svp aidez moi

    • Bonjour,

      Il y a assez peu de choses sur le sujet, en effet. Et parmi les références, beaucoup sont en anglais.
      En français, je vous suggère de lire :

      Epuisement professionnel et consommation de psychotropes chez les médecins hospitaliers / TRICHARD A. ; T. DANEL ; SOBASZEK A., Alcoologie et Addictologie, 2005, 27, (4), 303-308
      Le burn out chez les intervenants / A. DEBOURG, In : L’operatore e il rischio di burn-out nella relazione con il paziente sieropositivo, Giornata mondiale per la lotta all’aids, Regio Emilia, dec. 1993, 21 p.
      Les intervenants dans le domaine des toxicomanies : une population à risque ? / PAQUIN P., In : BRISSON P., L’usage des drogues et la toxicomanie, vol.2, Boucherville, Gaëtan-Morin, 1994, pp. 273-291

      En anglais :

      – Prevalence and associated factors in burnout and psychological morbidity among substance misuse professionals, A. OYEFESO ; C. CLANCY ; R. FARMER, BMC Health Services Research > Vol.8, n°39 (8 February 2008)
      – « Burnout » and substance user treatment: the phenomenon and the administrator-clinician’s experience (Découragement dans le traitement de la dépendance : le phénomène et l’expérience d’un clinicien), LACOURSIERE R. B, Substance Use and Misuse, 2001, 36, (13), 1839-1874
      – Burnout in substance abuse counselors: impact of environment, attitudes and clients with HIV (Découragement parmi les intervenants auprès des usagers de substances psychoactives : impact de l’environnement, des attitudes et des patients séropositifs) / S. SHOPTAW ; J. A. STEIN ; R. A. RAWSON, Journal of Substance Abuse Treatment, 2000, 19, 117-126
      – Correlates of burnout in inpatient substance abuse treatment therapists (Corrélations avec le burnout chez des thérapeutes d’établissements de soins en toxicomanie.) / D. E. BARNETT ; DOWD E. T., Journal of Addictions and Offender Counseling, 1997, 17, 56-65

      En espagnol :

      – O burnout nos profissionais dos centros de atendimento de toxicodependentes : causas e consequências (Le burn out chez les professionnels des centres d’accueil pour toxicomanes : causes et conséquences) / A. GOMES CORREIA, Toxicodependências, 1999, 5, (3), 69-79
      – Sindrome de burnout y estrategias de afrontamiento en profesionales de los centros ambulatorios de atencion a drogodependientes (Burnout et stratégies pour en sortir chez des professionnels travaillant en centre de soins pour toxicomanes) / F. ARBINAGA ; VASQUEZ M., Revista Espanola de Drogodependencias, 2002, 27, (4), 591-602

      Je prends contact avec vous par mail,
      Bien cordialement,
      Aurélie

  6. Bonjour, auriez vous des livres à me conseiller concernant la prise en charge psychologique intégrative en addictologie ?

    Bien cordialement

    • Bonjour,

      En premier lieu, je vous recommanderais les chapitres 29 (la transdisciplinarité) et 37 (traitements intégrés) du livre L’aide Mémoire d’addictologie, aux éditions Dunod.
      Mais aussi le livre de Marc Valleur et Matysiak, Les addictions, ed. Amrand Colin, 2006.
      Si vous avez le temps, voir les livres d’Olievenstein pour ce qui concerne les approches trivariées (si vous n’avez pas le temps, reportez vous à notre petit résumé ici : http://www.hopital-marmottan.fr/publications/Marmottan%20-%20reperes.pdf la partie qui concerne la rencontre du produit, de la personnalité et de l’environnement).
      Dans le même genre, ce serait bien de lire le chapitre « Les modèles psychologiques de compréhension des addictions » de Marc Valleur, dans le traité d’addictologie.

      Ensuite, au niveau des articles :
      – Hautefeuille, Valleur et Blaise, Vers une approche intégrée des conduites addictives, Les Cahiers de l’Actif, 2002, vol. (310-311) 105-117p.
      – Alain Morel, « fondements historiques et cliniques d’un rapprochement », Alcoologie Addictologie, 2000, 24 (4) 10-19
      – Louise Nadeau, « le comportementalisme et la psychanalyse : les antagonistes et les avenues de solutions », Alcoologie Addictologie 2000 22 (4) 287-294
      – L’addictologie est-elle une spécialisation de la psychiatrie ?, Annales Médico-Psychologiques > Vol.172, n°9 (Novembre 2014) . – 777-780
      – L’approche intégrée anglo-saxonne, Santé Mentale > n°70 (Septembre 2002) . – 22-25
      – Comorbidité et communauté thérapeutique, Annales Médico-Psychologiques, 2003, 161(4), 290-295
      – L’intervention auprès des femmes enceintes et mères consommatrices de psychotropes, Drogues, santé et société > Vol.14, n°2 (Mars 2016) . – 19 p.
      – Pour une meilleure prise en charge de la comorbidité addictions et troubles psychiatriques, Alcoologie et Addictologie > Tome 35, n°4 (Décembre 2013) . – 325-333
      – Prise en charge des patients « double diagnostic » : comment sortir du carrousel institutionnel ? Revue Médicale Suisse, 2005, 1, (26), 1750-1754
      – Vers une prise en charge intégrative des joueurs pathologiques, Encéphale (L’) > Vol.37, n°6 (Décembre 2011) . – 410-417

      Je prends contact avec vous par mail.

      Bien cordialement,
      Aurélie

  7. Bonjour,

    Je réalise un mémoire, dans le cadre d’un DU en addictologie, sur l’accueil du public en CSAPA et « l’impact » de l’accueillant lors de ce premier échange, de cette première prise de contact… Je cherche à savoir si la personne qui accueille influence ou non la venue d’un usager à son premier rdv (rencontre avec un professionnel de la structure et l’éventualité de la mise en place d’un accompagnement).
    J’espère avoir été assez claire.

    Avez vous des ouvrages et/ou articles qui abordent de ce sujet?

    Cordialement,

    Sophie

    • Bonjour,

      Oui, c’est un sujet passionnant et très important ! C’est même un des fers de lance de la prise en charge à Marmottan : l’accueil sans jugement est nécessaires à l’instauration d’une alliance thérapeutique, et à une prise en charge basée sur la relation intersubjective. La clinique est ici « à l’endroit », c’est-à-dire que les soignants – sans blouses blanches – sont d’abord des êtres humains, qui reçoivent d’autres êtres humains, et vont voir comment ils peuvent répondre à leur demande et leur être utiles. Le caractère humain de la prise en charge et la non stigmatisation des personnes accueillies sont des préalables nécessaires et indispensables aux soins pour des personnes au vécu fait de ruptures, d’abandons, qui ont souvent une image d’eux-mêmes très dégradées et qui peuvent se montrer d’une sensibilité accrue dans les relations aux autres. Sans ce travail relationnel d’alliance, toute technique, tout outil thérapeutique peut être rapidement mis en échec.
      En réponse à la sensitivité extrême, à la peur du rejet des patients, à leur anxiété, il est important de proposer un accueil chaleureux, empathique, marqué par l’écoute, la bienveillance et une grande disponibilité. La qualité des soins est donc en premier lieu liée moins à des protocoles qu’à une ambiance, fondée sur l’idéal de l’accueil inconditionnel, le non jugement, l’attention portée aux patients, et aux qualités des soignants, qui doivent conjuguer professionnalisme, engagement personnel, ouverture d’esprit, et, sans doute, une certaine dose d’anticonformisme…

      Bref, pour documenter ce sujet, je vous suggère quelques pistes :
      – le chapitre « accueil et consultation » par Eric Jérôme, dans le livre Toxicomanies, chez Masson.
      – le passage sur les accueillants dans le livre, « Il n’y a pas de drogués heureux » du Pr. Olivenstein, pages 240 et 241 de l’édition grand format.
      – le chapitre sur l’alliance thérapeutique dans le livre « Aide mémoire d’addictologie », chez Dunod.
      – Bases cliniques et conceptuelles des soins en addictologie, de Alain Morel : http://www.oppelia.fr/sites/default/files/article_trait_60.pdf
      – le livre génial de Schalckens-fuks, les soignants et les toxicomanes, et notamment le chapitre « réussir la rencontre »
      – Fonctions thérapeutiques de l’accueil en CSAPA, de Edwige Picard et Sybille de Courcy, dans Le Journal des psychologues, 2013/1 – n° 304 – pages 67 à 71
      – le chapitre sur la relation, dans Prise en charge des usagers de drogues de Lionel Gibier
      – Les conditions de la construction de l’alliance Thérapeutique, de Michel hautefeuille, dans Modalités de sevrage des toxicomanes dépendants des opiacés
      – L’accueil inconditionnel, seuil déterminant pour l’accès aux soins, Cerny, Actal n°13 (Décembre 2013) pages 25-28
      – L’accueil revisité, de carlos Parada, Interventions, 1993, (41), 22-27
      – Premier accueil en centre de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie, dans le Courrier des Addictions, Vol.16, n°2 (Avril-mai-juin 2014) pages 12-13

      Je prends contact avec vous par mail,
      Bien cordialement,
      Aurélie W.

  8. bonjour. je susi actuellement en 3ème année de soins infirmier et je souhaite réaliser mon mémoire autour de la prise en soin du toxicomane dans son rapport au soin du corps, plus spécifiquement dans son rapport à l’alimentation. si vous aviez des pistes bibliographique, je vous en serais sincerement reconnaissante.
    d’avance merci

    • Bonjour,

      La nutrition est effectivement un sujet important, mais qui malheureusement est assez peu explorée sur le terrain et dans la littérature.

      Plus spécifiquement, en français, vous avez :
      – « Approche diététique des patients présentant une conduite addictive », dans la revue Alcoologie et Addictologie > Tome 27, n°1 (Mars 2005) . – 53-56 (c’est alcool et tabac, mais les conclusions des auteurs peuvent être également comprises pour les produits illicites)
      – Le rapport de J. Simon « Etat nutritionnel des toxicomanes aux opiacés avant sevrage. Protocole d’investigation clinico-biologique » publié en 1995. Un peu ancien, mais des pistes à prendre.

      En anglais :
      F. SANTOLARIA-FERNANDEZ et al, Nutritional assessment of drug addicts (Estimation de l’état nutritionnel des toxicomanes), dans la revue Drug and Alcohol Dependence, 1995, 38, 11-18
      E. L. DANIEL; Nutritional implications in recovery from substance abuse (Les implications de l’alimentation dans la guérison de la toxicomanie, dans la revue Employee Assistance Quarterly, 1991, 7, (1), 1-7
      NEALE J., Eating patterns among heroin users: a qualitative study with implications for nutritional interventions (Les habitudes alimentaires chez les consommateurs d’héroïne: une étude qualitative avec des implications pour les interventions nutritionnelles), dans la revue Addiction, 2012 – 635-641.
      GRANT L. et al, Nutrition Education Is Positively Associated with Substance Abuse Treatment Program Outcomes (L’éducation en matière de nutrition est associée de façon positive au programme de traitement de l’abus de substances), dans la revue J Am Diet Assoc. 2004;104:604-610.

      Sur le corps et les addictions :
      J. L. PEDINIELLI, Corps et dépendance. c’est un chapitre dans le livre « Dépendance et conduites de dépendance. Addictions : Dépendance et conduites de dépendance (25-26 mars 1993; Lille) »
      P. ANDRE et coll., Le corps dans les conduites addictives. C’est un chapitre dans le livre « Corps et psychiatrie », p.79-88, Thoiry, Ed. Heures de France, 1996
      P. DESSEZ, Le corps indicible : image du corps et dépendances. C’est un chapitre dans le livre « DUMET N., BROYER G., Cliniques du corps, Lyon, Presses Universitaires de Lyon, 2002, 185-193 »
      A. M. PEZOUS et coll, Modification de l’image du corps et évolution de la dépendance psychique chez les toxicomanes, dans la revue Annales Médico-Psychologiques, 1996, 154, (1), 57-59

      je vais aussi vous envoyer deux articles écrits par des médecins de l’équipe. Ce sont des textes anciens, mais qui restent bien entendu valables dans la clinique.
      Il s’agit du texte de Braconnier « le toxicomane et le corps » et celui de Boubilley « Du corps fantôme à la reconnaissance du corps malade ».

      Autre piste éventuelle : explorer les ateliers bien-être, socio-esthétique, qui sont organisés dans certaines structures de prises en charge des addictions, et plus particulièrement dans les Caarud. Il est vrai que ces activités sont prioritairement proposés et demandés par les femmes. Du coup, je vous conseille de jeter un oeil au rapport « Femmes & addictions. Accompagnement en CSAPA et CAARUD » qui a été publié en 2016 et que vous trouverez en ligne ici : http://www.federationaddiction.fr/parution-du-guide-femmes-et-addictions-de-la-federation/
      Notamment les pages 33 et 34 devraient vous intéresser.
      Un exemple d’atelier est décrit ici : http://www.federationaddiction.fr/actions_femmes/atelier-socio-esthetique/
      La liste des institutions proposant ce type d’atelier : http://www.federationaddiction.fr/type_action/bien-etre-corporel-et-image-de-soi/

      De façon générale, avec votre sujet, vous pouvez travailler sur l’image de soi. J’ai un article à ce sujet, mais c’est sur l’alcool :
      LE CLAIRE Y. ; NAUDIN C., L’estime de soi : un axe de soins privilégié pour les alcoolodépendants, Alcoologie et Addictologie, 2000, 22, (4), 359-362

      je prends contact avec vous par mail
      Bien cordialement,
      AW

  9. bonjour,

    Je suis sen dernière année de DUT Carrière Social et je réalise mon mémoire sur : la réinsertion des sociale des usagers de drogues par la culture.
    Auriez vous des documents a ce sujet ?
    Merci,

    Cordialement
    C.B

    • Bonjour,
      Je prends contact avec vous par mail, car j’ai besoin de quelques précisions. En effet, par la culture, il faut que vous me disiez si vous pensez plutôt à la musicothérapie, les ateliers d’écriture, etc. ou des sorties culturelles, par exemple ciné, concert, etc.
      Bien cordialement,
      AW

  10. Bonjour,
    je suis actuellement en 3ème année de formation d’éducateur spécialisé, et en pleine réflexion sur mon sujet de mémoire. Parmi mes pistes de sujets, qui tournent autour du domaine de l’addiction (je suis en stage dans un CSAPA), je pense à :

    – L’importance de « l’affectif » dans le processus de guérison et/ou de sortie de la dépendance (de l’entourage en général, voir celui des professionnels eux-mêmes)

    – Les difficultés/particularités de l’accompagnement des personnes souffrant d’addiction et présentant un comportement de type « suicidaire » (à travers une consommation massive d’alcool répétée, et associée à un traitement médicamenteux par exemple)

    Auriez vous des ouvrages/articles/enquêtes à me conseiller svp ?
    Merci par avance
    RD

    • Bonjour,

      Je n’ai pas grand-chose qui réponde directement à vos questions. En revanche, pour le premier point, je pense que vous pouvez peut-être réfléchir autour de la notion d’alliance thérapeutique et d’empathie dans le soin. Je vous envoie des références par mail. Si jamais ça ne fonctionne pas, dîtes-moi.
      Vu également cet article, mais il est en anglais : http://www.tandfonline.com/doi/abs/10.3109/09687639409017381

      Pour la seconde question, quelques pistes assez générales :

      Les médicaments détournés. Crimes, mésusages, pratiques addictives, conduites dopantes, suicide, euthanasie [livre] / LAURE P. ; BINSINGER C. . – Paris : Masson, 2003 . – 233p.. – (Abrégés) .

      Évaluation du potentiel suicidaire : comment intervenir pour prévenir [livre] / SHEA S.C. ; TERRA J.L. . – Paris : Elsevier, 2008 . – 302p

      Influence de la consommation de cannabis sur les idées suicidaires de 491 adolescents scolarisés. [périodique] / CHABROL H. ; MABILA J.D. . – 2008.
      L’Encéphale, vol.34 (3) 270-273p.

      A. PETIT ; M. REYNAUD ; M. LEJOYEUX ; S. COSCAS ; L. KARILA
      Addiction à la cocaïne : un facteur de risque de suicide ?
      Presse Médicale (La) > Vol.41, n°7-8 (Juillet 2012) . – 702-712

      C. GILLET ; E. POLARD ; N. MAUDUIT ; H. ALLAIN.
      Passage à l’acte et substances psychoactives : alcool, médicaments, drogues
      Encéphale (L’), 2001, 27, 351-359

      TOKPANOU I.
      Prise en charge de la crise suicidaire.
      Annales Médico Psychologiques, 2003, 161, (2), 179-182

      S. LEGLEYE ; F. BECK ; P. PERETTI-WATEL ; N. CHAU ; J. M. FIRDION
      Suicidal ideation among young French adults: association with occupation, family, sexual activity, personal background and drug use
      Journal of Affective Disorders > Vol.123, n°1-3 (June 2010) . – 108-115

      Bien cordialement,

      AW

  11. Bonjour
    je suis en 2ème année d’art-thérapie pluriexpressionnelle ( Musicothérapie, Danse et Mouvement Thérapie…).
    pour mon mémoire, j’aimerai savoir si vous pouvez me recommander quelques ouvrages/articles/enquêtes se rapportant à l’art-thérapie . sujet mémoire : En quoi l’art-thérapie de courte durée peut impacter la qualité de vie chez le patient en sevrage ?
    merci

  12. Bonjour, dans le cadre de mon mémoire de conseillère en économie sociale et familiale, je recherche des ouvrages a livre concernant la réinsertion par l’activité économique (de type jardin de cocagne, emmaus…) des toxicomanes en démarche de soins. merci

  13. Bonjour,
    Je réalise un mémoire sur le lien entre le style d’attachement, les troubles de la régulation émotionnelle et l toxicomanie en particulier chez les femmes. J’ai déjà trouvé des articles à ce sujet mais peu de livres, auriez vous des titres à me conseiller ?

    merci d’avance

    • Bonjour,

      Si je limite ma recherche aux livres ou chapitres de livres, j’ai effectivement assez peu de résultats, surtout en ce qui concerne la régulation émotionnelle de la femme toxicomane. Pour l’attachement, vous avez un chapitre dans l’Aide Mémoire d’addictologie (Dunod, 2015) ; dans La famille du toxicomane, de CIRILLO S. ; R. BERRINI ; CAMBIASO G. ; R. MAZZA, chez ESF, 2006, il y a un chapitre sur l’attachement et le père. Avez-vous lu le texte de Cyrulnik sur « drogue et attachement » sur notre site ? http://www.hopital-marmottan.fr/publications/CYRULNKI%20-%20DROGUE_ET_ATTACHEMENT.pdf : c’est un chapitre dans le livre Toxicomanie et devenir de l’humanité, sous la dir de Claude Olivenstein, ed. Odile Jacob.
      Sinon, ce sont des ouvrages généraux (hors toxicomanie) que vous devez déjà connaître :
      Pierrehumbert, Le premier lien. Théorie de l’attachement, ed Odile Jacob, 2003
      Nicole Guedeney ; Antoine Guedeney, L’attachement approche clinique, ed Elsevier, 2010
      John Bowlby bien sûr.
      Bien cordialement,
      AW

  14. Bonjour, dans le cadre de mon mémoire, j’aimerai savoir si vous pouvez me recommander quelques ouvrages/articles/enquêtes se rapportant à mon sujet et aux concepts développés dans celui-ci, à savoir : le corps dans la relation, handicap, enfance maltraitée.

    Je vous en remercie.
    Bien Cordialement

    • Bonjour,
      Nous sommes spécialisé en addictologie. Du coup, mes références sont vraiment axées sur le corps et la toxicomanie (le corps oublié, floué, meurtri ; puis réinvestissement via les thérapies psychocorporelles). Je ne sais pas si ça vous intéresse pour votre problématique, car c’est assez spécifique ?
      Bien cordialement,
      AW

  15. Bonjour, je suis en deuxième année de Formation d’assistante de service social et je souhaite réaliser mon mémoire deass sur la co- dépendance et la prise en charge de la famille du patient alcoolique.
    Auriez vous des lectures à me suggérer ?

    Je vous en remercie

    Cordialement
    GL

    • Bonjour,

      En effet, pas mal de choses intéressantes sur le sujet.

      Côté articles :

      Addictologie clinique : la codépendance. Résumés des communications : Réunion de la Société Française d’Alcoologie, Paris, Cité des sciences et de l’industrie, 20 septembre 2001, Alcoologie et Addictologie, 2001, 23, (4), 571-576

      L. ROMO ; S. LELEU ; S. MARQUEZ ; J. ADES, Effet de l’abstinence et rôle de la famille sur le profil psychologique des personnes alcoolo-dépendantes, Annales Médico-Psychologiques, Vol.167, n°7 (September 2009), 546-548

      N. HOERTEL ; A. CROCHARD ; F. LIMOSIN ; F. ROUILLON, La consommation excessive d’alcool : un lourd fardeau pour l’entourage, Encéphale (L’), Vol.40, Suppl.1 (Avril 2014), S1-S10

      A. MIALON, L’accompagnement de l’entourage, Alcoologie et Addictologie, Tome 23, n°2 (Juin 2001), 194-198

      WALLENHORST T., L’accompagnement du patient alcoolique et de ses familiers, Alcoologie et Addictologie, 2003, 25, (3), 231-236

      TAMIAN I., L’accueil et l’écoute du coupe face à l’alcoolo-dépendance, Alcoologie et addictologie, tome 35, n°1, mars 2013

      Sortir de la co-dépendance : le courage de dire non, Dépendances, n°15 (Novembre 2001), p.25-26

      Côté livres, des classiques de la prise en charge des alcooliques et de leur famille :

      P. KIRITZE-TOPOR, Aider les alcooliques et ceux qui les entourent, ed. Masson, 2005

      CHATELARD C. ; F. FACY, Alcool et familles, EDK, 2007

      MONJAUZE M. ; DELROCQ C., Comprendre et accompagner le patient alcoolique. Des entretiens individuels et familiaux au travail de groupe, 2e édition, In Press éditions, 2008

      J. C. ARCHAMBAULT, Conseils au conjoint d’un alcoolique, ed. Economica, 1989

      H. GOMEZ, Guide de l’accompagnement des personnes en difficulté avec l’alcool, Dunod, 2007

      Il a aussi écrit L’alcoolique, les proches, le soignant. Pour une autre pratique de l’alcoologie, toujours chez Dunod.

      J. P. ROUSSAUX ; B. FAORO-KREIT ; D. HERS ; M. DERELY ; C. DERMINE ; M. DEVOS ; R. GEERAERT ; A. MORTELMANS ; Y. NOZERET ; C. PETIT ; M. VAN DEN BOSCH ; L. CASSIERS, L’alcoolique en famille. Dimensions familiales des alcoolismes et implications thérapeutiques, De boeck, 2000

      Bien cordialement,
      AW

  16. Bonjour,
    Actuellement en 2ème année d’assistant social, je fais des recherches pour trouver mon sujet de mémoire.
    Je recherches des ouvrages sur l’insertion des personnes toxicomanes. La représentation des travailleurs sociaux sur les personnes toxicomanes. Le toxicomane et l’aide contrainte.

    Merci d’avance

    • Bonjour,

      En ce qui concerne l’insertion des personnes toxicomanes :

      Addictions & lutte contre les exclusions : travailler ensemble, Fédération addiction ; FNARS, 2015
      http://www.federationaddiction.fr/addictions-lutte-contre-les-exclusions-travailler-ensemble-le-guide-est-paru

      Insertion et accès à l’emploi de publics toxicodépendants. Analyse d’un programme transnational, O. MAGUET ; C. CALDERON, 2008

      Insertion par l’emploi des usagers de drogues. Territoires en réseaux,
      et Insertion sociale et par l’emploi des usagers de drogues. Recommandations pour un accompagnement individuel et collectif
      O. MAGUET ; C. CALDERON ; V. DORSO ; F. MENNERET ; P. LAGOMANZINI, Commission Européenne 2009
      http://addictions-insertion-emploi.net/home/le-contexte-francais/

      La réinsertion sociale en toxicomanie : une voie à découvrir ? M. D. BOIVIN ; M. J. DE MONTIGNY, CPLT, 2002
      http://www.cqld.ca/images/pdf/reinsertion0302.pdf

      Le toxicomane et l’aide contrainte :

      Colloque national Santé/Justice : peut-on soigner sous contrainte ? Les actes, F3A, 2007

      De la récidive à la répétition ou le travail clinique et l’obligation de soins, FERRAGUT, Psychotropes > Vol.10, n°3-4 (2004) . – 173-185
      http://www.cairn.info/revue-psychotropes-2004-3-page-173.htm

      Le « soin obligé » en toxicomanie ou la place de la contrainte dans la relation thérapeutique, A. BIADI-IMHOF, Communication, Reims, 3-4 avril 2003, GRASS, 2004, 17 p.

      Tout le numéro de la revue Psychotropes sur « Accompagner ou contraindre » : http://www.cairn.info/revue-psychotropes-2006-2.htm

      Obligation de soins et travail thérapeutique, N. SCROCCARO, Sociographe (Le) > n°39 (Septembre 2012) . – 93-99

      Toxicomanie, obligation de soins et injonction thérapeutique, les lois du 31 décembre 1970 et du 5 mars 2007, X. LAQUEILLE ; K. LIOT ; C. LAUNAY, Encyclopédie Médico-Chirurgicale > Psychiatrie 37-901-A-40 (2010) . – 6 p.

      Pour les représentations, il n’y a pas de littérature spécifique sur les AS à ma connaissance, mais peut-être voir de façon générale ce qui s’écrit sur les représentations des Français ?

      « Les conduites addictives : comment changer les représentations ? comment faire avancer le débat ? » Alcoologie et Addictologie, Tome 35, n°4 (Décembre 2013) – pp. 403-406

      J. M. COSTES ; O. LE NEZET ; S. SPILKA ; C. LAFFITEAU, « Dix ans d’évolution des perceptions et des opinions des Français sur les drogues (1999-2008) », Tendances, n°71, août 2010

      Perceptions et opinions des Français sur les drogues, M. L. TOVAR ; O. LE NEZET ; T. BASTIANIC, Tendances n°88 – Octobre 2013 – 2013. – 6 p.

      Bien cordialement,

      AW

  17. bonjour, je suis actuellement en 3annéé infirmière et je recherche des ouvrages sur l’agressivité au urgence ainsi que la place de l’accueil et de la communication dans la relation soignant/soigné aux urgences.
    merci d’avance

  18. Bonjour,

    Je suis étudiante en 3 ème année d’assistante de service social.
    Je fais mon mémoire sur l’addiction aux jeux vidéo en ligne chez les adolescents.
    Après avoir lu différents ouvrages, je dois recueillir des « témoignages » de professionnels.
    Je voulais donc savoir si c’était possible de vous envoyer un questionnaire afin que l’un des professionnels de votre structure, traitant le sujet de l’addiction aux jeux vidéo, puisse y répondre…

    En vous remerciant d’avance.
    Cordialement,
    Laura

    • bonjour,
      Oui, n’hésitez pas à nous envoyer votre questionnaire. Attention, nous prenons en charge les + de 18 ans uniquement,
      Bien cordialement,
      AW

  19. Madame, dans le cadre de mon mémoire ide, j’aimerai savoir si vous aviez la possibilité de me recommander quelques ouvrages/articles/enquêtes se rapportant à mon sujet et aux concepts développés dans celui-ci, à savoir : « En quoi nos propres représentations de la toxicomanie influencent-elles notre prise en charge relationnelle infirmière au profit d’un partient toxicomane ? »
    En vous remerciant de ce que vous pourrez faire pour moi.
    Bien cordialement, Laure

    • Bonjour,

      Pour votre sujet, vous pouvez lire ces trois ouvrages « de base », les deux premiers notamment sont excellents pour décrire la prise en charge relationnelle avec le toxicomane :
      – Prise en charge des usagers de drogues, par Lionel Gibier, ed. Doin, 1999
      – les soignants et les toxicomanes, par M Schalckens-Fuks, ed. Lamarre, 1997
      – L’infirmier(e) et les toxicomanies. Stratégies de soins à l’hôpital, B. Marc, G. Simon, ed. Masson, 2002

      De façon générale, sur la perception que nous avons des drogues et de la toxicomanie en population générale :

      – J. M. COSTES ; O. LE NEZET ; S. SPILKA ; C. LAFFITEAU, « Dix ans d’évolution des perceptions et des opinions des Français sur les drogues (1999-2008) », Tendances, n°71, août 2010
      – M. L. TOVAR ; LE NEZET O. ; BASTIANIC T., « Perceptions et opinions des Français sur les drogues », Tendances, n°88, octobre 2013
      – « Les conduites addictives : comment changer les représentations ? comment faire avancer le débat ? » Alcoologie et Addictologie, Tome 35, n°4 (Décembre 2013) – pp. 403-406

      Sur les représentations des soignants liées aux toxicomanies :
      – S. WIEVIORKA : A propos de quelques idées qui font obstacle au changement dans la prise en charge du toxicomane, Toxicodependências, 2002, 8, (1), 31-34
      – COSTELLA E. : Intervenants en toxicomanie : les représentations au coeur des pratiques, Mémoire d’assistant de service social, IRTSA Aquitaine, 2003, 46 p. (malheureusement, je n’arrive pas à le trouver…)
      – ESCAFFRE N., Nouvelles pratiques et dynamique des représentations dans le champ de la santé : lexemple de la prise en charge des toxicomanes, Thèse en vue de lobtention du grade de Docteur, Univ. Aix- Marseille I, UFR Psychologie, Sciences de lEducation, Laboratoire de Psychologie Sociale, 2002, 232 p.
      – F. SEGURA, Représentations infirmières et toxicomanie, Institut de Formation et Soins Infirmiers, Hospitalisation privée de Montpellier, 2000, 205 p. : http://www.infirmiers.com/pdf/memoirefabrice.pdf

      Bien cordialement,
      AW

  20. Bonjour
    Pourriez vous m’aider à trouver de la bibliographie pour mon mémoire : Du traitement anti douleur ( tramadol, codéine…) et anti anxiété ( benzodiazepines) à la dépendance.

    • Bonjour,

      Pas mal de choses intéressantes à explorer !

      Pour la partie statistiques, voir les rapports OPPIDUM (Observation des Produits psychotropes Illicites ou Détournés de leur Utilisation Médicamenteuse) : http://www.ansm.sante.fr/Declarer-un-effet-indesirable/Pharmacodependance-Addictovigilance/Outils-de-surveillance-et-d-evaluation-Resultats-d-enquetes/%28offset%29/3#paragraph_54417

      Pour la partie statistiques générales, il peut aussi être intéressant de consulter sur le site de l’ANSM le rapport « Etat des lieux de la consommation des benzodiazépines en France » : http://ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Etat-des-lieux-en-2013-de-la-consommation-des-benzodiazepines-en-France-Point-d-Information

      Parmi les références générales indispensables, ne pas oublier le rapport de l’INSERM : « Médicaments psychotropes : consommations et pharmacodépendances ». Il date de 2012 et de nombreux chapitres pourront vous être utiles. http://www.ipubli.inserm.fr/handle/10608/2071

      Le dernier numéro de Prescrire (novembre 2015) consacre son dossier de couverture aux « Antalgiques opioïdes dits faibles. Codéine, dihydrocodéine, tramadol : pas moins de risques qu’avec la morphine ». Il peut être intéressant de le lire.

      Parmi les références clés, vous pouvez aussi regarder « Toxicomanies aux médicaments opiacés » publiés dans l’EMC Psychiatrie 37-396-A-15 (2010)

      Les travaux de Maryse Lapeyre Mestre sont toujours très intéressants. Je pense notamment à un article récent (2013) paru dans Psychotropes : « Addiction médicamenteuse : quelles données pour évaluer et prévenir ? » http://www.cairn.info/revue-psychotropes-2013-1-page-65.htm

      L’article de Morgane Guillou « Consommation d’opiacés. Un suivi systématisé au CHU de Nantes de 1998 à 2007 » publié dans la revue Alcoologie Addictologie en mars 2011 me paraît pertinent également, car l’auteur y souligne l’évolution des modes de consommations, et prend pour exemple la dépendance aux médicaments opiacés (sulfates de morphine, buprénorphine et codéine) dont la prévalence est élevée.

      Quelques références spécifiques au Tramadol : « Un exemple d’évaluation de l’abus et de la dépendance en addictovigilance : à propos du tramadol » par Roussin, dans Thérapie vol.70, n°2 (Mars-Avril 2015) et dans Prescrire « Syndrome de sevrage et dépendance : le tramadol aussi » (n°236, Février 2003). Enfin, dans les Annales de médecine interne (Vol.151, Suppl. B, Octobre 2000 : « Dépendance au tramadol (Topalgic®). A propos d’un cas chez un ancien héroïnomane ».

      Enfin, deux références si vous avez envie de développer une partie un peu plus « historique » :
      C. Armand et al, 10 ans de détournement d’usage du Néocodion® entre 1992 et 2002, Thérapie, 2004, 59, (5), 547-553
      A. Marchant, When ‘drugs’ become ‘drugs’: Issues of pharmaceutical abuse in France from the 1960s to the 1990s, Medicina nei Secoli, Arte e Scienza, Vol.26, n°2 (2014), 575-614.

      Bien cordialement,
      AW

  21. Bonjour,
    Je cherche à faire un mémoire sur la difficulté de prise en charge de la douleur d’un toxicomane aux Urgences ou prise en charge d’un toxicomane aux urgences. Auriez vous des lectures a me conseiller?
    Cordialement

    • Bonjour,

      Voici ci-dessous quelques éléments bibliographiques en lien avec notre spécialité, à savoir les addictions. Il y a surtout des choses en lien avec l’alcool, et assez peu avec les produits illicites… Du coup, voici ce qui concerne les toxicomanes :

      [Thèse, mémoire] Accueil et prise en charge des patients usagers d’opiacés à problème dans les services d’urgence. Revue de la littérature et audit sur le département de la Gironde / A. GRELET-DOAZAN.
      Thèse de médecine, Univ. Toulouse III Paul Sabatier, Fac. Med., 2004, 195 p.

      [article] Accueil psychiatrique de patients addictifs aux urgences / F. MEUNIER ; PLET F.
      Alcoologie et Addictologie, 2002, 24, (suppl. 4), 20S-23S

      [Thèse, mémoire] La prise en charge du syndrome de manque du toxicomane aux urgences d’un hopital général de jour / M. G. MARTIN.
      Mém. DE Inst. Form. Soins Inf., Ctre Hosp. Perray-Vaucluse (Essonne), 1995, 67p.

      [Chapitre] Le toxicomane aux Urgences / A. LEVY ; Y. EDEL.
      In : TOUZEAU D., JACQUOT C., Les traitements de substitution pour les usagers de drogues, p.171-178, Paris, Arnette, 1997

      [article] Prise en charge des toxicomanes aux urgences / NUSS P.
      Psychotropes > Vol.4, n°2 (1998) . – 35-43

      Pour la prise en charge de la douleur, en revanche, pas mal de choses récentes :

      Substitution et expérience toxicomane : un nouveau rapport à la douleur ? /E. LANGLOIS
      Courrier des Addictions (Le) > Vol.16, n°4 (Octobre-novembre-décembre 2014) . – 23-25

      Gestion des traitements de substitution aux opiacés lorsqu’un antalgique est indiqué / V. LAPREVOTE ; P. A. GEOFFROY ; B. ROLLAND ; B. F. LEHEUP ; P. DI PATRIZIO ; O. COTTENCIN ; R. SCHWAN
      Presse Médicale (La) > Vol.42, n°7-8 (Juillet-Août 2013) . – 1085-1090

      Douleur chez les patients dépendants aux opiacés / P. COURTY ; N. AUTHIER
      Presse Médicale (La) > Vol.41, n°12 Part 1 (Décembre 2012) . – 1221-1225

      Entre souffrance et douleur : Prise en charge de la douleur chez les patients toxicomanes / S. NOWAK ; J. P. MARTIN ; C. H. RAPIN
      Douleurs, 2005, 6, (6), 337-346

      Prise en charge de la douleur chez le patient usager de drogue / P. JOLLY
      Flyer (Le) > n°6 (Décembre 2001) . – 11-14

      Je prends contact avec vous par mail,

      Bien cordialement,

      AW

  22. Bonjour,

    Je me permets de vous contacter car j’éprouve des difficultés à trouver des ouvrages, articles, données… En lien avec mon sujet de travail de fin d’études. Je suis actuellement en 3e année d’école d’infirmière et mon thème est le suivant : En quoi l’éducation thérapeutique concernant l’alimentation est-elle importante dans le sevrage chez les personnes héroïnomanes ?

    Serait-il possible que vous m’aidiez à trouver des données bibliographiques, épidémiologiques… ??

    Merci d’avance pour votre aide,

    Julie GAGET

    • Bonjour,

      Effectivement, il existe assez peu de littérature sur la question. Surtout, les articles sont pour la plupart en anglais.

      En français, je peux seulement vous proposer un article sur « l’Approche diététique des patients présentant une conduite addictive », mais c’est l’alcool et le tabac qui y sont étudiés. Le texte est paru dans Alcoologie et Addictologie > Tome 27, n°1 (Mars 2005), pp. 53-56

      Ainsi que :
      Etat nutritionnel des toxicomanes aux opiacés avant sevrage. Protocole d’investigation clinico-biologique, J. SIMON ; S. RIPAUX DELPEUCH ; J., Paris : Groupe hospitalier Cochin, service de médecine interne, 1995.

      En anglais :

      Effects of morphine, cocaine, and heroin on nutrition (=Action de la morphine, de la cocaïne et de l’héroïne sur la nutrition), R. R. WATSON ; MOHS M. E., Progress in Clinical and Biological Research, 1990, 325, 413-418

      L’action de ces drogues sur la nutrition entraine des altérations de l’état immunitaire avec diminution de la résistance aux infections (sida…) avec en particulier : 1- Pour la morphine : chez le rat elle diminue la consommation de sel, de liquides et de nourriture si elle est associée à la naloxone ; elle augmente l’absorption des graisses et le taux de cholestérol ; elle modifie le métabolisme du glucose. Chez l’homme, des études restent à mener. 2- Pour l’héroïne : chez le singe macaque, elle modifie la réponse de l’insuline ; chez l’homme, on constate le même phénomène avec augmentation du taux d’hémoglobine glycosylée, ainsi que des désordres rénaux. 3- Pour la cocaïne : chez le rat elle occasionne des désordres nutritionnels ; chez l’homme elle entraine un déséquilibre de la ration alimentaire avec surtout une augmentation de graisses, d’alcool et de café. On observe également des cas de boulimie et d’anorexie.

      Nutritional assessment of drug addicts (Estimation de l’état nutritionnel des toxicomanes), F. SANTOLARIA-FERNANDEZ ; J. L. GOMEZ-SIRVENT ; C. E. GONZALEZ-REIMERS ; J. N. BATISTA-LOPEZ ; J. A. JORGE-HERNANDEZ ; F. RODRIGUEZ-MORENO ; A. MARTINEZ-RIERA ; M. T. HERNANDEZ-GARCIA, Drug and Alcohol Dependence, 1995, 38, 11-18

      Une étude faite sur 140 toxicomanes hospitalisés permet de montrer que la plupart d’entre-eux souffrent de malnutrition (déficit en calories et en protéines). Cette malnutrition est plus importante chez les femmes, suit l’intensité de la toxicomanie et la perturbation des liens familiaux et sociaux. Une pathologie organique aggrave ce statut nutritionnel.

      Nutritional effects of marijuana, heroin, cocaine, and nicotine (Effets de la marijuana, de l’héroïne, de la cocaïne et de la nicotine sur la nutrition), MOHS M. E. ; R. R. WATSON ; T. LEONARD-GREEN, Journal of the American Dietetic Association, 1990, 90, (9), 1261-1267

      La consommation de drogues modifie la prise de nourriture et de boissons, agissant ainsi sur l’équilibre nutritionel et le métabolisme. La marijuana stimule l’appétit; la prise de cocaïne conduit à un déséquilibre de l’alimentation, pouvant aller jusqu’à la boulimie ou l’anorexie. La nicotine diminue le goût pour le sucré. Certains effets de la morphine, étudiés sur l’animal, restent peu connus chez l’homme (hypercholestérolémie, hyperkaliémie, hyperglycémie etc…). L’état physiologique préexistant modifie la sensibilité aux drogues: le diabète, par exemple, diminue la dépendance à la morphine. Des régimes appropriés sont recommandés au cours des traitements de sevrage, mais les études cliniques sont rares.

      Nutritional status and immune function in cocaine and heroin abusers and in methadone treated subjects (Etat nutritionnel et fonction immunitaire chez les héroïnomanes, les cocaïnomanes et les sujets traités à la méthadone), HUGGINS N. D. ; KHALED M. A. ; CORNWELL P. E. ; J. O. ALVAREZ, Research Communications in Substances of Abuse, 1991, 12, 209-215

      On mesure les taux plasmatiques de quelques éléments nutritifs essentiels et les rapports des lymphocytes CD4 / CD8. Les taux de folate et de carotène sont plus bas chez les toxicomanes que dans le groupe témoin. Le taux de vitamine C est plus bas chez les héroïnomanes et les sujets sous méthadone. le taux de vitamine E est à la limite inférieure chez les cocaïnomanes et les sujets sous méthadone. Ces derniers ont aussi un niveau significativement plus élevé de peroxydation des lipides, correspondant aux valeurs observées pour les anti-oxydants. Seul ce groupe sous méthadone a un rapport CD4 / CD8 significativement réduit.

      Eating patterns among heroin users: a qualitative study with implications for nutritional interventions (Les habitudes alimentaires chez les héroïnomanes: une étude qualitative avec des implications pour des interventions nutritionnelles), NEALE J. ; et al., Addiction, Vol.107, n°3 – mars 2012, pp. 635-641.

      Les habitudes alimentaires des usagers d’héroïne sont influencées par des facteurs individuels, sociaux, culturels, économiques et environnementaux. Lors des épisodes de consommation d’héroïne, les participants se nourrissaient de façon rapide, pratique et bon marché, ils mangeaient rarement et avaient peu d’intérêt pour la nourriture. Les habitudes alimentaires ont été souvent améliorées lors de séjours dans les services résidentiels, et après la cessation de l’héroïne. Les ex-consommateurs d’héroïne ont commencé à prendre du plaisir dans la préparation des aliments et du repas.

      Nutrition Education Is Positively Associated with Substance Abuse Treatment Program Outcomes, GRANT L. ; HAUGHTON B. ; SACHAN D. . J Am Diet Assoc. 2004;104:604-610.

      Je prends contact avec vous par mail,

      Bien cordialement,

      AW

  23. Madame,monsieur

    Dans le cadre de la réalisation d’une thèse pour un doctorat pharmaceutique ayant pour intitulé « la bigoréxie ,une pathologie moderne » souhaiterais solliciter votre aide pour de la bibliographie concernant les addictions comportementales récentes et notamment celles liées aux sport qui se développent de plus en plus.
    De même j’aurais souhaitais savoir si des cliniciens consulteraient souvent pour ce type de pathologie et si des réunions avec des patients étaient réalisées en ce sens .
    Dans l’attente de vous lire je vous prie d’agréer monsieur madame l ‘expression de mes sentiments les plus distingués
    Atallah mustapha

    • Bonjour,

      A Marmottan, nous prenons en charge de nombreux patients pour les addictions comportementales, cependant, c’est surtout le jeu d’argent, la pornographie et les jeux vidéo qui arrivent en tête des demandes de soin. Nous voyons effectivement quelques cas d’addiction au sport chaque année, mais cela reste assez marginal.

      En termes de littérature, vous trouverez cependant pas mal d’éléments intéressants sur le sujet. Si vous souhaitez commencer par des choses plus générales sur l’addiction comportementale, vous pouvez peut-être investir dans ces livres, par ordre de préférence :
      1 – Addictologie Clinique, aux éditions PUF (il y a un chapitre consacré à la bigorexie, écrit par Michel Hautefeuille)
      2 – Les addictions comportementales, aux éditions Mardaga (il y a également un chapitre sur le sport).
      3 – Les addictions sans drogue : prévenir et traiter, aux éditions Masson (là aussi, il y aura des passages spécifique au sport).

      Pour continuer dans les chapitres de livre, vous avez dans « Psychopathologie des addictions : 12 cas cliniques » de L. Fernandez un cas « Addiction à la pratique sportive et trouble des conduites alimentaires »

      Enfin, voici les références d’articles sur le sujet en français et anglais (je n’ai pas hiérarchisé).

      « Exercise addiction in team sport and individual sport: Prevalences and validation of the exercise addiction inventory. » Lichtenstein M.B., Larsen K.S., Christiansen E., Støving R.K., Bredahl T.V.G., Addiction, research and theory – volume 22 – numéro 5 – octobre 2014.

      Aspects psychopathologiques de l’exercice physique intensif chez l’enfant et l’adolescent : mise au point à partir d’une situation clinique / PUPER-OUAKIL D., Annales Médico-Psychologiques, 2002, vol.160 543-549p.

      Relation entre la dépendance à l’exercice physique et les cinq dimensions de la personnalité / KERN L., l’Encéphale, 2010, Volume 36, Issue 3, June 2010, Pages 212–218

      Dépendance à l’excercice physique et personnalité / KERN L., Alcoologie et Addictologie, vol. 31 (1) : 41-49 (mars 2009)

      Dépendance et exercice physique : une échelle de dépendance à l’exercice physique / KERN L., Psychologie française 52 (2007) : 403-416

      Dysmorphophobie et pratique excessive du sport / VELEA D., Interventions, 2002, vol.19 (4) 238-242p.

      Etude confirmative de l’échelle de dépendance à l’activité physique Exercice Dependence Scale-Revised pour une population francophone / ALLEGRE B. ; THERME P., L’Encéphale, 2008, vol.34 (5) 490-495p.

      Exercise Addiction: Symptoms, Diagnosis, Epidemiology, and Etiology / Berczik K. ; Szabo A. ; GRIFFITHS M. ; Kurimay T. ; Kun B. ; Urban R. ; DEMETROVICS Z., Substance Use & Misuse, 2012, 47(4), 403-417.

      L’industrialisation de l’hédonisme. Nouveaux cultes du corps : de la production de soi à la perfectibilité addictive / QUEVAL I., Psychotropes, 2012, vol 18, n°1, p. 23-43

      Pratique problématique d’exercice physique : un cas clinique / KOTBAGI G. ; MULLER I. ; ROMO L. ; KERN L., Annales Médico-psychologiques, revue psychiatrique, Volume 172, Issue 10, December 2014, Pages 883-887

      Profil psychologique et comportemental de vulnérabilité à la dépendance à l’exercice et au risque de pratiques dopantes chez les sportifs amateurs : l’exemple des semi-marathoniens / NANDRINO JL, Annales Médico- Psychologiques, 2008, vol.166 (10) 772-778p.

      Validation française du questionnaire de dépendance de l’exercice physique / KERN L. ; BAUDIN N., Rev. Eur. Psychol. Appl. (2011)

      EN ligne : The role of age, gender, mood states and exercise frequency on exercise dependence : http://www.akademiai.com/doi/abs/10.1556/JBA.2.2013.014

      Bien cordialement,

      Aurélie W.

  24. Bonjour,

    Je suis étudiant infirmier et je réalise un mémoire dont le thème est :  » La communication comme remède à l’agressivité d’un patient toxicomane en État de manque « .
    Pourriez-vous me donner quelques conseils bibliographiques ?

    Je cherche à définir la toxicomanie, l’état de manque et les symptômes qui en découlent ( l’item que je retiens est  » l’agressivité « ).
    Je souhaite mettre en exergue que l’agressivité découle de la maladie. Et, que c’est un aspect non dissociable de la pathologie.

    Merci d’avance.
    Cordialement, Alexis.

    • Bonjour,

      Pour les définitions, vous pouvez déjà regarder dans le Dictionnaires des drogues et toxicomanies, car il y a entre autres une définition pour le concept de « manque ». Au-delà de ça, la lecture de l’article « Addiction à l’héroïne », par Karila et coll. dans la Revue du Praticien, Médecine Générale, Tome 27, n°909 (Novembre 2013), pp 713-714, peut être utile car les auteurs décrivent le symptôme de sevrage.

      Sinon, le mémoire infirmier de Juliette Goehrs « L’agressivité du toxicomane sous Méthadone. Rôle infirmier » pourrait être pertinente pour votre sujet. Je peux vous le prêter si vous voulez.

      Beguel a également sorti un livre en 2014, intitulé « Drogues, alcool et agression. L’équation chimique et sociale de la violence ». Les aspects théoriques de la violence sont susceptibles de vous servir, notamment.

      Pour votre sujet, vous pouvez certainement lire des choses intéressantes sur le rôle infirmier, la relation d’aide et ses moyens (disponibilité, importance de l’observation et de l’écoute, empathie, contrôle, soutien actif, confiance…) Le livre de Schalckens Fuks me semble toujours le meilleur dans ce domaine. Il s’intitule « Les soignants et les toxicomanes ». Mais vous pouvez aussi lire « l’infirmier les toxicomanes, stratégies de soins à l’hôpital » (Marc et Simon, ed. Masson, 2002) ; « Soins infirmiers aux personnes atteintes de troubles de la conduite alimentaire, toxicomaniaques et alcooliques ( Casamatta et Véléa, ed. Ellipses; 2000). Ils sont disponibles à Marmottan, si vous pouvez vous déplacer à Paris.

      Autrement, de façon plus générale, voir « Entretien et relation d’aide dans les situations psychiatriques ou psychologiques difficiles » de Mercuel et coll. chez Masson. Il a été réédité en 2011. Ou les manuels sur la relation soignants-soignés ou communication soignants-soignés que votre Ifsi doit sûrement pouvoir vous proposer.

      Sinon, pour revenir à la toxicomanies et les conduites agressives, je vous propose ces références, mais attention, tout est en anglais :

      Agression and violence associated with substance abuse, M. M. MILLER ; R. T. POTTER-EFRON, Journal of Chemical Dependency Treatment, 1989, 3, (1), 1-36

      Titre : Hostility in heroin abusers subtypes: fluoxetine and naltrexone treatment, G. GERRA et al., Progress in Neuro-Psychopharmacology and Biological Psychiatry, Vol.19, n°8 (1995), pp 1225-1237

      Psychopharmacological treatment of agression and violence in the substance using population, LAVINE R., Journal of Psychoactive Drugs, 1997, 29, (4), 321-329

      Subjects with a history of drug dependence are more aggressive than subjects with no drug use history, T. J. ALLEN ; G. MOELLER ; H. M. RHOADES ; D. R. CHEREK, Drug and Alcohol Dependence, 1997, 46, (1/2), 95-103

      Bien cordialement,

      Aurélie

  25. Bonjour, je suis en pleine rédaction d’un mémoire DEES, et je cherche de la documentation concernant l’apport d’une médiation éducative autour du graffiti auprès de personnes accompagnées en CSAPA, dont la particularité étant d’être une communauté thérapeutique. Je recherche donc de la documentation autour de l’art-thérapie et addiction, en quoi la cohésion collective entre dans une visée thérapeutque…merci pour votre aide

    • Bonjour,

      En effet, il existe de la littérature sur l’art-thérapie et les addictions. Sur l’art graphique, c’est surtout Sybille Ruppert qui a écrit sur ce sujet :

      – L’art reclus, Interventions, 1997, 62, 32-37
      – L’inconscient pictural : travail thérapeutique avec des détenus toxicomanes à la maison d’arrêt de Fresnes (rapport de 1994)
      – Antenne Toxicomanies Fresnes, Réflexions sur une pratique, bilan épidémiologique, études de cas, analyses, p. 33-62, Fresnes, Antenne toxicomanies, 1990

      Sinon, plus largement, sur art-thérapie et addictions, vous avez deux livres en anglais :
      WALLER D. ; MAHONY J., Treatment of addiction : current issues for arts therapies, Routledge, 1999
      Stéphanie Brooke, The use of creative therapies with chemical dependency issues, Charles C. Thomas Publisher, 2009

      Éventuellement :

      Bedoret JM, La créativité dans la clinique des addictions, Alcoologie et Addictologie, 2005, 27, (3), 241-244
      Les conclusions des interventions de ce séminaire de recherche sur la créativité dans les addictions sont synthétisées dans cet article autour des thèmes suivants : anthropologie, quête de l’objet comblant, sublimation, blessure, violence, rupture, observations cliniques, créativité et thérapie.

      Mes autres documents concernent spécifiquement les ateliers musiques, écritures ou théâtre, du coup, je ne sais pas si ça vous intéresse.

      Je prends contact avec vous par mail,

      Bien cordialement,

      AW

    • Bonjour,

      Sur ce sujet, la littérature actuelle est encore assez décevante. Je crains que vous ne trouviez rien de vraiment très intéressant. L’ouvrage le plus connu en français est celui de Miel, intitulé « Toxicomanie et hypnose. A partir d’une clinique psychanalytique de la toxicomanie », publié chez l’Harmattan. Ce même auteur a publié deux articles :
      Hypnose et toxicomanie, Journal des Psychologues, 2003, (208), 56-60
      Hypnose et toxicomanie : la remobilisation des processus de pensée, Psychotropes > Vol.9, n°1 (2003) . – 95-108

      Sinon, vous trouverez ici : http://www.gerardsalem.com/blog/wp-content/uploads/2014/08/Hypnose-et-addiction_0001.pdf
      un article de Gérard Salem sur Hypnose et addiction, paru dans Dépendances en 2014.

      D. MEGGLE ; J. M. BENHAIEM, Hypnose et thérapie brève ; encart « hypnose et cannabis », Santé Mentale > n°103 (Décembre 2005) . – p.38-42
      J. Masson, Hypnothérapie en alcoologie : à propos de deux cas, Alcoologie et Addictologie, 2002, 24, (4), 329-335
      J. M. BENHAIEM, L’hypnose qui soigne : sevrage tabagique, douleur, dépression, Paris, Ed. Josette Lyon, 1994, 189p.

      En espagnol :
      J. A. MOLINA DEL PERAL, La hipnosis en la terapia cognitivo-conductual: aplicaciones en el campo de las adicciones, Adicciones, 2001, 13, (1), 31-38

      Je prends contact avec vous par mail,

      Bien cordialement,

      Aurélie Wellenstein

  26. Bonjour,

    Je suis en deuxième année de MASTER et je souhaiterai étudier l’effet d’un programme d’activité physique sur l’anxiété primaire et secondaire à une alcoolo-dépendance ainsi que sur les états d’humeur (colère, dépression, joie ..). Auriez vous des articles sur ce sujet incluant activité physique, alcoolo-dépendance et anxiété ?

    Je recherche aussi un modèle théorique sur l’anxiété et les addictions et pour l’instant ne trouve rien de viable. Connaitriez vous un modèle sur ce thème ?

    En vous remerciant du temps que vous passez pour nous aider.
    Bien Cordialement

    Sandrine

    • Bonjour,

      Je ne trouve pas grand-chose sur le sujet, malheureusement.

      Peut-être essayer de trouver ce mémoire de STAPS :

      R. Seine, Evaluation physique et motrice des personnes alcoolodépendantes, Mémoire de Maîtrise STAPS, Univ. Bordeaux 2, UFR STAPS, 2002, 35 p.
      Résumé : Depuis quelques années, l’activité physique est apparue comme un vecteur capable d’aider à résoudre certaines problématiques de l’alcoolodépendant. Dans la première partie de ce travail, dédiée à une revue de la littérature, on regarde en détail ce que peut apporter l’activité physique et sportive au malade de l’alcool. Si le bien-fondé d’une thérapie par l’activité physique et sportive est admis, il reste toutefois à définir la manière dont celle-ci doit être dispensée. L’auteur pense que c’est par une réflexion et une connaissance approfondie des caractéristiques des malades que se constituera une méthode efficace et adaptée, qui atteindra réellement les finalités organiques, psychologiques et sociales visées. C’est le concept d’activité physique adaptée (APA). Une expérimentation sur 12 sujets qui avait ces objectifs est rapportée ici.

      Je ne le possède pas, en revanche.

      De même cet article (mais dont les résultats sont peu concluants si on en croit l’abstract) :

      R. ASHENDEN ; SILAGY C. ; D. WELLER, A systematic review of the effectiveness of promoting lifestyle change in general practice, Family Practice, 1997, 14, (2), 160-176
      Résumé : BACKGROUND: There is increasing evidence that particular lifestyle behaviours increase the risk of disease and it is widely argued that GPs are ideally placed to encourage patients to modify their behaviour in these areas and thereby reduce their disease risk. There is therefore a need for evidence that GP-based lifestyle interventions are effective in eliciting behaviour change. As there has been no comprehensive attempt to review the literature on this subject, we chose to conduct a systematic review, incorporating meta-analytic techniques where possible, to address this need. OBJECTIVES: This study aimed to examine how effective lifestyle advice provided by GPs is in changing patient behaviour. The following four areas of behaviour were examined: smoking, alcohol consumption, diet, and exercise. METHOD: The review was restricted to English-language reports of trials which investigated the effectiveness of lifestyle advice provided in a general practice setting. Studies were included where it could be established that subjects were randomly allocated to experimental groups and where a comparison was made between either a « no intervention’ or « usual care’ control group, or between advice of differing intensities. Six electronic databases were searched and a total of 37 trials were selected for inclusion in the review. Meta-analytic techniques were employed to analyse the data from the smoking advice trials. The results form the trials concerned with the other three behaviours did not lend themselves to this form of analysis. Outcome data were extracted from these trials and summarized in tabular form. RESULTS: The results of this review suggest that whilst many of the general practice-based lifestyle interventions show promise in effecting small changes in behaviour, none appears to produce substantial changes. CONCLUSION: There is a need for more extensive and rigorous research in this area before substantial public funds are committed to general practice-based health promotion. Furthermore, it is clear that if general practice-based interventions are to be effective in a public health sense, a greater number of GPs will need to become involved in promoting behaviour change than the literature suggests is currently occurring. (Author’ s abstract)

      Si on prend l’angle de la toxicomanie, vous avez ces deux références :

      MANIDI M. J. ; N. FAVRE, Activités physiques et sportives pratiquées par des personnes toxico-dépendantes dans une association en milieu ouvert. Rapport de recherche et annexes, Rapport DO-RE 13-DO-1002, Lausanne, EESP, 2003, 89 p. + 27 p
      Résumé : L’étude, réalisée en collaboration avec l’association SPort’ouverte, explore les conditions psychosociales qui motivent la pratique du sport chez les personnes toxicodépendantes, et s’interroge sur les activités sportives en tant que moyen de favoriser l’accès à l’autonomie psychosociale. La première partie décrit le contexte socio-politique de la prise en charge des personnes toxicodépendantes ainsi que l’action de l’association SPort’ouverte (dispositif de bas seuil). Après une partie consacrée à la présentation d’études publiées sur ce thème, la méthode d’investigation est détaillée : analyse de 24 indicateurs sociaux à partir des réponses obtenues par entretien de 9 personnes dépendantes. Les résultats montrent qu’autonomie et dépendance ne sont pas exclusives mais sont en tension et que l’activité physique et sportive agit directement sur cette tension. Ils mettent en évidence, également, que la diversité des pratiques et la variété de la participation constitue un véritable tremplin pour les personnes dépendantes.

      J. L. MAXENCE, Petit dictionnaire des quelques disciplines sportives à effets thérapeutiques sur les toxicomanes, In : MAXENCE J.L., LACE L., L’apport thérapeutique des sports à risque chez le toxicomane, Communication N° 11, p. 33-48, Paris, Centre DIDRO, 1991
      résumé : Présentation de 15 sports dont les effets se sont révélés positifs dans le cas de toxicomanes : définitions, indications et/ou contre-indications, adresses des fédérations concernées.

      En ligne, j’ai trouvé ce mémoire :
      http://www.irbms.com/download/documents/mercier-justine-apports-de-l-activite-physique-adaptee-sur-l-estime-de-soi-et-la-motivation.pdf
      L’auteur cite plusieurs références concernant le bénéfice d’une activité physique sur la diminution du stress et de l’anxiété (Carrière, 2003 ; Clément, 2001 ; Coulombier, 2001 ; Cox, 2005 ; Ninot et coll., 2003 ; Vanderheyden et coll., 2003 ; Vanescon, 2005 ; Varray, 1988). Je vous laisse regarder la bibliographie correspondante (p.37)

      Une recherche dans Medline, avec cette équation : ((« Alcohol-Related Disorders »[Mesh]) AND « Sports »[Mesh]) AND « Anxiety Disorders »[Mesh] m’a donné deux résultats :

      Meyer T, Broocks A., Therapeutic impact of exercise on psychiatric diseases: guidelines for exercise testing and prescription., Sports Med. 2000 Oct;30(4):269-79. Review.

      Frankel A, Murphy J., Physical fitness and personality in alcoholism. Canonical analysis of measures before and after treatment., Q J Stud Alcohol. 1974 Dec;35(4 Pt A):1272-8. No abstract available.

      Bien cordialement,
      AW

  27. Bonjour

    J’envisage de faire un mémoire sur l’adolescent et comportements addictifs : quels reperages précoses en milieu scolaire.
    Auriez-vous des articles ou ouvrages a me conseiller?
    Je vous remercie par avance.

    • Bonjour,

      C’est un sujet sur lequel il y aura sans doute pas mal de littérature à balayer. Pour commencer, je vous suggère « Repérer, Orienter, Conseiller les ADOlescents consommateurs de substances psycho-actives en médecine scolaire. Etude ROC-ADO ». Cette étude, menée en 2009, avait pour objectif de repérer et d’évaluer les consommations de substances psychoactives (alcool, tabac, cannabis, cocaïne, opiacés) des jeunes âgés de 14 à 25 ans. Vous pouvez retrouver le rapport ici :
      http://www.ippsa.fr/recherches/publications/rapports-detudes/
      Vous y trouverez également une belle bibliographie sur le sujet.

      Sinon, quelques articles :

      V. DE GERMOND-BURQUIER ; D. M. HALLER ; F. NARRING : « J’te dis si tu m’demandes ». Repérage de la consommation de substances auprès d’adolescents et jeunes adultes, dans Revue Médicale Suisse > Vol.6, n°253 (16 juin 2010) . – 1242-1247.

      L. KARILA ; S. LEGLEYE ; S. DONNADIEU ; F. BECK ; E. CORRUBLE ; M. REYNAUD : Consommations nocives de produits psychoactifs à l’adolescence. Résultats préliminaires de l’étude Adotecno, dans Alcoologie et Addictologie > Tome 26, n°2 (Juin 2004) . – 99-109

      Substances psychoactives chez les jeunes. Outils de repérage et d’évaluation des consommations disponibles en français, dans Alcoologie et Addictologie > Tome 29, n°2 (Juin 2007) . – 131-141.

      Ne pas oublier l’Expertise collective Conduites addictives chez les adolescents : usages, prévention et accompagnement, parue en 2014.

      Je prends contact avec vous par mail,

      Bien cordialement,

      AW

  28. Bonjour,
    Dans le cadre de notre dernière année d’orthophonie, nous réalisons un mémoire de fin d’études sur les représentations qu’ont les parents toxicomanes sur les interactions précoce et l’entrée dans le langage, afin, à terme, de pouvoir leur proposer des actions de prévention pertinentes. Nous n’avons rien trouvé dans la littérature sur cette population et le langage… Nous sommes donc à la recherche de documents, articles, etc. ciblés sur la grossesse, la maternité, les conséquences sur le nourrisson et l’enfant, les interactions parents/enfants, ainsi que les actions d’éducation à la santé qui leur sont proposées à l’heure actuelle (notamment éducatives, sur le lien mère/enfant). Mille mercis !

    • Bonjour,

      Effectivement, sur la question des représentations qu’ont les parents toxicomanes des interactions précoce et l’entrée dans le langage, je ne crois pas qu’il y ait beaucoup de littérature. En revanche, pour les documents liés à la grossesse ou au petit enfant et son parent toxicomane, il y a pas mal de choses. Par exemple,

      C. MUTATAYI : Accueil addictologique et médicosocial de femmes toxicodépendantes. Expérience en 2010-2011, OFDT, 2014
      http://www.ofdt.fr/BDD/publications/docs/eisxcmu3.pdf

      Le numéro 275 (2013) de la revue Soins consacré à « Périnatalité, adolescence et parentalité en situation d’addiction »
      Avec entre autres :
      – Un soin complexe entre pédiatrie, addictologie et psychopathologie [Avant-propos] (Aymeric Reyre, Raphaël Jeannin, Thierry Baubet), p. 13.
      – Grossesse et accession à la parentalité en contexte d’addiction (Julien Guillaume, Katherine Levy, Anne Borgne, Marion Delfaure, Valérie Renault, Aymeric Reyre), p. 14-18.
      – La prise en charge des parents toxicomanes et de leurs enfants (Ouriel Rosenblum, Jacques Dayan, Aubeline Vinay, Gwenaëlle Andro), p. 19-22.
      – Construire une relation de soins au domicile des parents addictés (Katherine Lévy, Marijo Taboada, Jamila Chaib, Aymeric Reyre), p. 23-26.

      Ce rapport de 2010 concerne les enfants plus âgés, du coup on est peut-être hors-sujet :
      « Toxicomanie parentale et développement des enfants de 6-12 ans : recension des écrits et pratique de pointe en développement »
      http://www.santecom.qc.ca/bibliothequevirtuelle/hyperion/9782980966583.pdf

      Le très bon livre de Laurence Simmat-Durand (l’experte de la question des femmes toxicomanes) : Grossesses avec drogues. Entre médecine et sciences sociales, paru chez l’Harmattan en 2009.

      Très médical, cet article du Bulletin de l’Académie de médecine : « Enfants de mères toxicomanes : les aléas de la substitution » par P. VERT ; I. HAMON ; C. HUBERT ; LEGAGNEUR M. ; J. M. HASCOET, Bulletin de l’Académie Nationale de Médecine, 2008, 192, (5), 961-970

      Un autre livre « Les enfants de parents affectés d’une dépendance. Problèmes et résilience », par F. VITARO ; R. CARBONNEAU ; J. M. ASSAAD, aux Presses de l’université de Québec, 2006

      « Maternité et toxicomanies. Enquête Anit/Grrita/Inserm sur 171 mères toxicomanes et leurs 302 enfants », CASSEN M. ; J. M. DELILE ; POHIER E. ; F. FACY ; M. VILLEZ ; J. P. GACHIE, Alcoologie et Addictologie, 2004, 26, (2), 87-97

      « Les enfants de parents affectés d’une dépendance : bilan des connaissances et leçons pour l’intervention » F. VITARO ; J. M. ASSAAD ; R. CARBONNEAU, CPLT, 2004

      « Grossesse et substitution. Enquête sur les femmes enceintes substituées à la méthadone ou à la buprénorphine haut dosage et caractéristiques de leurs nouveau-nés » C. LEJEUNE ; L. SIMMAT-DURAND, OFDT, 2003
      http://www.ofdt.fr/ofdtdev/live/publi/rapports/rap03/epfxclj7.html

      Bien cordialement,
      AW

  29. Bonjour,

    Actuellement je réalise un mémoire concernant, la gestion des émotions lors d’un entretien infirmier face à un patient toxicomane en souffrance psychique. Auriez vous s’il vous plait des ouvrages à me conseiller pouvant me guider dans mes recherches ?

    Cordialement,
    Mégane, étudiante infirmière en 3ème année

    • Bonjour,

      Je crois qu’il faudrait regarder du côté de la relation thérapeutique, les questions de distance, d’empathie, d’alliance thérapeutique… Par conséquent, voir l’excellent livre de Schalkens-Fuks sur les soignants et les toxicomanes. Une bonne partie du livre traite très pertinemment de ce sujet. Comme il n’est plus édité malheureusement, n’hésitez pas à me demander pour y accéder. Par exemple, dans ce livre vous trouverez des chapitres intitulés : « créer une culture de service » « être soignant, pas juge » « réussir la rencontre » « existe-t-il un profil type pour travailler dans le soin aux toxicomanes », etc…

      Dans le même esprit, vous avez l’excellent chapitre sur « la relation » dans le livre « Prise en charge des usagers de drogues » de Gibier.

      Michel Hautefeuille a également écrit des articles sur ce thème « les conditions de la construction de l’alliance thérapeutique » ou bien « l’intentionnalité des soins ».

      Pas mal de choses chez Alain Morel, notamment dans son livre « Les conduites addictives : comprendre, prévenir, soigner » que je recommande.

      Ou encore le chapitre « Alliance thérapeutique » dans l’Aide Mémoire d’addictologie de Morel, Couteron et Fouilland, ed. Dunod, 2010

      Autres pistes :

      La relation soignant/soigné à l’épreuve de la toxicomanie / J. LE MOAN, Soins, 2002, (665), 45-46

      Le patient toxicomane révélateur de la part d’inconscient dans les dysfonctionnements de la relation soignant-soigné / J. LE MOAN, Perspective Soignante, 2001, (10), 64-93

      Relation thérapeutique et « soins obligés » en toxicomanie / A. BIADI-IMHOF, Psychotropes > Vol.11, n°3-4 (2005). – 159-178
      http://www.cairn.info/revue-psychotropes-2005-3-page-159.htm

      Sinon, bien sûr, des références plus générales :

      L’alliance thérapeutique
      Cungi C.
      ed. Retz, 2006. – 286 p.

      L’alliance thérapeutique : fondements et mise en oeuvre
      Collot E.
      ed. Dunod, 2011. – 242 p.

      Construire la relation thérapeutique
      GAUDRIAULT P. ; JOLY V.
      ed. Dunod, 2013. – 234 p.

      N’hésitez pas à me contacter pour accéder aux documents,

      Bien cordialement,

      Aurélie W.

  30. Bonjour,
    Je réalise un mémoire de DE CESF sur le thème de l’insertion ou la réinsertion sociale des jeunes fumeurs de cannabis. Auriez-vous des articles/ouvrages à me conseiller ?

    Merce d’avance !

    • Bonjour,

      Il n’y a pas énormément de littérature sur ce sujet précis. Il faudrait donc, au niveau des lectures, élargir un peu le champ.

      Par exemple, vous avez ce rapport de C. Hamant, « Etude sur les rôles et fonctions des consommations de produits psychoactifs des jeunes adultes » (2011). L’auteur s’intéresse au sens des consommations des 18-30 ans et à leur variation au cours du temps, en les replaçant dans leurs contextes, à la fois de vie et d’usage. Comme il n’y a pas une seule jeunesse, il n’y a pas une façon de consommer, même à niveaux d’usages comparables. Plusieurs profils d’usagers intensifs apparaissent, pour lesquels les difficultés rencontrées en matière d’insertion professionnelle ou d’approvisionnement en produits sont très différentes. Je peux vous l’envoyez si vous voulez.

      Autrement, en 2009, la préfecture de Police a édité une brochure intitulée « Effets du cannabis sur la santé et l’intégration sociale des jeunes. Croisement des approches scientifiques, éducatives, associatives, policières et judiciaires ». Vous pouvez télécharger le document ici : http://www.ac-paris.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2009-12/livret_effets_du_cannabis_sur_la_sante_et_lintegration_sociale_des_jeunes.pdf

      Voir également du côté des CJC, notamment : Une consultation jeunes consommateurs en mission locale / J. P. COUTERON ; E. PICARD in Alcoologie et Addictologie, Tome 35, n°4 (Décembre 2013). L’offre de consultations pour jeunes consommateurs décrite fait partie d’une structure d’insertion. Le projet professionnel des jeunes peut se construire quand leurs souffrances ne sont plus un frein et qu’ils s’autorisent à en parler. Par ce lien à l’insertion, la prise en charge globale en addictologie accède à une dimension sociale. Cela suscite une réflexion sur un travail de réseau différent, tissant des liens pour un accompagnement contenant et cohérent, et sur une clinique du « aller vers » pour une population difficile à mobiliser, peu rencontrée en CSAPA.
      Je peux vous l’envoyer.

      Sur l’insertion, ne pas oublier :

      Insertion par l’emploi des usagers de drogues. Territoires en réseaux [Rapport] / O. MAGUET ; C. CALDERON ; V. DORSO ; F. MENNERET ; P. LAGOMANZINI . – Bruxelles : Commission Européenne / European Commission, 2009 . – 56 p. : ann.

      et

      Insertion et accès à l’emploi de publics toxicodépendants. Analyse d’un programme transnational [Rapport] / O. MAGUET ; C. CALDERON . – [S.l.] : Drogues et Société, 2008 . – 72 p.
      http://addictions-insertion-emploi.net/home/le-contexte-francais/

      Enfin, peut-être lire :

      Les conduites liées aux drogues dans les zones de précarité. Enquête de terrain auprès des professionnels / P. JAMOULLE in Psychotropes, Vol.7, n°3-4 (2001) http://www.cairn.info/revue-psychotropes-2001-3.htm

      Bien cordialement,

      Aurélie W.

  31. Bonjour,

    je réalise un mémoire sur le jeu pathologique et l’accompagnement pluridisciplinaire nécessaire à cette question.
    Auriez vous des ouvrages ou des articles à me recommander ?

    Cordialement,
    KF étudiant Conseiller en économie sociale familiale.

    • Bonjour,

      Pour parler des différentes formes de prise en charge du jeu pathologique, vous trouverez des informations, entre autres, dans les livres :

      – Marc Valleur, Christian Bucher, Le jeu pathologique, ed. Armand Colin, 2006
      – Marie Grall Bronnec (dir), Le jeu pathologique, comprendre, prévenir, traiter, Masson, 2012
      – Lucia Romo, Mohamed-Ali Gorsane, Surmonter un problème avec les jeux de hasard et d’argent, Dunod, 2014
      Plus ancien, mais peut être bien aussi pour votre sujet quoi que pas du tout axé social : Robert Ladouceur et col, Le jeu excessif, comprendre et vaincre le gambling, ed. de l’homme, 2000

      Articles :
      – chapitre « Le travail social » par Emmanuelle Picot, dans « Jeux de hasard, jeux d’argent : comprendre, prévenir, soigner », L’Harmattan, 2011
      – Romo Lucia et coll, « Prise en charge du jeu pathologique : présentation d’un programme cognitivo-comportemental », Journal de thérapie comportementale et cognitive, 2003, 13, 4, 147-155
      – Angelo D.L., Tavares H., Zilberman M.L, « Evaluation of a physical activity program for pathological gamblers in treatment », journal of gambling studiesn 29 (3), 589-599
      – Carlbring P, Degerman N, Jonsson J, Andersson G, « Internet-based tratment of pathological gambling with a three-year follow-up », Cognitive behaviour therapy, 41, 321-334
      – Gainsbury S.M., Blaszczynski A.,  » A systematic review of internet-based therapy for the treatment of addictions », Clinical psychology review, 31, 490-498

      Pour le volet social, chercher aussi du côté de la protection des biens (curatelle), et aide au dossier de surendettement.

      Bien cordialement,

      AW

  32. Bonjour,

    Je réalise un mémoire sur le lien entre la toxicomanie et l’insertion professionnelle.
    Auriez-vous des ouvrages ou articles à me recommander ?

    Cordialement,

    Chloé, étudiante en DE de Conseillère ESF

    • Bonjour,

      Outre le livre de Robert Castel, « les sorties de la toxicomanie » publié chez Res Socialis en 1998, voici quelques propositions de références, en commençant par les plus récentes :

      B. BOUDIER, Traitement et réinsertion des personnes dépendantes ; la question du « entre-entre », Dépendances, n°48 (Décembre 2012), pp. 11-14
      http://www.grea.ch/publications/4traitement-et-reinsertion-des-personnes-dependantes-la-question-du-entre-entre

      C. CALDERON ; P. LAGOMANZINI ; O. MAGUET ; F. MENNERET ; Drogues et Société ; CIRDD Rhône-Alpes ; CCMO Conseil, Insertion sociale et par l’emploi des usagers de drogues. Recommandations pour un accompagnement individuel et collectif, Lyon : CIRDD Rhône-Alpes, 2011. 66 p.
      Publiés en 2013 : Compléments aux recommandations. Au croisement d’expériences européennes et de politiques publiques.
      http://a-f-r.org/sites/default/files/fichier/2013_insertion_sociale_et_par_lemploi_des_ud_complements.pdf

      Drogues et société. Prévention des conduites à risques et nouvelles professionnalités: addictions et accès à l’emploi, Drogues et Société, 2005. 135 p.

      PITTET J. C., Réflexion sur l’insertion socioprofessionnelle de toxicomanes à partir de l’expérience de l’Association du Relais, Dépendances n°20 (Octobre 2003). pp.26-31
      http://www.grea.ch/publications/5-la-reinsertion-entre-obstacles-sociaux-et-problemes-personnels

      CARRON C. ; ECOEUR Y., La réinsertion : entre obstacles sociaux et problèmes personnels, Dépendances n°20 (Octobre 2003). pp.22-24
      http://www.grea.ch/publications/6-reflexion-sur-linsertion-socioprofessionnelle-de-toxicomanes-a-partir-de-lexperience

      CHUARD W., La réinsertion professionnelle : une nécessité pour tous, Dépendances n°21 (Novembre 2003). pp.22-24
      http://www.grea.ch/publications/6-la-reinsertion-professionnelle-une-necessite-pour-tous

      P. MORISSETTE ; MARANDA M. F. ; D. LESSARD, Précarisation socioprofessionnelle des jeunes toxicomanes : un problème systémique, Rapport de recherche financé par le CQRS, N°SR-3471, CQRS, 2003, 14 p.

      TAVART-ARANEDER A.-M., La réinsertion professionnelle, 2eme conférence de consensus « Modalités de l’accompagnement du sujet alcoolodépendant après un sevrage », SFA, ANAES, MILDT, Paris, 7 et 8 mars 2001, Alcoologie et Addictologie, 2001, 23, (2), 263-270

      Groupe Pompidou, Réinsertion professionnelle des toxicomanes en Europe. Actes du séminaire organisé par le groupe Pompidou, Bratislava, République Slovaque, 24-25 janvier 2000 (Strasbourg), Strasbourg : Conseil de l’Europe, 2001. 175 p.

      Groupe Pompidou (Strasbourg) ; A. UCHTENHAGEN ; S. SCHAAF ; C. BERGER, Réinsertion professionnelle des toxicomanes (Projet EUREHA). Etat des lieux et résultats d’une étude sur tous les Etats membres du Groupe Pompidou, Strasbourg : Conseil de l’Europe, 2000. 79 p.

      Bien cordialement,

      Aurélie Wellenstein

    • Bonjour,

      Oui, tout à fait. La difficulté va être de bien définir vos concepts. En effet, il faut interroger avec beaucoup de prudence la notion d’addiction chez un adolescent, a fortiori pour internet. Pour commencer à vous documenter, je vous conseille par exemple :

      Pour l’épidémiologie : LE NEZET O. ; SPILKA S. : Usage d’Internet à la fin de l’adolescence en 2011, OFDT, 2014 :
      http://www.ofdt.fr/BDD/publications/docs/eisxolu4.pdf

      Pour la cyberdépendance et les jeunes :

      ROMO L., BIOULAC S., KERN L., MICHEL G. : La dépendance aux jeux vidéo et à Internet, Dunod, 2012

      NADEAU L., ACIER D. KERN L., NADEAU C-L. : La cyberdépendance : état des connaissances, manifestations et pistes d’intervention, Centre Dollard Cormier, 2012, En libre consultation : http://www.centredollardcormier.qc.ca/cdc/documents/cybercomplet.pdf

      « Usages problématiques des jeux vidéo » (8 articles, dont prise en charge psychodynamique, familiale, en groupe, et cas cliniques) revue Psychotropes (volume 18, n°3-4, 2012). http://www.cairn.info/revue-psychotropes-2012-3.htm

      PHAN O, BASTARD N : Jeux vidéo et ados, ne pas diaboliser pour mieux les accompagner, Editions Pascal, 2009

      OULLION Jean-Michel : Mes enfants sont accros aux jeux vidéo !, Les Carnets de l’info, 2007

      TISSERON S, MISSONNIER S, STORA M : L’enfant au risque du virtuel, Dunod, 2006

      Vous pouvez également lire cet article de Marc Valleur, sur la définition de l’addiction, même si cela concerne surtout le jeu d’argent :
      http://www.hopital-marmottan.fr/wordpress/?p=597

      Bien cordialement,
      AW

  33. Bonjour

    je suis à la recherche d’études existantes sur les représentations sociales concernant le tabagisme, je cherche aussi des références sur les TCC dans le tabagisme , ouvrages ou articles de pratiques cliniques sur le travail cognitif effectué pour le patient qui souhaite se sevrer du tabac ; pour mon mémoire de DU TCC dans les addictions .
    Merci beaucoup
    bien cordialement
    Ben

    • Bonjour,

      En ce qui concerne les représentations sociales, voici quelques études récentes pour étayer votre mémoire (lorsque le titre parle de drogue en général, le tabac fait l’objet d’une partie) :

      A quantitative exploration of attitudes out of line with the prevailing norms toward alcohol, tobacco, and cannabis use among European students
      F. BECK ; S. LEGLEYE ; P. CHOMYNOVA ; P. MILLER .
      Substance Use and Misuse > Vol.49, n°7 (2014). – 877-890

      L’interdiction de vente de tabac aux moins de 18 ans : une étude qualitative sur le point de vue des mineurs et leurs stratégies de contournement de la loi
      M. MILHET ; C. DIAZ GOMEZ ; M. MARTINEZ .
      Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire > n°20-21 (28 mai 2013). – 224-226

      Dommages et bénéfices associés aux substances addictives. Analyse quantitative de leur perception en population générale. Spécificités parisiennes et franciliennes
      A. LUQUIENS ; M. REYNAUD ; H. J. AUBIN ; C. TALON ; C. BOURGAIN
      Alcoologie et Addictologie > Tome 35, n°3 (Septembre 2013). – 233-245

      Perceptions et opinions des Français sur les drogues
      M. L. TOVAR ; O. LE NEZET ; T. BASTIANIC
      Tendances n°88 – Octobre 2013 – 2013. – 6 p.

      Voir aussi : Tendances n°71 – Août 2010 – Dix ans d’évolution des perceptions et des opinions des Français sur les drogues (1999-2008) / J. M. COSTES ; O. LE NEZET ; S. SPILKA ; C. LAFFITEAU

      Premiers résultats concernant l’évolution de l’opinion et la perception des Français sur les drogues 1999-2008
      J. M. COSTES ; C. LAFFITEAU ; O. LE NEZET ; S. SPILKA
      Saint-Denis : OFDT, 2010. – 5 p.

      Rapport sur le tabagisme
      M. TUBIANA
      Paris : Académie Nationale de Médecine, 2009. – 59 p. (voir annexe 2 : Comment changer l’image du tabac en France ?)

      Pour les thérapies TCC et le tabac, voici maintenant quelques pistes bibliographiques :

      Sevrage tabagique : apport des thérapies cognito-comportementales dans la prise de décision. Cas clinique
      GUICHENEZ P. ; GERMAINI G. ; CUNGI C.
      Alcoologie et Addictologie, 2006, 28, (3), 249-256

      Effect of cognitive behavior therapy on smokers’ compensatory coping skills
      THORNDIKE F. P. ; D. G. FRIEDMAN-WHEELER ; HAAGA D. A. F.
      Addictive Behaviors, 2006, 31, (9), 1705-1710

      Effects on smoking cessation : naltrexone combined with a cognitive behavioral treatment based on the community reinforcement approach
      ROOZEN H. G. ; VAN BEERS S. E. C. ; WEEVERS H. J. A. ; M. H. M. BRETELER ; M. C. WILLEMSEN ; POSTMUS P. E. ; KERKHOF A. J. F. M.
      Substance Use and Misuse, 2006, 41, (1), 45-60

      Thérapies cognitives et comportementales et addictions
      RAHIOUI H. ; M. REYNAUD
      Flammarion Médecine-Sciences, 2006. – 114 p.

      Clinical utility of the combination of cognitive-behavioral techniques with nicotine patches as a smoking-cessation treatment : five-year results of the « Ex-Moker »
      GARCIA-VERA M. P.
      Journal of Substance Abuse Treatment, 2004, 27, (4), 325-333

      Les stratégies de l’ex-fumeur. Comment éviter la rechute après 6 mois de sevrage
      P. DUPONT .
      Revue du Praticien (La). Médecine Générale, 2003, 17, (623), 1083-1086

      Les stratégies thérapeutiques médicamenteuses et non médicamenteuses de l’aide à l’arrêt du tabac : principaux messages : Recommandations de bonne pratique
      AFSSAPS
      Alcoologie et Addictologie, 2003, 25, (2), 154-157

      Les thérapies comportementales et cognitives dans l’aide à l’arrêt du tabac. Revue de la littérature et mise au point
      B. LE FOLL ; H. J. AUBIN ; G. LAGRUE
      Annales de Médecine Interne, 2002, 153, (Suppl. 3), 1S32-1S40

      Tous les documents cités peuvent être trouvés à Marmottan.
      Je vois envoie en plus sur votre email une bibliographie conséquente sur la prise en charge de l’arrêt du tabac.

      Bien cordialement,
      Aurélie Wellenstein

  34. Bonjour, dans le cadre de mon mémoire infirmier, qui a pour thème: « créer une alliance thérapeutique dans le cadre d’une addiction thérapeutique aux bronchodilatateur pour un patient BPCO », je recherche des ouvrages spécialisés.
    Merci d’avance pour vos conseils
    est il possible de prendre rdz pour consulter sur place les documents.?!

    • Bonjour,
      Excusez-moi pour le délai, je souhaitais avoir le point de vue d’un médecin de l’équipe sur la question. Selon lui, la prise en charge de ce type de cas n’est pas spécifique. Pour votre mémoire vous pouvez vous tourner vers des ouvrages décrivant l’alliance thérapeutique de façon générale, par exemple :

      L’alliance thérapeutique
      Cungi C.
      ed. Retz, 2006. – 286 p.

      L’alliance thérapeutique : fondements et mise en oeuvre
      Collot E.
      ed. Dunod, 2011. – 242 p.

      Construire la relation thérapeutique
      GAUDRIAULT P. ; JOLY V.
      ed. Dunod, 2013. – 234 p.

      ou encore le chapitre « Alliance thérapeutique » dans l’Aide Mémoire d’addictologie de Morel, Couteron et Fouilland, ed. Dunod, 2010

      Plus spécifiquement sur l’addiction à un bronchodilatateur, j’ai pu trouver dans la revue Addiction un article approchant :
      « Salbutamol inhaler misuse: a persisting problem? »
      Boland B, Glaspole S, Anderson J, Barker H, Jones K, Myers J, Page A, Smith K, Warriner J.
      Addiction. 2008 Nov;103(11):1907.

      Cet article se réfère lui-même à un article beaucoup plus ancien (1979 !) de Edwards et holgate intitulé « Dependancy upon salbutamol inhalers », c’était dans le British Journal of psychiatriy (n°134)

      Toutes les références citées dans ce message peuvent être consultées à la bibliothèque de Marmottan sur rdv. Les livres peuvent également être empruntés contre caution,

      Bien cordialement,

      Aurélie Wellenstein

  35. Bonjour, je réalise un TFE infirmier sur : l’importance de du rôle soignant dans l’accueil aux service des urgences. Pourriez-vous m’aider à orienter mes recherches, en terme de bibliographie.
    Merci beaucoup de votre aide.

    • Bonjour,

      Voici ci-dessous quelques éléments bibliographiques en lien avec notre spécialité, à savoir les addictions. Il y a surtout des choses en lien avec l’alcool, et assez peu avec les produits illicites…

      Accueil et prise en charge des patients usagers d’opiacés à problème dans les services d’urgence. Revue de la littérature et audit sur le département de la Gironde [Thèse, mémoire] / A. GRELET-DOAZAN.
      Thèse de médecine, Univ. Toulouse III Paul Sabatier, Fac. Med., 2004, 195 p.

      [article] Accueil psychiatrique de patients addictifs aux urgences / F. MEUNIER ; PLET F.
      Alcoologie et Addictologie, 2002, 24, (suppl. 4), 20S-23S

      [Rapport] AURAIA : Admissions aux urgences de Rennes d’adolescents en ivresse aiguë : Evaluation de l’impact à trois mois d’une intervention motivationnelle auprès des jeunes de 16 à 24 ans admis pour alcoolisation aiguë dans le service d’accueil des urgences de l’Hôpital de Pontchaillou / C. DIAZ GOMEZ ; M. NGANTCHA.
      OFDT, 2013. 52 p.

      [article] Hospitalisation en service d’urgence. Quel contenu alcoologique ? / MARSOIN Y. ; C. DAVID ; LAUVIN L. ; LECRIVAIN J-F ; R. LEBRETON ; BOUETEL D. ; JOSSERAND L. ; M. TEXIER ; J. BOUGET ; TOUFFET R.
      Alcoologie et Addictologie, 2006, 28, (4), 363-367

      [article] Intoxication alcoolique aiguë de l’adolescent aux urgences : Une enquête prospective multicentrique française / MUSZLAK M. ; G. PICHEROT.
      Alcoologie et Addictologie, 2005, 27, (1), 5-12

      [Thèse, mémoire] La prise en charge du syndrome de manque du toxicomane aux urgences d’un hopital général de jour / M. G. MARTIN.
      Mém. DE Inst. Form. Soins Inf., Ctre Hosp. Perray-Vaucluse (Essonne), 1995, 67p.

      [article] Le patient alcoolisé : un « client » si présent et si oublié des urgences / F. PONCET ; A. FERAL.
      Courrier des Addictions (Le) > Vol.4, n°4 (Octobre-Novembre-Décembre 2002) . – 137-141

      [Chapitre] Le toxicomane aux Urgences / A. LEVY ; Y. EDEL.
      In : TOUZEAU D., JACQUOT C., Les traitements de substitution pour les usagers de drogues, p.171-178, Paris, Arnette, 1997

      [article] Les ivresses aux urgences / F. MARECHAL.
      Addictions, 2003, (1), 16-17

      [article] Orientations diagnostiques et prise en charge, au décours d’une intoxication éthylique aiguë, des patients admis aux urgences des établissements de soins. Recommandations pour la pratique clinique / ANAES.
      Alcoologie et Addictologie > Tome 25, n°4 (Décembre 2003) . – 334-343

      [article] Prise en charge des toxicomanes aux urgences / NUSS P.
      Psychotropes > Vol.4, n°2 (1998) . – 35-43

      [Congrès] Urgences lors des maladies de la dépendance / E. SEKERA ; B. BROERS
      25e Congrès suisse de Médecine Générale (6-7 septembre 2002; Lugano), SSAM, 2003. – 6 p.

      Bien cordialement,
      Aurélie Wellenstein

  36. Bonjour,

    Je cherche une bibliographie en lien avec les addictions aux réseaux sociaux, cyber addiction et l’hyperconnexion. Idéalement en Psycho Sociologie Clinique.

    merci pour votre aide

    • Bonjour,

      Pour les réseaux sociaux, je vous recommande de lire en premier lieu cet excellent article de Serge Tisseron « Les nouveaux réseaux sociaux sur Internet », publié dans la revue Psychotropes en 2012 : http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=PSYT_172_0099

      Mais vous avez aussi des éléments intéressants écrits par Mark Griffiths :

      Excessive online social networking: Can adolescents become addicted to Facebook? / D. J. KUSS ; GRIFFITHS M. Education and Health, Vol.29 No.4, 2011

      Facebook addiction: concerns, criticism and recommendations—a response to andreassen and colleagues / GRIFFITHS M. Psychological Reports, 2012, 110, 2, 518-520

      Online Social Networking and Addiction—A Review of the Psychological Literature / D. J. KUSS ; GRIFFITHS M. Int. J. Environ. Res. Public Health 2011, 8, 3528-3552

      Bien sûr, on trouve beaucoup d’articles sur la psychologie et les réseaux sociaux dans la revue « Cyberpsychology behavior and social networking » à laquelle nous sommes abonnés depuis un peu plus d’un an, si vous pouvez vous déplacer à la bibliothèque.

      En début d’année, une revue québecoise a également publié quelques feuillets sur ce thème :

      La dépendance aux médias sociaux et à la technologie mobile [article] / SERGERIE M-A. Psychologie Québec, vol.31, n°2, mars 2014

      De façon plus générale, et pour répondre à votre question sur l’hyperconnexion, je vous recommanderais :

      L’adolescence hypermoderne. Le nouveau rapport au temps des jeunes [livre] / Jocelyn Lachance. Pu laval, 2012

      qui est vraiment intéressant !

      Sinon :

      Enfants et écrans : grandir dans le monde numérique [rapport] / Dominique Baudis. Rapport 2012 consacré aux droits de l’enfant

      L’enfant et les écrans, un avis de l’Académie des sciences / Jean-françois Bach, Olivier Houdé, Pierre Léna et Serge Tisseron. ed. Le pommier. 2013

      La civilisation du clic / Jean-Paul Lafrance. Ed. L’harmattan. 2013

      Philosophie de l’écran dans le monde de la caverne / Valérie Charolles. ed. Fayard. 2013

      Tous ces livres sont accessibles sur rendez-vous à la bibliothèque de Marmottan.

      Pour les références sur la cyberaddiction, je vous renvoie aux références proposées le 11 juin en réponse au commentaire de Flo, en particulier :

      ROMO L., BIOULAC S., KERN L., MICHEL G. : La dépendance aux jeux vidéo et à Internet, Dunod, 2012

      NADEAU L., ACIER D. KERN L., NADEAU C-L. : La cyberdépendance : état des connaissances, manifestations et pistes d’intervention, Centre Dollard Cormier, 2012, En libre consultation : http://www.centredollardcormier.qc.ca/cdc/documents/cybercomplet.pdf

      « Usages problématiques des jeux vidéo » (8 articles, dont prise en charge psychodynamique, familiale, en groupe, et cas cliniques) revue Psychotropes (volume 18, n°3-4, 2012). http://www.cairn.info/revue-psychotropes-2012-3.htm

      A votre disposition pour plus d’infos,

      Bien cordialement,
      Aurélie Wellenstein

    • Bonjour,
      Oui, il y a pas mal de choses à lire pour se documenter sur la question de l’usage problématique des jeux vidéo. Je vous conseille par exemple :

      ROMO L., BIOULAC S., KERN L., MICHEL G. : La dépendance aux jeux vidéo et à Internet, Dunod, 2012

      NADEAU L., ACIER D. KERN L., NADEAU C-L. : La cyberdépendance : état des connaissances, manifestations et pistes d’intervention, Centre Dollard Cormier, 2012, En libre consultation : http://www.centredollardcormier.qc.ca/cdc/documents/cybercomplet.pdf

      « Usages problématiques des jeux vidéo » (8 articles, dont prise en charge psychodynamique, familiale, en groupe, et cas cliniques) revue Psychotropes (volume 18, n°3-4, 2012). http://www.cairn.info/revue-psychotropes-2012-3.htm

      Après, il y a pas mal d’autres choses intéressantes, que ce soit des articles ou des livres. Vous pouvez bien sûr venir les consulter à la bibliothèque de Marmottan.

      CRAIPEAU S. : La société en jeu(x), Puf, 2011

      MINOTTE P/DONNAY JY : Les usages problématiques d’Internet et des jeux vidéo : synthèse, regard critique et recommandations, Institut Wallon pour la santé mentale, Namur, 2010, En libre consultation : http://www.iwsm.be/pdf_dir/UPTIC.pdf

      COULOMBE M. : Le monde sans fin des jeux vidéo, La nature humaine, 2010

      PHAN O, BASTARD N : Jeux vidéo et ados, ne pas diaboliser pour mieux les accompagner, Editions Pascal, 2009

      VALLEUR M, MATYSIAK JC : Les pathologies de l’excès. JC Lattès, 2006

      HAUTEFEUILLE M.; VELEA D. : Les addictions à Internet : de l’ennui à la dépendance, Payot, 2010.

      TISSERON S.; GRAVILLON I. : Qui a peur des jeux vidéo ?, Albin Michel, 2008

      GAON T : « Des mondes numériques comme paradis artificiels » chapitre dans : BEAU F., Culture d’univers, Paris, Fyp, 2007 [extraits : http://www.omnsh.org/spip.php?article188%5D

      NAYEBI JC : La cyberdépendance en 60 questions, Paris, Editions Retz (Santé), 2007

      OULLION Jean-Michel : Mes enfants sont accros aux jeux vidéo !, Les Carnets de l’info, 2007

      STORA M (2007) : Les écrans ça rend accro, Hachette, 2007

      TISSERON S, MISSONNIER S, STORA M : L’enfant au risque du virtuel, Dunod, 2006

      MATYSIAK JC, SAUVERZAC O de : Accros à l’écran? Du Tamagotchi au cybersexe, et pourquoi pas !, Editions Pascal, 2006

      VALLEUR M, MATYSIAK JC : Les nouvelles formes d’addiction. L’amour. Le sexe. Les jeux vidéo, Flammarion, (Champs), 2004

      MISSONNIER S, LISANDRE H : Le virtuel : la présence de l’absent, Editions EDK, 2003

      Bien cordialement,
      AW

  37. bonjour,
    Je réalise un mémoir sur la consommation de cannabis à l’adolescence, pouvez vous me conseiller des ouvrages.
    Cordialement

    • Bonjour,

      Vous pouvez commencer par consulter les synthèses réalisées par l’Observatoire Français des Drogues et Toxicomanies au sujet du cannabis :
      http://www.ofdt.fr/ofdtdev/live/produits/cannabis.html

      Ainsi que les deux livres accessibles en ligne :
      Cannabis, données essentielles (2007) : http://www.ofdt.fr/ofdtdev/live/publi/rapports/rap07/cde.html
      Drogues et addictions, données essentielles (2013) : http://www.ofdt.fr/ofdtdev/live/publi/dade.html

      Voici quelques pistes bibliographiques. Il faudrait affiner selon votre problématique, votre spécialité. Il y a des livres généraux sur le cannabis, très intéressant, comme :

      RICHARD D. Le cannabis et sa consommation. Paris, Armand Colin, 2009

      ou

      REYNAUD M. Addiction au cannabis. Paris, Flammarion, 2009.

      Ici, j’ai surtout sélectionné des documents en rapport avec la prise en charge du jeune fumeur de cannabis. Pour consulter ces documents, n’hésitez pas à me contacter (Aurélie Wellenstein, 01 45 74 00 04, documentation.cmm – at – wanadoo.fr) :

      I. OBRADOVIC. Guide pratique des principaux outils de repérage de l’usage problématique de cannabis chez les adolescents. OFDT, 2013

      P. SPAPEN ; T. ANGELIDIS ; V. ANTONIALI ; K. VAN GERWEN ; I. PELC ; P. VERBANCK. Evaluation d’une thérapie systémique à partir de l’étude INCANT. Comparaison d’une prise en charge habituelle d’adolescent(e)s consommateurs problématiques de cannabis avec la « Thérapie Familiale Multidimensionnelle » (MDFT). Thérapie Familiale > Vol.34, n°2 (2013) . – 195-214

      H. ABDOUL ; A. L. LE FAOU ; J. BOUCHEZ ; D. TOUZEAU ; G. LAGRUE. Facteurs prédictifs de suivi des jeunes fumeurs de cannabis consultant pour sevrage. Encéphale (L’) > Vol.38, n°2 (Avril 2012) . – 141-148

      M. CHEDID ; L. ROMO ; E. CHAGNARD. Consommation du cannabis chez les adolescents : liens entre structure, cohésion, hiérarchie familiales et niveau de consommation. Annales Médico-Psychologiques > Vol.167, n°7 (September 2009) . – 541-543

      E. STREEL ; L. CHINET ; B. ROQUES. Cannabis : approches thérapeutiques contemporaines. Bruxelles, De Boeck, 2008,

      J. P. COUTERON ; A. MOREL. Cannabis, adolescence et société : quelle interface entre le clinique et le social ? Alcoologie et Addictologie > Tome 28, n°2 (Juin 2006) . – 127-133

      O. PHAN ; M. CORCOS ; GIRARDON N. ; S. NEZELOF ; P. JEAMMET. Abus et dépendance au cannabis à l’adolescence. Encyclopédie Médico Chirurgicale, 2005, (37-216-G-40), 1-13

      O. PHAN. La prise en charge des consommations de cannabis à l’adolescence. Psychotropes > Vol.11, n°3-4 (2005) . – 53-63

      D. DEPINOY ; A. WAUTHIER ; A. SIMANOVIAN ; Y. CARILLO ; J. P. CANEVET. Cannabis à l’adolescence : un symptôme d’alerte pour les médecins. Revue Exercer (La), 2005, (72), 24-30,

      O. PHAN ; P. JEAMMET ; J. P. COUTERON. Cannabis à l’adolescence : accueil et prise en charge. Généraliste (Le), 2005, (2322), 20-26

      M. CORCOS ; O. PHAN ; S. NEZELOF ; P. JEAMMET. Psychopathologie de l’adolescent fumeur de cannabis. Revue du Praticien (La) – Monographie > Tome 55, n°1 (Janvier 2005) . – 35-40

      P. HACHET. Prise en charge psychothérapique des jeunes fumeurs de cannabis. Synapse, 2004, (207), 29-32

      P. HUERRE ; MARTY F. Cannabis et adolescence : les liaisons dangereuses. Paris : Albin Michel, 2004

      O. PHAN ; J. M. DELILE. Approche et prise en charge de la consommation de cannabis chez les adolescents. Revue Toxibase, 2003, 62-67

      S. AOULA ; M. WAWRZYNIAK. Quels objectifs dans l’accueil des usagers de cannabis ? Information Psychiatrique (L’) > Vol.79, n°3 (Mars 2003) . – 221-225

      P. HACHET. Esquisse de typologie des usages de cannabis à l’adolescence. Soins Pédiatrie-Puériculture, 2003, (214), 22-25

      P. HACHET. Usages festifs de cannabis à l’adolescence et lien social. Adolescence, 2002, 20, (3), 581-590

      Cannabis : quels effets sur le comportement et la santé ? Synthèse et recommandations, Expertise collective Inserm, 2001

      Bien cordialement,

      Aurélie Wellenstein

  38. Bonjour, je réalise mon mémoire sur les représentations sociales des soignants face aux toxicomanes aux urgences.
    Auriez vous des livres ou articles traitant de ce sujet. J’ai surtout beaucoup de mal a trouver un livre sur les représentations sociales.

    Merci d’avance.

    • Voici quelques propositions de références bibliographiques croisant les représentations sociales de la toxicomanie et la prise en charge aux urgences.

    • A. Villard, T. Musset, J. Simon, Améliorer l’accueil du patient usager de drogues au Centre d’Accueil et d’Urgences « Mise en place d’un protocole pour la prise en soins des patients dépendants des opiacés ». Publié en ligne : http://qualite.hug-ge.ch/_library/pdf/journee_qualite_projets2004/A1_accpati.pdf

      RABIN M-P., Des infirmiers et des toxicomanes, DUPP, Diplôme Universitaire de Perfectionnement Professionnel, option Toxicomanies, Université Lumière Lyon II, Institut de Psychologie, 1995, 36p.

      J. M. COSTES ; O. LE NEZET ; S. SPILKA ; C. LAFFITEAU, « Dix ans d’évolution des perceptions et des opinions des Français sur les drogues (1999-2008) », Tendances, n°71, août 2010

      MARC B. ; SIMON G., L’infirmier(e) et les toxicomanies. Stratégies de soins à l’hôpital, Paris : Masson, 2002

      LUTTENBACHER C., « La maternité chez les femmes toxicomanes : l’impact des dimensions normatives et de la culture professionnelle chez les professionnels de santé », Déviance et Société, vol.23 (3) 313-340p., 1999

      MARTIN M.G, La prise en charge du syndrome de manque du toxicomane aux urgences d’un hopital général, de jour, Mémoire DE Inst. Form. Soins Inf., Ctre Hosp. Perray-Vaucluse (Essonne), 1995, 67p.

      DENIS C., Le regard du personnel soignant vis-à-vis des femmes enceintes substituées ou consommatrices d’héroïne lors de l’hospitalisation en maternité, Mémoire de Desu Addictions, Université Paris VIII, 2004

      GIBIER L., « Le toxicomane à l’hôpital : analyse d’une rencontre », Revue de Médecine de Tours, vol.30 (2) 67-73p., 1996

      DIAMANT-BERGER O. Dr ; GUYON F. Pr., Modes d’usage et comportements du cocaïnomane consultant aux urgences médico-judiciaires de l’Hôtel-Dieu de Paris : aspects cliniques et profil analytique, Paris : Hôtel-Dieu Laboratoire de Chimie Analytique, 2001

      M. L. TOVAR ; LE NEZET O. ; BASTIANIC T., « Perceptions et opinions des Français sur les drogues », Tendances, n°88, octobre 2013

      « Les conduites addictives : comment changer les représentations ? comment faire avancer le débat ? » Alcoologie et Addictologie, Tome 35, n°4 (Décembre 2013) – pp. 403-406

      A. Grelet-Doazan, M. Auriacombe, « Patients usagers d’opiacés : accueil et prise en charge au sein des services d’urgence. Audit en Gironde au sein des principaux services d’urgence et auprès des entités spécialisées en addictologie », Journal Européen des Urgences, Vol 22 – N° 1, pp. 1-9 – mars 2009

    • Bien cordialement.

  39. Bonjour,

    Je réalise un travail de mémoire sur le rapport au corps des personnes toxicomanes.
    Avez vous des ouvrages et/ou articles qui traite de ce sujet?
    Cordialement,
    Clara Socquet, étudiante éducatrice spécialisée

    • Bonjour,

      Voici quelques références bibliographiques pour étayer votre mémoire :

      « Image du corps alcoolique » / Barbara Smaniotto ; et al., Alcoologie et addictologie, tome 34, n°1, mars 2012, pp. 45-54.

      Entre corps et psyché, les addictions / sous la direction de Dominique Cupa, Sèvres : Editions EDK, 2010

      « La pertinence de l’éducation somatique auprès des toxicomanes : le corps vécu » / BOLSANELLO D., Psychotropes, Vol.11, n°1, 2005

      « Du corps au sens : les chemins de l’addiction » / CAMPOS A. P., Revue Française de Psychanalyse, 2004, 68, (N° spécial Addiction et Dépendance), 623-632

      « Corps et addictions » / P. DESSEZ, dans Avoir ou être un corps, Journée d’Etudes, Groupe de Recherche « Equilibres et déséquilibres psychosomatiques », Université Lumière Lyon 2, 7 décembre 2001, Lyon, L’Interdisciplinaire, 2002, 41-50

      « La toxicomanie : du corps troué aux intrusions psychiques » / P. HACHET, Etudes Psychothérapiques, 1997, (15), 119-127

      « Modification de l’image du corps et évolution de la dépendance psychique chez les toxicomanes » / A. M. PEZOUS ; P. AUBY ; GENCE S. ; L. SCHMITT ; MORON P., Annales Médico-Psychologiques, 1996, 154, (1), 57-59

      Le moi peau / D. Anzieu, Paris : Dunod, 1995

      « Du corps fantôme à la reconnaissance du corps malade » / BOUBILLEY D., dans Toxicomanie et condition humaine, 1993.

      « Corps et dépendance » / J. L. PEDINIELLI dans Dépendance et conduites de dépendance (25-26 mars 1993; Lille)

      « Corps et addiction » / J. L. VENISSE ; M. SANCHEZ-CARDENAS ; R. P. EMERY, Annales de Psychiatrie, 1992, 7, (1), 14-17

      « Le corps du toxicomane » / CHARLES-NICOLAS A., dans Le toxicomane et son corps, cahier n°15, Institut des sciences psycho-sociales et neurobiologiques – 1982.

      Le corps dans la marge : Essai sur l’institution comme espace transitionnel dans la toxicomanie / BOMBARDIER D. Mémoire EHESS, Paris, 1980.
      « Le toxicomane et le corps » / BRACONNIER A, Perspectives Psychiatriques, 1974, (48), 263-267

      Bien cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *