6 réflexions au sujet de « chambre »

  1. je cherche un établissement pour me sevrer je n’aime pas les hopitaux je prend du tramadol et aussi un autre medoc je suis prêt pour arrêté je voudrais juste savoir je veux devenir comédien on peut sortir dans la journée pour faire des castings ?

    • Bonjour,
      L’hospitalisation de Marmottan ne permet pas les sorties (c’est à dire que toute sortie est définitive). En revanche, d’autres lieux d’hospitalisation dans Paris permettent les sorties, comme Fernand Widal, par exemple. Peut-être pouvez-vous quand même venir en discuter avec nous ? Je vous suggère d’appeler au 01 56 68 70 30 à partir de mi novembre pour un rdv.
      Bien à vous,
      Aurélie

  2. Bonjour je recherche un isolement intensif en chambre d’isolement pour m’empêcher de céder à mes pulsions même si il faut que je sois solidement attaché .

    • Bonjour,
      Ce que vous décrivez ressemble davantage à ce que l’on peut trouver dans les services psychiatriques. En addictologie, le soin est toujours volontaire. Il n’y a pas de contraintes, d’isolement ou de contention. On vous accompagne et on vous soutient dans votre parcours de diminution ou d’arrêt, on peut médicaliser pour aider à franchir des caps, atténuer les douleurs ou les angoisses par exemple. A l’hospitalisation, pendant les sevrages, certes les chambres sont individuelles, mais c’est un séjour en collectivité, avec d’autres patients qui viennent décrocher en même temps.
      Bien cordialement,
      L’équipe

  3. Bonjour, Pour résumé je prends des opioides .depuis 22 ans (skenan, tramadol, subutex) et maintenant 6 ans oxycontin et oxynormoro pour des douleurs lombaires (2 opérations hernie discale et arthrodèse) , osteonecrose ( 2pth changées). Ai décidé il y a 5mois de me sevrer seule mais suis tjs en manque avec des douleurs insupportables. Je me tourne vers vous car ne sais plus vers qui me tourner. Je suis de Limoges.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.