Pour venir à Marmottan

facadePour toute personne concernée par des problèmes de produits licites ou illicites, ou d’addictions sans drogue.

L’hôpital Marmottan est situé au 17-19 rue d’Armaillé, 75017 Paris.
Métro : Charles de Gaulle Etoile
(sortie 5 : avenue Carnot)

Téléphone accueil-consultation d’addictologie : 01 56 68 70 30
Fax : 01 56 68 70 38
☎ En dehors des heures d’ouverture ou pour joindre spécifiquement l’unité d’hospitalisation : 01 56 68 70 24
(En revanche, pour toute demande d’hospitalisation, appelez le 01 56 68 70 30)
Pour joindre spécifiquement la médecine générale : 01 56 68 70 27

Le service d’accueil-consultation d’addictologie est ouvert au public les :
Lundi, mardi, mercredi, vendredi : de 11h à 19h
Jeudi : de 12h à 19h
Samedi : de 10h à 14h

Les soins sont anonymes, volontaires et gratuits, conformément à la loi du 31 décembre 1970.

Congrès jeu excessif 2018 – appel à résumés

Nous diffusons cet appel à communication de la part du Centre du Jeu Excessif, à Lausanne, en Suisse.

Madame, Monsieur, cher-ère-s collègues,

Nous avons le plaisir de vous informer que la 4ème édition du Symposium international multidisciplinaire se tiendra à l’Université de Fribourg (Suisse), les 27, 28 et 29 juin 2018, sur le thème « Jeu excessif : Science, indépendance, transparence ».

L’appel à résumés est maintenant ouvert et vous pouvez nous les faire parvenir grâce au formulaire qui se trouve sur la page du site du congrès, sur lequel vous trouverez d’autres informations concernant la manifestation.

Les inscriptions au congrès se feront quant à elles dès le 10 janvier 2018.

Nous espérons que vos contributions seront nombreuses et vous en remercions par avance.

 

ADDICTION à l’œuvre

ADDICTION à l’œuvre,
une histoire de cinéma qui s’accorde aux autres arts de 1895 à 2019.
3e partie, dans toute la France, du 8 novembre 2017 au 10 février 2018
Des cinémas indépendants, des cinémathèques, des institutions ont été sollicités pour programmer des films de leurs choix, liés au sujet.
En parallèle, des artistes, des conservateurs, des programmateurs de musées on été invités à réfléchir à leur passion sous l’angle de l’addiction à la représentation de l’œuvre.
Enfin, des philosophes, des psychanalystes, des psychiatres, des sociologues, des addictologues, des laboratoires… ont été conviés à travailler ensemble autour de ce sujet tabou qui concerne pourtant tous les citoyens.

[référentiel HAS] Médiation en santé

La médiation en santé pour les personnes éloignées des systèmes de prévention et de soins. Référentiel de compétences, formation et bonnes pratiques
HAS, octobre 2017

Téléchargez le document

L’objectif de ce référentiel est de préciser le cadre d’intervention de la médiation en santé afin d’en permettre une meilleure appropriation par les publics et les partenaires, et de faciliter l’ancrage de la médiation en santé dans les territoires et dans le système de santé. Le rapport élaboré par la HAS comporte deux sections :

  • État des lieux de la médiation en santé ;
  • Orientations pour un référentiel de compétences, de formation et de bonnes pratiques dans le domaine de la médiation en santé

[Communiqué de presse] Renforcer la RDR dans tous ses états, une évidence sanitaire

La Fédération Addiction publie ce jour un communiqué de presse intitulé « Renforcer la RDR dans tous ses états, une évidence sanitaire. »

Ce communiqué encourage à poursuivre l’évolution des pratiques de RDR alcool dans les CAARUD, à réfléchir à des stratégies innovantes au regard de l’augmentation des consommations de cocaïne et accélérer la mise en place de l’accompagnement aux risques liés à l’injection.

Lire la suite

[Livre] Alcool, cannabis, jeux vidéo, prévenir et accompagner son adolescent

Ce livre s’adresse aux parents, afin de les informer, et d’accompagner leur adolescent, au sujet des addictions que les conduites à risques en matière d’alcool, de cannabis et de jeux vidéo peuvent engendrer. Lire la suite

[publication] Profils et pratiques des usagers des CAARUD en 2015

Tendances n° 120, OFDT, 6 p.
Octobre 2017

Le n° 120 de Tendances présente les résultats de l’enquête ENa-CAARUD menée en septembre 2015 auprès des usagers de drogues fréquentant ces structures d’accueil et d’accompagnement à la réduction des risques. Il s’agit de la cinquième édition de cette enquête.

L’édition 2015 d’ENa-CAARUD confirme, en premier lieu, la fréquentation croissante des CAARUD par des usagers insérés socialement, avec un niveau de précarité qui reste toutefois bien plus élevé qu’en population générale.
Sur le plan des consommations, la prépondérance des usages de cannabis, d’alcool et d’opiacés, substances qu’au moins sept usagers sur dix ont consommé dans le mois précédant l’enquête, est une constante. Par ailleurs, l’enquête 2015 consacre un focus particulier aux consommations d’alcool montrant qu’un un tiers des usagers interrogés consomme quotidiennement l’équivalent d’au moins 6 verres d’alcool en une seule occasion, et ce tout au long de l’année. Concernant les autres substances consommées, on note la part croissante des usagers de cocaïne qui consomment le produit sous forme basée. Enfin, un volet sur les médicaments conduit en 2015 analyse leur statut toujours ambigu entre « défonce » et traitement. Le sulfate de morphine et la méthadone ont connu une diffusion nette entre 2008 et 2015, tout comme les benzodiazépines. Enfin, un des résultats marquants de cette édition porte sur la stabilisation voire l’inversion de tendance de plusieurs indicateurs qui témoignaient de la diffusion des pratiques de réduction des risques et des dommages (RdRD). C’est le cas du partage de seringue ou de la réutilisation de celle-ci.

Auteurs : Aurélie Lermenier-Jeannet, Agnès Cadet-Taïrou, Sylvain Gautier

Télécharger le Tendances (fichier PDF, 641 Ko)

Consultations du Pr. Dautzenberg à Marmottan

Pendant quelques mois, le Pr Dautzenberg , pneumologue, assure des consultations à l’hospitalisation et dans le service de médecine générale de Marmottan.

Ces consultations de pneumologie se déroulent le mardi matin. Elles débutent à 10h, pour les patients hospitalisés, d’abord en groupe puis en entretien individuel pour ceux qui le souhaitent. Ensuite le Pr. Dautzenberg poursuit son temps de consultation en médecine générale.

Par ailleurs, dans une optique de réduction des risques du tabac, l’hôpital Marmottan propose des patchs et des substituts nicotiniques, et bientôt des vaporettes.

[livre] Adolescents et cannabis : que faire ?

Un nouveau livre sur la consommation de cannabis chez les adolescents vient de paraitre. Il est écrit par Jean-Pierre Couteron, Muriel Lascaux, Aude Stehelin.

Facile à lire, il donne des exemples, des conseils, des informations, et des pistes. Les lecteurs sont invités à réfléchir sur l’éducation des enfants et le rôle des parents.

Résumé : L’usage de cannabis est souvent un objet de tension entre l’adolescent et sa famille inquiète des conséquences. L’expérience acquise par les auteurs auprès des familles ayant vécues ces situations montre l’intérêt de les aider à mieux se mobiliser pour accompagner l’adolescent dans la construction de sa motivation au changement.

L’objectif de ce manuel est de permettre aux parents de comprendre leur rôle et les outiller pour interagir avec leur adolescent. Il s’agit de les renforcer dans leurs compétences parentales, expliquer les particularités de l’accompagnement d’un adolescent usager et identifier des structures d’aide.

Retrouvez l’un des auteurs en interview sur « La consult » de What’s up doc : statut du cannabis en France, place de l’e-cigarette dans le sevrage tabagique…

[Rapport] Addictions en milieu professionnel

Jean-Pierre Goulle et Françoise Morel de l’Académie de médecine ont présenté le 10 octobre 2017 un rapport sur les addictions en milieu professionnel.

En 2014, trois milieux professionnels étaient concernés par des niveaux élevés de consommations de substances psychoactives licites ou illicites : le bâtiment et les travaux publics, le secteur englobant les arts, les spectacles et les services récréatifs, ainsi que le secteur de l’hébergement et de la restauration.

Les conséquences des consommations de substances psychoactives dans le milieu professionnel sont rappelées : pertes de production, absentéisme, perte d’image pour l’entreprise, accidents du travail. L’Académie nationale de médecine propose un certain nombre de recommandations en raison de la gravité des conséquences sanitaires liées aux conduites addictives en milieu professionnel.

http://www.academie-medecine.fr/wp-content/uploads/2017/10/17.10.10-GOULLE-rapportv-17.10.13-AK1.pdf