Formation « Peut-on parler d’addictions aux écrans » du 27 au 29 novembre

Nouvelle formation à Marmottan, en partenariat avec l’Irema, du 27 au 29 novembre 2019

Aujourd’hui, l’utilisation des écrans est indispensable à la communication, le travail, la culture…et même l’éducation. Tout individu passe plusieurs heures par jour devant un écran sans pour autant être privé d’une vie sociale et affective riche. Cependant, certains seront identifiés comme ayant un rapport « pathologique » aux écrans. De plus en plus, des demandes liées aux jeux d’argent et de hasard, à la pornographie, aux jeux vidéo et au streaming arrivent dans les consultations…

  • Peut-on parler d’addiction aux écrans ?
  • Sur quels critères sociologiques, culturels,  psychopathologiques ?
  • Existe-t-il des outils de dépistage et de diagnostic de ces comportements ?
  • Comment expliquer que certaines personnes deviennent consommateurs excessifs ou pathologiques ?
  • Les problèmes d’addiction sont-ils une manière d’aborder les changements induits par les technologies de l’information et de la communication ?
  • Sa prévention n’implique-t-elle pas de nécessaires ajustements vis-à-vis de l’éducation et de la formation aux écrans ?

Objectifs :

  • Appréhender les critères sociologiques, culturels, psychopathologiques, à partir desquels construire une réflexion sur les usages des écrans.
  • Connaître l’univers numérique (jeux vidéo, réseaux sociaux, jeux d’argent en ligne) : fonctionnement, usages, pratiques.
  • Distinguer l’usage de l’excès, de l’utilisation pathologique.
  • La prise en charge des addictions aux écrans : De l’éducation au soin en addictologie.

Télécharger la fiche détaillée de la formation

Télécharger le bulletin d’inscription – addiction aux écrans – 2019

Voir les conditions générales de vente – 2019

[publication] De l’usage excessif des écrans à l’addiction, quelle frontière?

Elizabeth Rossé, psychologue, et Dr. Marc Valleur, psychiatre, publie un nouvel article dans la revue de l’aide soignante sur les usages excessifs liés aux écrans.

Résumé : La révolution cybernétique a eu lieu il y a plus de vingt ans mais ses conséquences sur la santé restent peu explorées. Définir un usage normal des écrans demeure difficile de par la diversité des possibilités d’application. La cyberaddiction repose sur des éléments qualitatifs plutôt que quantitatifs. Elle concerne principalement les jeux d’argent en ligne, le cybersexe, les jeux vidéo et en réseaux et se caractérise par une illusion de socialisation.

Disponible au centre de documentation de Marmottan : centre.marmottan@ch-maison-blanche.fr