Réduction des risques alcool en structures d’hébergement

La question de l’accueil de l’alcool dans les centres d’hébergement est une problématique complexe qui questionne les acteurs de l’hébergement depuis de nombreuses années. Dans le contexte actuel de crise sanitaire et du fait du confinement, ces questions reviennent de manière aigüe. La Fédération Addiction et ses partenaires se mobilisent pour aider à y répondre et à mettre en pratique l’autorisation et l’accueil de ces consommations dans ces structures.

Vous pouvez donc télécharger :

Ou regarder 3 vidéos vont donc être disponibles, pour revenir en quelques minutes sur comment concrètement accueillir l’alcool dans les lieux d’hébergement et de vie, sur cette page :

Swaps : la RDR à l’épreuve du covid

Devant l’ampleur de la crise sanitaire Swaps a voulu faire le point sur la manière dont les professionnels des Caarud et des Csapa affrontaient sur le terrain le défi d’assurer dans des conditions inédites la continuité de la prise en charge des populations d’usagers de drogues les plus vulnérables.

 

Retrouvez le SWAPS numéro 94 en intégralité sur VIH.org

Sommaire
  1. La mobilisation fédérative à l’heure de la crise sanitaire
  2. Le trafic au temps du COVID-19: vers une pénurie de drogues illicites en France?
  3. Covid-19 : les usagers consomment et gèrent des stocks!
  4. Les professionnels de la réduction des risques et de soins à l’épreuve du Covid-19: comment faire face?
  5. La crise sanitaire, booster du Plan crack? Chroniques de la RDR en temps de «guerre»

[SAFE] service de RDR à distance

Safe assure un service de RDR à distance : possibilité de vous faire livrer le matériel. Plus d’infos sur leur site : https://rdr-a-distance.info/

« Pendant cette période de confinement liée à l’épidémie de COVID19, le dispositif de réduction des risques à distance reste ouvert. L’équipe est mobilisée pour vous envoyer le matériel de consommation qui vous est nécessaire comme d’habitude. Le délai d’envoi par la poste peut cependant être prolongé.

Vous pouvez contacter vos équipes d’accueil en région qui assurent l’accueil habituel.
Nous restons disponibles pour vos questions : tél. : 01 40 09 04 45 – mail : contact@safe.asso.fr
https://rdr-a-distance.info/

[Talking drugs] COVID19 : réduction des risques pour les consommateurs de drogues

Ce fil twitter de nos collègues du International Network of People Who Use Drugs (Réseau International des Consommateurs de Drogues), un réseau mondial pour les droits et la santé de la communauté de consommateurs de drogues, offre des conseils pour la réduction des risques aux personnes qui consomment des drogues pendant la crise sanitaire du COVID19.

Ces conseils ont été élaborés pour informer la communauté mondiale des consommateurs de drogues sur les conseils importants de santé à mettre en pratique pendant la pandémie actuelle de COVID-19 (« coronavirus »).

Vous pouvez les lire sur le site de TALKING DRUGS.

 

Arrivée des nouvelles vapoteuses

La dernière commande de cigarettes électroniques est arrivée. En plus de la vapoteuse et des liquides, nous pouvons désormais fournir mèche et étui protecteur. Cette opération a lieu dans le cadre de l’hospitalisation. Un kit de réduction tabagique avec ces outils est offert à chaque personne hospitalisée à Marmottan, pour l’aider à arrêter de fumer.

[communiqué de presse] réduction des risques a distance : stop aux inégalités régionales, pour une offre nationale !

Depuis le 1er octobre, l’association SAFE, association de Réduction des Risques liés à l’usage des drogues, a été contrainte pour la première fois depuis 29 ans, de cesser la distribution de seringues aux personnes usagères de drogues dans les régions où son action n’est plus financée. Cette suspension intervient malgré plusieurs alertes à la Direction Générale de la Santé restées sans suite, et alors que le nombre de bénéficiaires du dispositif ne cessait d’augmenter.

Cette situation est totalement inacceptable du point de vue de la santé publique et risque d’entrainer une recrudescence de nouvelles infections (VIH et hépatites).

Lire le communiqué de presse

Lire la suite

Légitime défonce ou plaisir coupable

initialement publié dans
Psychiatrie, Psychanalyse et Sociétés, 2017, vol.6

Résumé

A partir de la notion de « légitime défonce », jeu de mot d’un patient pour exprimer son droit à consommer des substances psychoactives, comme solution pour se protéger d’un monde injuste et absurde, se pose la question de la fonction écologique que l’addiction peut occuper chez un sujet, et notamment en quoi cette notion fait écho aux notions de dette inversée et de légitimité destructrice. Cela est extrêmement fructueux au niveau relationnel, mais aussi pour mieux repérer les freins et les raisons qui empêchent quelqu’un à renoncer à son addiction. C’est aussi dans une optique de réduction des risques savoir accepter les consommations, pour aider l’intéressé à trouver le temps et le chemin pour évoluer sans trop de complications.

Lire la suite

Groupe de parole « usages et mesusages, réduction des risques »

Nouveau à Marmottan : nous organisons une fois par mois un groupe de parole sur le thème : « usages et mesusages, réduction des risques »

L’idée : parler d’autonomie, de liberté de choisir, ouvrir un espace de parole autour des pratiques de réduction des risques.

Durée : 1H30.
Dates : Le premier vendredi de chaque mois
Horaires : 14H – 15h30.

[Communiqué de presse] Renforcer la RDR dans tous ses états, une évidence sanitaire

La Fédération Addiction publie ce jour un communiqué de presse intitulé « Renforcer la RDR dans tous ses états, une évidence sanitaire. »

Ce communiqué encourage à poursuivre l’évolution des pratiques de RDR alcool dans les CAARUD, à réfléchir à des stratégies innovantes au regard de l’augmentation des consommations de cocaïne et accélérer la mise en place de l’accompagnement aux risques liés à l’injection.

Lire la suite

[publication] Addictions à l’héroïne, à la cocaïne, au cannabis et autres substances illicites

Les Dr. Blaise, Grégoire et Valleur ont rédigé la dernière mise à jour du Traité EMC, consacrée aux produits illicites.

Résumé : Ce qui distingue la toxicomanie d’autres addictions ne relève pas de différences objectives entre les mécanismes de la dépendance ou la pharmacologie des substances en cause. Le contexte légal, qui isole ainsi un groupe de « stupéfiants » interdit, relève de l’histoire et de la culture, plus que de données scientifiques. Mais l’interdit entraîne au niveau des représentations sociales un amalgame entre usage simple, usage problématique, et addiction : contrairement à l’alcool ou au jeu, l’usage de « drogues » est systématiquement perçu comme problématique, sinon comme une maladie, et tout usager tend à être considéré comme un « drogué ». Le praticien ne peut ignorer ce contexte. Cet aspect sera développé dans les premières pages de cet article, revenant sur l’historique des drogues, la définition et les mécanismes de l’addiction. Ensuite, les différents types de produits illicites seront détaillés, car les effets pharmacologiques, les aspects culturels, l’épidémiologie, les modes d’usage, les effets cliniques, l’expérience phénoménologique vécue, ainsi que les complications et les comorbidités sont spécifiques pour chaque type de substances psychoactives. Enfin, la dernière partie de l’article portera sur les traitements et la philosophie de la prise en charge, en particulier la réduction des risques.

Lire la suite